Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Star Wars, épisode VII)
Aller à : navigation, rechercher
Star Wars, épisode VII :
Le Réveil de la Force
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film Le Réveil de la Force.

Titre original Star Wars Episode VII: The Force Awakens
Réalisation J. J. Abrams
Scénario J. J. Abrams
Lawrence Kasdan
Michael Arndt
Acteurs principaux
Sociétés de production Lucasfilm
Bad Robot Productions
True North Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre science-fiction
Durée 135 minutes
Sortie 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force (Star Wars Episode VII: The Force Awakens), ou simplement appelé Star Wars : Le Réveil de la Force (Star Wars: The Force Awakens) pour la promotion, l'exploitation et le merchandising[1],[2], est un film de science-fiction américain de type space opera coécrit et réalisé par J. J. Abrams, sorti en 2015.

C'est le septième opus de la saga Star Wars ; il fait suite à l'épisode VI Le Retour du Jedi, trente-deux ans après la sortie de celui-ci — décalage temporel conservé dans la narration. Il met en scène les personnages de la première trilogie, Leia Organa, Han Solo, Luke Skywalker et Chewbacca, et les protagonistes centraux de la nouvelle génération, Rey, Finn, Poe Dameron et le maléfique Kylo Ren. Le titre, Le Réveil de la Force, fait référence à l'héroïne Rey, qui découvre ses pouvoirs au cours du film.

Le Réveil de la Force est le premier film de la troisième trilogie Star Wars planifiée et annoncée après l'acquisition de Lucasfilm par The Walt Disney Company , pour 4 milliards de dollars, en octobre 2012. Le film est produit par J. J. Abrams, son collaborateur de longue date Bryan Burk et la présidente de Lucasfilm Kathleen Kennedy. En plus de la réalisation et de la production, Abrams a également coécrit le film avec Michael Arndt et Lawrence Kasdan, qui a coécrit les films de la trilogie originelle L’Empire contre-attaque et Le Retour du Jedi.

Le film dépasse le milliard de dollars de recettes en douze jours, en exploitation mondiale — à l'exception de la Chine où il est sorti en janvier 2016 — ce qui constitue un record historique de rapidité. Le Réveil de la Force devient ensuite le film ayant engrangé le plus de recettes de tous les temps en Amérique du Nord, dépassant Avatar en vingt jours, avec 764,4 millions de dollars de revenus. En février, il est enfin le troisième film à franchir les deux milliards de dollars de recettes mondiales, après Titanic et Avatar.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Toile de fond[modifier | modifier le code]

L'univers de Star Wars se déroule dans une galaxie théâtre d'affrontements entre les Chevaliers Jedi et les Seigneurs noirs des Sith, personnes sensibles à la Force, un champ énergétique mystérieux leur procurant des pouvoirs psychiques. Les Jedi maîtrisent le côté lumineux de la Force, pouvoir bénéfique et défensif, pour maintenir la paix dans la galaxie. Les Sith utilisent le côté obscur, pouvoir nuisible et destructeur, pour leur usage personnel et pour dominer la galaxie[3]. Les Sith vont par deux : un maître et un apprenti.

Pour maintenir la paix, une République galactique a été fondée avec pour capitale la planète Coruscant. Mais, tout au long de son existence, elle est secouée par des sécessions et des guerres. Le seigneur Sith Dark Sidious, masquant sa véritable identité sous les traits du sénateur Palpatine, de la planète Naboo, fomente un complot qui lui permet de se faire élire Chancelier Suprême de la République, d'éliminer les Jedi, de retourner l'un d'entre eux, Anakin Skywalker, pour en faire son apprenti, Dark Vador, et de faire tomber la République, remplacée en 19 av. BY[note 1] par un Empire galactique autoritaire et discriminatoire qu'il dirige[4].

Mais après presque vingt années, la brutalité du régime provoque l'apparition d'une opposition armée : l'Alliance rebelle. Parmi eux se trouvent les enfants jumeaux d'Anakin, Luke et Leia, cachés dès leur naissance par les derniers maîtres Jedi. L'Alliance fête sa première victoire lors de la bataille de Yavin (ou BY) (mise en scène dans l'épisode IV), lorsqu'une escadrille parvient à détruire l'arme absolue de l'Empire, la station spatiale Étoile noire[5]. En 3 ap. BY, l'Empire contre-attaque en détruisant la base principale des rebelles sur la planète Hoth[6].

Un an plus tard, en 4 ap. BY, l'Empereur Palpatine supervise la construction d'une nouvelle station de combat en orbite autour de la lune forestière Endor. Guidée par Luke Skywalker, l'Alliance rassemble ses forces pour tenter le dernier assaut. Dans la bataille, Dark Vador redevient le Jedi qu'il était — Anakin Skywalker — et se sacrifie pour son fils en tuant Palpatine. C'est le début d'une nouvelle ère.

Résumé[modifier | modifier le code]

Paysages de la planète Jakku[7].

Trente années après la destruction de la seconde Étoile de la mort, Luke Skywalker, le dernier Jedi en vie, a disparu. Le Premier Ordre, né des ruines de l'Empire galactique, fouille la galaxie pour le retrouver, tout comme la Résistance, une force militaire défendant la Nouvelle République. À la tête de la Résistance se trouve la sœur jumelle de Luke, la générale Leia Organa.

Poe Dameron, le meilleur pilote de la Résistance, est envoyé sur la planète Jakku pour mettre la main sur une carte permettant de localiser Luke, cachée par un vieil homme, Lor San Tekka. Celui-ci lui remet la carte au moment où le village est attaqué par les troupes du Premier Ordre, menées par le Capitaine Phasma et Kylo Ren, un puissant guerrier qui utilise le côté Obscur de la Force et qui ordonne l'exécution de tous les villageois. L'un des stormtroopers, matricule FN-2187, panique et ne fait pas feu. Avant de se faire capturer, Dameron dissimule la carte dans son droïde BB-8, qui s'échappe à travers les dunes de la planète désertique et tombe finalement sur une pilleuse d'épaves solitaire, Rey.

Kylo Ren fait emmener Dameron sur le vaisseau amiral et utilise la Force pour lui soutirer des informations à propos de la carte. Au même moment, FN-2187 décide de quitter le Premier Ordre et de s'échapper. Il libère Dameron et lui demande de prendre les commandes d'un chasseur TIE, lequel est abattu et s'écrase sur Jakku. FN-2187, que Poe a renommé Finn, reprend conscience dans le désert et pense être le seul survivant. Il rejoint le village le plus proche, où il rencontre Rey et BB-8, et prétend être un membre de la Résistance. Poursuivis par le Premier Ordre, qui engage un bombardement aérien, ils parviennent à s'échapper à bord d'un vieux vaisseau, ignorant qu'il s'agit du Faucon Millenium, l'emblématique vaisseau de Han Solo.

Une fois dans l'espace, le Faucon est happé par un plus gros vaisseau, celui de Han Solo et Chewbacca qui ont repris leurs activités de contrebandiers. Pour les jeunes gens, Solo est une légende de l'Alliance Rebelle. L'ancien général désabusé, séparé de Leia, leur explique que Luke avait commencé à former une nouvelle génération de Jedi lorsque l'un de ses apprentis s'est tourné vers le côté Obscur. Pris de remords, Luke s'est retiré aux confins de la galaxie.

Sur la base Starkiller, une planète transformée en arme de destruction massive capable de rayer de la carte des systèmes solaires entiers même très éloignés, Kylo Ren apprend de la bouche du Leader Suprême Snoke que pour vaincre le côté lumineux de la Force qui se trouve encore en lui, il doit éliminer son père, qui n'est autre que Han Solo. Ce dernier, en compagnie de Finn, Rey et Chewbacca, arrive sur la planète Takodana pour y retrouver Maz Kanata. Elle doit les aider à découvrir l’emplacement de la base de la Résistance à laquelle ils doivent remettre la carte. Alors que Finn décide de quitter le groupe pour suivre sa propre voie, Rey est attirée par la Force vers un coffre dans lequel se trouve le sabre laser d'Anakin Skywalker, puis de son fils Luke, perdu sur Bespin lors de l’Épisode V, caché là depuis des années par Maz Kanata. Mettre la main sur cette arme provoque en Rey de terrifiantes visions, dont celles de son propre passé, et elle s’enfuit dans la forêt.

Le Premier Ordre attaque Takodana, tandis que la base Starkiller inaugure son armement qui tire son énergie d’un soleil, et détruit d'un seul tir plusieurs planètes du système Hosnian, portant un coup fatal à la Nouvelle République qui s'y était établie. Le Sénat Galactique est anéanti. Han Solo, Chewbacca et Finn combattent les soldats de l’Ordre, défendus par une escadrille de X-Wings menée par Dameron. Mais Rey est capturée par Kylo Ren et emmenée sur la base. Kylo utilise la Force pour tenter de lui soutirer des informations, mais la jeune femme résiste à ses pouvoirs psychiques et prend conscience des siens. Attachée à un siège métallique, elle oblige ensuite par manipulation mentale un Stormtrooper à la libérer et à lâcher son arme qu'elle récupère avant de s'échapper. Entrant dans une rage folle en constatant les faits, Kylo Ren explique ensuite à Snoke que « La Force est puissante » autour de cette jeune femme.

Han Solo retrouve Leia Organa sur la base de la Résistance, où il est arrivé en compagnie de Finn et de Chewbacca. Elle lui demande de partir à la recherche de leur fils, Ben, passé du côté Obscur sous le nom de Kylo Ren, pour le ramener du bon côté. Sur cette planète, D’Qar, R2-D2 est en veille depuis que Luke Skywalker a disparu. Au même moment, le Premier Ordre s’active sur la base Starkiller pour préparer la destruction de D’Qar, tandis que la Résistance met un plan au point pour désactiver les boucliers de cette planète-arme afin de laisser le champ libre aux X-Wings. Ce rôle est dévolu au Faucon Millenium. Han, Chewbacca et Finn s’infiltrent sur la base Starkiller, arrivent à désactiver le bouclier en forçant le capitaine Phasma à le faire, et retrouvent Rey. L’escadrille ne parvient pas à ses fins, ce qui contraint Han et Chewbacca à disposer des explosifs à l’intérieur de la base. Kylo Ren apparaît et retrouve son père sur une passerelle au-dessus du vide. Il lui explique être « coupé en deux » entre les côtés lumineux et obscur de la Force, lui demande son aide, et lui tend son sabre laser. Mais au moment où Han va s’en saisir, son fils raffermit sa prise, active l'arme et le transperce. Le corps de Han Solo disparaît dans le vide sous les yeux de Finn, Chewbacca et Rey, impuissants. Cela déclenche la colère de Chewbacca qui parvient à blesser Kylo Ren avec son arbalète. Bien que non présente, Leia ressent dans la Force le terrible drame qui vient d'arriver.

Alors que la base est sur le point d’être détruite par l’action conjuguée des explosifs et des X-Wings, Kylo Ren affronte Finn qui, muni du sabre laser d’Anakin Skywalker, fuyait avec Rey à travers la forêt enneigée en direction du Faucon Millenium. Ren assomme Rey en la projetant contre un arbre avec la Force, puis affronte Finn qu'il met rapidement hors de combat en le laissant gravement blessé. Finn a lâché le sabre qui est retombé à plusieurs mètres d'eux dans la neige. Le personnage maléfique se sert de la Force pour le récupérer mais il a la surprise de voir Rey, qui a repris conscience, utiliser également la Force. La jeune femme s'empare ainsi de l’arme. S’ensuit un combat où Rey prend le dessus, laissant Kylo Ren sévèrement blessé au moment où le sol s’ouvre sous leurs pieds. Rey retourne auprès de Finn, toujours inconscient. Ils sont évacués in extremis par Chewbacca à bord du Faucon Millenium, juste avant l'explosion de la base Starkiller. Au même moment, le Leader Suprême Snoke demande au général Hux de récupérer Kylo Ren, afin qu’il puisse « achever sa formation ».

Sur la base de la Résistance qui fête la victoire, R2-D2 se réactive et grâce à lui, la carte de BB-8 est complétée, ce qui permet aux Résistants de localiser la planète sur laquelle se cache Luke Skywalker. Rey s’y rend avec Chewbacca et R2-D2. Elle retrouve Luke sur une île au milieu d'une planète océanique. Le film se termine sur un plan de Rey tendant à Luke son sabre laser, qui avait jadis appartenu à son père, Anakin Skywalker.

Personnages[modifier | modifier le code]

Costume du personnage de Kylo Ren.
  • Rey : une pilleuse d'épaves solitaire, abandonnée par sa famille, vivant sur la planète Jakku. Elle va progressivement découvrir ses pouvoirs et contrôler la Force[8].
  • Finn : connu sous le matricule FN-2187, c'est un Stormtrooper du Premier Ordre qui se découvre une raison de vivre et décide de s'enfuir avec Poe Dameron, le pilote de la Résistance retenu prisonnier du Premier Ordre.
  • Kylo Ren : Chef des Chevaliers de Ren et commandant du Premier Ordre. Il possède un sabre laser rouge avec une garde et est sensible à la force. Il porte une armure, complétée d'un masque, qui lui est parfaitement inutile, son casque n'existe que pour suivre les traces de Dark Vador. Il commande les Stormtroopers du Premier Ordre. Kylo Ren est en réalité Ben, le fils de Han Solo et de Leia Organa, qui s'est laissé séduire par le Leader Suprême Snoke et a basculé du côté obscur de la Force[9]. Complexé par son infériorité, il fait tout pour ressembler à son grand-père, pour devenir ainsi aussi grand, voire plus grand que lui.
  • Poe Dameron : il est le meilleur pilote de la Résistance. Poe est envoyé sur Jakku pour récupérer de précieuses informations concernant Luke Skywalker.
  • Han Solo : Il a repris ses activités de contrebandier aux côtés de son fidèle ami Chewbacca après avoir été un général de l'Alliance rebelle 30 ans plus tôt.
  • Chewbacca : le légendaire guerrier wookie est toujours fidèle à Han Solo ; ils mènent leurs activités ensemble. Quand ils retrouvent le Faucon Millenium, Han lui dit : « Chewie, on est à la maison ! »
  • Leia Organa : ancienne membre de l'alliance rebelle, elle est désormais la générale qui dirige la Résistance contre le tyrannique Premier Ordre.
  • Luke Skywalker : toute la galaxie le recherche. Dernier Jedi en vie, il s'est exilé sur une planète introuvable après que la formation de son neveu eut mal tourné.
  • Maz Kanata : une vieille « sage », qui sait beaucoup de choses, possédant le sabre laser d'Anakin Skywalker, transmis dans l'épisode IV à Luke, qu'elle cache dans un coffre sur la planète Takodana.
  • Général Hux : l'officier le plus gradé du Premier Ordre, il dirige la base Starkiller et a pleinement confiance en ses troupes de Stormtroopers.
  • Capitaine Phasma : officier féminin de haut rang du Premier Ordre qui n'apparaît que dans son armure métallique.
  • Snoke : le « Leader Suprême » du Premier Ordre, qui maîtrise le côté obscur de la Force et dont Kylo Ren est l'apprenti.
  • BB-8 : c'est le droïde de Poe Dameron. Il obtient un fragment de carte galactique pour retrouver Luke Skywalker.
  • Lor San Tekka : Prêtre de l'Église de la Force qui donne le fragment de carte menant à Luke Skywalker à Poe Dameron avant d'être assassiné par Kylo Ren, dont il connaît les origines.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

La distribution compte également de nombreuses voix additionnelles[44] parmi lesquelles se trouvent : Dee Bradley Baker, Eugene Byrd, Dave Filoni, Amanda Foreman, Tom Kane, Matt Lanter, Meredith Salenger, Kevin Smith, Catherine Taber, Fred Tatasciore, James Arnold Taylor, Sam Witwer et Matthew Wood.

Sources et légende : version française (VF) sur AlloDoublage[19]. version québécoise (VQ) sur Doublage Québec[45]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

George Lucas, créateur de la saga, en compagnie de J. J. Abrams, réalisateur et coscénariste de l'épisode VII.

L'annonce de ce film est faite le , lorsque la Walt Disney Company révèle avoir acheté la compagnie Lucasfilm (pour 4 050 000 000 dollars)[46]. Disney indique que le film sera le premier d'une trilogie, et que la série Star Wars continuera au-delà, avec d'autres films dérivés de cet univers[47]. Le paiement de plus de 4 milliards de dollars pour le droit de produire ce film (et les suivants) constitue « une des plus grosses opérations financières récentes d'Hollywood »[46]. Commentant cet achat, le Financial Times remarque : « Lucasfilm apporte [à Disney] un public […] de fans passionnés qui se presseront très certainement en grand nombre pour voir le septième film Star Wars, dont Disney a dit cette semaine qu'il sera en salles en 2015. Une nouvelle trilogie suivra, et peut-être d'autres films après ça : le public déjà prêt garantit que, en faisant un peu attention, Star Wars sera la source de revenus conséquents pendant de nombreuses années »[48]. The Independent évoque, de même, une marque « prête à exploiter » pour Disney, avec un public acquis pour les nouveaux films, ainsi que pour le merchandising qui en découlera[49].

George Lucas sera un « consultant » pour l'épisode VII, et a apporté son accord à ce projet : « Il est temps pour moi de transmettre Star Wars à une nouvelle génération de cinéastes. […] J'ai pensé qu'il était important de mettre en place cette transition de mon vivant »[46]. Kathleen Kennedy, vice-présidente de Lucasfilm qui devient dès lors présidente, sera la productrice déléguée du film[50].

Différents réalisateurs (Steven Spielberg, Quentin Tarantino, Zack Snyder et Guillermo del Toro[51]) ont été approchés par Lucasfilm avant de décliner l'offre, la plupart d'entre eux justifiant ce choix par la poursuite de projets en cours. Le nom de Brenda Chapman circulait également à la mi-novembre 2012[52] avant que l'intéressée ne démente cette piste. Cette dernière semblait pourtant crédible : après avoir longtemps travaillé pour les studios Disney puis Pixar (filiale de Disney depuis 2006), la réalisatrice de Rebelle avait été engagée en tant que consultante par Lucasfilm pendant l'été 2012[53], quelques semaines avant l'officialisation de l'achat de cette société par Disney. Avant l'officialisation de J. J. Abrams à la réalisation, c'est la piste de Brad Bird (Les Indestructibles, Mission impossible : Protocole Fantôme) qui reste la plus crédible, mais le réalisateur américain souhaite voir aboutir le projet À la poursuite de demain, autre production Disney avec George Clooney.

Alors que celui-ci avait dans un premier temps refusé l'offre[51], il est finalement annoncé le que c'est J. J. Abrams qui a été choisi pour la réalisation de l'épisode VII[54], mais sans confirmer la date de 2015[55] ; celle-ci ne sera confirmée qu'au mois d'août de la même année[56]. Cependant, à la fin du mois d'octobre 2013, des rumeurs relayées par la presse, et faisant suite au départ du scénariste Michael Arndt[10],[57], annoncent que le script n'est pas tout à fait prêt et que Lucasfilm souhaiterait reporter le film pour 2016. Ce changement de planning aurait été refusé par Disney[58]. Quelques jours plus tard, Disney renonce à une sortie estivale du film en annonçant la date du comme date de sortie américaine[18]. Le 20 septembre 2014, le gouvernement britannique accorde une réduction d'impôts de 8 millions de livres aux studios Disney pour le tournage de Star Wars, épisode VII au Royaume-Uni[59].

Scénario[modifier | modifier le code]

Le film sera la suite de l'épisode VI, Le Retour du Jedi, mais sans plus de précision. « L'histoire devrait se concentrer sur une nouvelle génération de héros ». Mark Hamill, Carrie Fisher et Harrison Ford y apparaitront dans leurs anciens rôles respectifs de Luke Skywalker, Leia Organa et Han Solo plus vieux d'une trentaine d'années[21]. George Lucas a remis à Disney ses projets d'histoires pour la nouvelle trilogie[60]. Un représentant de Lucasfilm indique à la chaîne Entertainment Television que l'histoire de l'épisode VII sera inédite, et non pas une adaptation des romans de l'univers étendu[61]. Le Los Angeles Times révèle qu'au cours des mois avant l'annonce du film, « plusieurs scénaristes connus, ayant l'expérience de films de Hollywood à grand budget », informés que l'épisode VII se préparait, ont rencontré George Lucas et Kathleen Kennedy pour leur proposer des projets de scénario[62]. Jay Rasulo, directeur financier de la Walt Disney Company, annonce en outre que le film a déjà un traitement (film treatment (en) en anglais, projet concret, avec ébauche de scénario)[62]. Peu après, Disney confirme que le scénario est confié à Michael Arndt[63], mais presque un an après sa nomination, il est remplacé en octobre 2013 par J. J. Abrams lui-même, accompagné de Lawrence Kasdan, déjà coscénariste de L'Empire contre-attaque et Le Retour du Jedi[10]. Finalement, George Lucas affirme dans une interview accordée au site Cinema Blend en janvier 2015, que Disney n'a retenu aucune de ses idées pour les films en développement[64].

Les trois bandes annonces diffusées respectivement en novembre 2014, en avril et en octobre 2015 font apparaitre Rey (Daisy Ridley), Finn (John Boyega) et Poe Dameron (Oscar Isaac), comme les trois principaux personnages de la nouvelle trilogie.

Tournage[modifier | modifier le code]

Skellig Michael en Irlande, où est tournée la scène finale du film

En , Lucasfilm annonce que le film sera principalement tourné aux Pinewood Studios près de Londres, là où la plupart des épisodes précédents ont été tournés[65]. Il débute officiellement en mai 2014[66] et s'achève six mois plus tard, fin octobre 2014[67].

Le tournage a également pris place dans le désert de Rub al-Khali pour des scènes sur Jakku et sur l'île de Skellig Michael pour la scène finale.

À la fin du film, avant que Rey ne parte pour retrouver Luke Skywalker, on peut voir qu'un R2 de couleur rose est en première ligne. Ce R2, fut construit par un père pour sa fille décédée en 2005 suite a une maladie et l'équipe a tenu a lui rendre hommage en l'intégrant dans le film[réf. nécessaire].

Postproduction[modifier | modifier le code]

En août 2013, le directeur de la photographie, Daniel Mindel, déclare que le film s'appuiera sur l'emploi de lieux réels et des maquettes en plus de l'imagerie générée par ordinateur, afin de rendre le film esthétiquement similaire à la trilogie originale[68]. Pour ce faire, le droïde BB-8 est un accessoire physique qui a été développé par Disney Research en partenariat avec Sphero (en), créé par Neal Scanlan (en) et exploité directement sur le tournage avec les acteurs[69],[70].

En février 2014, Industrial Light & Magic (ILM) annonce son intention d'ouvrir un établissement à Londres, citant les films Star Wars comme un catalyseur pour l'expansion. La branche d'ILM à Vancouver travaillera également sur les effets spéciaux du film[71]. Le , lors du Disney D23 Expo, J. J. Abrams révèle que la durée du montage initial du film est de 124 minutes[72].

Musique[modifier | modifier le code]

Le compositeur John Williams est annoncé, en , de retour à la baguette pour la musique du film, après avoir composé celles des six premiers épisodes[12]. Elle est enregistrée à Los Angeles durant plusieurs mois[73].

La bande originale, composée de 23 titres[74], est prévue pour le [75].

Accueil[modifier | modifier le code]

Promotion[modifier | modifier le code]

Le , la production annonce via son fil Twitter officiel le titre de ce septième épisode de la saga : Star Wars: The Force Awakens[77]. Le jour même, Lucasfilm confirme que le titre qui servira à la promotion ne comportera pas la mention « épisode VII », mais que celle-ci sera bien présente dans le texte d'ouverture du film[77]. La mention d'« épisode VII » pourrait avoir été exclue pour des raisons commerciales, afin de ne pas rebuter les nouveaux spectateurs potentiels de la saga[78]. 22 jours plus tard, la première bande-annonce est diffusée dans une sélection de 30 cinémas à travers les États-Unis et le Canada, puis mise en ligne sur Internet ; elle sera diffusée dans les autres salles du monde en décembre[79]. Elle dévoile également le titre français officiel de ce nouvel épisode : Le Réveil de la Force[80]. Les visages de trois acteurs apparaissent dans cette bande-annonce, ce qui lance les spéculations sur le rôle central qu'ils pourraient avoir dans la nouvelle vague de la saga cinématographique[81] : Daisy Ridley (Rey), John Boyega (Finn), et Oscar Isaac (Poe Dameron). Andy Serkis en fait la narration en version originale[82]. Le , Abrams et Kennedy publient une série de huit cartes à collectionner Topps révélant les noms de plusieurs personnages[22].

La deuxième bande-annonce a été diffusée le , lors du panel dédié au film et diffusé en direct en ligne à travers le monde à la Star Wars Celebration à Anaheim, en Californie[83]. Dans celle-ci, Daisy Ridley, John Boyega et Oscar Isaac apparaissent à nouveau, elle dévoile un immense Destroyer Impérial crashé dans le désert sur la planète Jakku et fait entendre la voix de Luke Skywalker qui dit « La Force est puissante dans ma famille, mon père a ce don, j'ai ce don, ma sœur l'a aussi, et vous avez ce pouvoir vous aussi », sans qu'il soit possible de savoir à qui il s'adresse (cette déclaration faisant écho à celle que prononce Luke quand il révèle à Leia qu'elle est sa sœur jumelle dans Le Retour du Jedi), ni de quel côté de la Force il se situe, alors qu’apparaît le masque de Dark Vador carbonisé et que Luke pose sa main artificielle sur R2-D2. Elle dévoile également deux mains féminines se transmettre le sabre laser d'Anakin Skywalker, transmis autrefois à Luke par Obi-Wan Kenobi dans Un nouvel espoir, puis porté disparu sur Bespin, dans L'Empire contre-attaque, à l'issue du combat entre Dark Vador et son fils. À la fin de cette bande-annonce, celle-ci révèle Chewbacca et Han Solo, et ce dernier s'exclame « Chewie, on est à la maison ! », car ils sont manifestement à bord du Faucon Millenium[84]. Vanity Fair a été le premier magazine à sortir une couverture exclusive consacrée au Réveil de la Force. Le magazine, qui a été publié le , dispose de nouvelles interviews et de nouvelles photos des membres de la distribution photographiés par Annie Leibovitz[85],[86].

Le , lors du Disney D23 Expo, la première affiche, peinte par Drew Struzan, est révélée[87]. Elle met en vedette Rey, Finn tenant un sabre laser à lame bleue, Han Solo et Kylo Ren[87]. Douze jours plus tard, le compte officiel Instagram de Star Wars révèle un teaser de 15 secondes représentant une vaste armée de stormtroopers du Premier Ordre ainsi que Finn tenant à nouveau le même sabre laser face à Kylo Ren dans une forêt[88]. Des lunettes 3D spéciales, mettant en vedette Kylo Ren, le capitaine Phasma, un stormtrooper et BB-8, ont été créées grâce à un partenariat entre Lucasfilm et RealD pour la sortie du film[89].

Le , Disney signe un contrat avec Tencent pour rendre disponible en streaming la saga Star Wars en Chine avant la sortie du Réveil de la Force[90],[91]. Le , Disney négocie avec Netflix pour rendre les films Star Wars disponible en streaming en Amérique latine[92],[93],[94],[95]. Le , Telefonica lance une chaîne temporaire Star Wars en Espagne sur sa plateforme payante Movistar+ avec les films et des documentaires devant s'arrêter avec la sortie de l'épisode VII[96],[97].

Le , Lucasfilm dévoile l'affiche officielle et définitive du film où celle-ci rassemble tous les personnages à l'exception de Luke Skywalker[98]. Le même jour, plusieurs extraits de la bande-annonce finale, diffusée le lendemain lors du Monday Night Football sont révélés[99],[100]. Cette ultime bande-annonce amène quelques nouveaux éléments et épaissit le mystère concernant Luke Skywalker qui n’apparaît pas sur l'affiche et qui est vu très brièvement avec une image déjà diffusée : de dos, encapuchonné et posant son avant-bras robotique sur R2-D2, ce qui soulève la question de savoir de quel côté de la Force il se situe désormais[101]. Les principaux personnages de la nouvelle trilogie, à commencer par Rey la pilleuse d'épaves, en continuant par Poe Dameron le pilote de X-wing puis Finn, le stormtrooper qui va changer de camp et qui dit « J'ai été formé à une seule chose. Je n'ai aucune cause à défendre », et enfin Kylo Ren, l'antagoniste principal, sont au centre de cette bande annonce. « Rien ne nous arrêtera. J'achèverai ce que vous avez commencé », dit ce dernier face au masque carbonisé de Dark Vador. Elle dévoile aussi Han Solo expliquer à Finn et à Rey : « C'est vrai. Tout est vrai. Le côté obscur. Les Jedi, ils existent. ». Les dernières images de cette bande-annonce finale, émaillée d'images de combats aériens et d'explosions, montrent Finn et Kylo Ren commencer à se battre au sabre laser dans une forêt[102]. Pour promouvoir Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force en Chine, Disney installe 500 Stormtroopers sur la Muraille de Chine le 21 octobre[103],[104].

Enfin, Lucasfilm/Disney créent la surprise en postant sur le site Star Wars japonais, le vendredi 6 novembre, une nouvelle bande-annonce destinée au public nippon où apparaissent des images jusque-là inédites. Elle révèle que Rey « attend sa famille », que celle-ci fait la connaissance de Finn (« Je m'appelle Rey, et toi ? ») et surtout, elle apparaît dans une scène menacée par le sabre laser de Kylo Ren qui semble sur le point de l'exécuter. Une autre scène regroupe C-3PO, Poe Dameron et Leia. On voit aussi Chewbacca déclencher une charge explosive qui pulvérise plusieurs stormtroopers. Cette bande-annonce dévoile également des combats aériens, avec Poe Dameron aux commandes de son X-wing au-dessus d'un territoire enneigé. La dernière phrase prononcée est : « Aujourd'hui, l'espoir n'est pas perdu. Il est trouvé »[105].

Dix scènes vues dans les bandes-annonces ne sont pas présentes dans le montage final du film, comme celle où deux mains féminines (celles de Maz Kanata et de Leia Organa) se transmettent le sabre laser d'Anakin Skywalker[106],[107]. Le , le magazine Wired recense plusieurs éléments du système mis en place par Disney et ses filiales pour s'assurer que le public n'échappe pas à Star Wars[108] dont un clip avec les personnages de Vice-versa, les costumes et jouets présentés dans l'émission Good Morning America sur ABC et des extraits dans Monday Night Football sur ESPN. Le , Disney transforme la Colonne Nelson de Trafalgar Square à Londres en sabre laser pour la promotion du film en payant 24 000 livres sterling[109],[110].

Sortie[modifier | modifier le code]

La date de sortie du film, annoncée en novembre 2013, est fixée pour le , ce qui en fait le second film - derrière Star Wars: The Clone Wars, sorti en août 2008 - à ne pas sortir en mai, alors que les six premiers films l'étaient[111]. Le Réveil de la Force a été diffusé en première mondiale le à Los Angeles dans trois cinémas : au Grauman's Chinese Theatre, au El Capitan Theatre et au théâtre Dolby[15],[112]. Il sort ensuite dans plusieurs pays européens les 16 et 17 décembre, puis aux États-Unis le 18 décembre, en 3D et IMAX 3D[113],[114].

Le film est diffusé sur 375 à 400 écrans IMAX aux États-Unis et au Canada et plus de 400 à l'étranger[115]. Le , plusieurs cinémas à travers l'Amérique du Nord diffusent un marathon Star Wars avec les six précédents films en 2D suivis par Le Réveil de la Force en 3D[116]. À partir du , il occupe la totalité des écrans IMAX en Amérique du Nord pendant quatre semaines consécutives jusqu'au [115].

En France, le film devait également sortir le [117]. Cependant, le , un tweet du compte officiel français de Star Wars révèle que Le Réveil de la Force sort finalement le [117]. La prévente des places, débutée le [118], entraîna la panne de plusieurs sites de cinéma[119],[120]. Malgré cela, la prévente bat un record de ventes de billets IMAX d'une valeur de 6,5 millions de dollars sur une seule journée. IMAX n'a jamais enregistré auparavant plus d'un million de dollars en prévente sur une seule journée[121].

La première mondiale du film a eu lieu le lundi 14 décembre 2015, mais nombreux sont les Américains qui n'ont pas eu l'occasion de venir à cette séance. Le film sortant officiellement en France le 16 décembre, soit deux jours avant la sortie nationale des États-Unis, la compagnie aérienne Air France a donc proposé une offre « Vol et Cinéma » comprenant le billet d'avion, la place de cinéma, ainsi que la navette vers le multiplexe. Ce service proposait ainsi aux américains impatients de pouvoir venir assister à une séance au cinéma EuropaCorp dans la ville de Tremblay-en-France. Les départ d'avion étaient proposés dans les villes de San Francisco, New-York et Los Angeles[122],[123]. Peu après le lancement de l'opération, toutes les références à Star Wars, que ce soit sur le site ou les réseaux sociaux, avaient été supprimées[124]. Au total, ils étaient près d'une centaine à avoir fait le vol pour assister à cette séance[125].

Pour la date de sortie en DVD et Blu-ray, initialement prévue pour le 30 juin 2016 aux États-Unis[126], Amazon annonce que la sortie officielle sera finalement avancée au [127] et que le DVD contiendra, en plus du film dans son intégralité, de nombreux bonus proposant entre autres une dizaine de scènes coupées inédites[128],[129]. Pour la France, Amazon annonce que le film sera disponible en vente dans ses versions DVD et Blu-ray dès le [130], soit quatre mois jour pour jour après sa sortie en salles.

Toutefois, dans la journée du mardi , soit quinze jours avant sa sortie officielle en DVD et Blu-ray aux États-Unis, le film est piraté et est rendu accessible illégalement sur les plateformes de partages, en haute définition[131]. En effet, une copie, semblant provenir d’une version retail, c'est-à-dire destinée à la vente commerciale, a été publiée sur les sites de torrent et aurait été téléchargée plus de 250 000 fois en moins de douze heures d’après les informations et les statistiques fournies par le site en question. La version québécoise du film est également rendue disponible et est d'ores et déjà téléchargeable sur les divers sites de torrent et de téléchargement illégaux[132],[133].

Disney annonce que malgré tout, les bonus du film contenant les scènes coupées n'auraient pas été piratés lors de cette fuite.

Avant-premières[modifier | modifier le code]

L'avant-première mondiale du film a eu lieu le lundi 14 décembre en soirée à Los Angeles. Certains fans de la saga faisaient déjà la queue près de dix jours avant l'évènement[134]. La sécurité était particulièrement présente : en effet, toute circulation était interdite « sur dix pâtés de maison autour des célèbres Chinese et Dolby Theatre ». Jeff Bock, un analyste de la société spécialisé dans le box-office, Exhibitor Relations, a précisé qu'« il y a plus de sécurité que pour les Oscars, la circulation est bloquée, c'est un gros événement ». Disney avait pour l'occasion payé la ville pour déployer une centaine de policiers et agents de sécurité. De plus, pour entrer dans la zone, il fallait que tous passent par le détecteur de métaux. Les quelques milliers de personnes venant assister à la séance étaient priés de porter une tenue chic. En outre, les masques, sabres laser, et les armes devaient être laissés au vestiaire[135].

L'avant-première du film en France a eu lieu le mardi 15 décembre à 10h30. La projection était privée, et réservée à la presse, uniquement pour des personnes ayant reçu un mail nominatif. Pour assister au film, de nombreuses conditions étaient imposées à ces personnes comme : ne pas diffuser de critique du film avant 9h01 le mercredi 16 décembre, ne réaliser aucun enregistrement, ne dévoiler en aucun cas l'intrigue du film aux futurs spectateurs et laisser tout appareil pouvant enregistrer au vestiaire. La séance s'est déroulée au cinéma Pathé Quai d'Ivry, et l'entrée se faisait seulement sur présentation d'un QR Code. La production a par ailleurs engagé une dizaine de vigiles pour faire la sécurité dans la salle de projection. Lucasfilm a prévenu que les agents de sécurité étaient équipés de lunettes nocturnes durant la séance pour détecter toute caméra cachée. Disney avait d'ailleurs prévu de poursuivre en justice toute personne révélant l'intrigue du film, ou ne respectant pas les contrats de confidentialité.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le lendemain de la sortie du film, ce sont 25 critiques françaises qui sont déjà disponibles sur le site Allociné. La critique est particulièrement positive, avec une moyenne de 4,1/5 au jeudi 17 décembre 2015. Parmi les critiques les plus positives (5/5), 20 minutes souligne que « c’était un sacré pari et c’est gagné ! J. J. Abrams a réussi Star Wars - Le Réveil de la Force. Il refait pour la saga Star Wars ce qu’il avait accompli pour Star Trek en 2009 : remettre au goût du jour une grande mythologie populaire en respectant l’esprit des œuvres originales. » Metro ajoute que « Si Le Réveil de La Force est à la hauteur des attentes, c’est aussi parce qu’il reprend habilement la structure de La Guerre des Etoiles. ». Télérama publie également : « Tout n’est pas parfait dans ce film un peu pressé... Mais si chaleureux qu’on s’y sent, comme Han Solo et Chewbacca, "à la maison". Mission accomplie. ». Parmi les critiques les plus négatives (3/5), Écran Large reste mitigé : « Fidèle, respectueux et exécuté avec un soin maniaque, Le Réveil de la Force souffre de son recyclage maladif. », tout comme La Croix : « Trente-deux ans après Le Retour du Jedi, la suite tant attendue de Star Wars renoue avec les ingrédients de la première trilogie tout en laissant une impression de déjà-vu. »[136].

Aux États-Unis, la critique est tout aussi positive, avec une moyenne de 81/100 sur le site Metacritic sur la base de 52 critiques collectées, ce qui lui permet d'obtenir le label « Acclamation universelle » (« universal acclaim »)[137]. Sur le site Rotten Tomatoes, le film obtient une popularité de 92 % et une moyenne de 8.2/10 basée sur 346 critiques collectées. Le site en a d'ailleurs conclu : « Comblé d'action et peuplé tant par des visages familiers que de sang frais, Le Réveil de la Force nous rappelle avec succès la gloire d'antan de la série, tout en lui ajoutant une nouvelle énergie renouvelée. » (« Packed with action and populated by both familiar faces and fresh blood, The Force Awakens successfully recalls the series' former glory while injecting it with renewed energy. »)[138].

Interviewé sur la chaine CBS, George Lucas n'est dans un premier temps, et a fortiori, pas tendre avec le film : « Les gens ne se rendent pas compte que c'est un feuilleton traitant de problèmes familiaux, ce n'est pas à propos de vaisseaux spatiaux. ». Il se serait plus concentré sur le drame, la politique et l'humain tout en limitant les scènes d'actions[139],[140]. Il explique également avoir cédé les droits de Lucasfilm « à des esclavagistes blancs »[141]. Mais le 31 décembre 2015, le père de la saga se rétracte totalement par rapport à des propos acerbes et polémiques tenus avant même qu'il ait visionné le film de J. J. Abrams. Il dit alors : « Je me suis mal exprimé et j'ai utilisé une analogie particulièrement inappropriée, et je m'en excuse. Je travaille avec Disney depuis quarante ans, et j'ai choisi de leur confier l'héritage de Star Wars en raison de mon grand respect pour cette société et son dirigeant Bob Iger. Disney réalise un travail incroyable en supervisant et élargissant la franchise. Je me permets rarement de publier des communiqués expliquant mes sentiments mais il me semble important de clarifier les choses et de dire que je suis ravi que Disney porte cette franchise et l'emmène dans des directions si excitantes au cinéma, à la télévision et dans ses parcs à thèmes. Et surtout, je suis époustouflé par le succès record du nouveau film, et très fier de J. J. et Kathy »[141].

L'Osservatore Romano, journal quotidien du Vatican, a déclaré : « Le seul mérite du film de J. J. Abrams est de démontrer, par contraste, combien la direction des chapitres précédents était élégante, équilibrée, mais aussi appropriée. », qualifiant Kylo Ren de méchant « insipide » et le leader suprême Snoke de « plus grave défaut du film ».

La critique de Sciences et Avenir a de son côté parlé d'une « déception » et de « nausée »[142], soulignant son incompréhension face aux commentaires « dithyrambiques » générés sur le web suite aux avant-premières aux États-Unis et le scénario calqué sur le quatrième épisode tout en concédant que « les nostalgiques du Star Wars première époque se consoleront avec les scènes du duo Han Solo-Chewbacca » et « si le film réalisé par J. J. Abrams séduit par moment, c’est dans son recours aux décors naturels » ou « dans une utilisation moins systématique des effets spéciaux numériques ».

Les critiques du Masque et la Plume de France Inter ne sont pas favorables au film[143]. Si Danièle Heymann a déclaré « aimer ça » tout en condamnant le « marketing obèse », Xavier Leherpeur a déclaré : « Il faut avoir un avis sur cette machine mercantile ? […] Disney nous a emmerdés avec des embargos, nous intimant l’ordre de ne rien dire sur les liens familiaux des personnages. Mais en fait Le Réveil de la force, c’est juste la version 2.0 de La Guerre des étoiles que l’on a vu en 1977. C’est le jeu des 7 différences, comme on y jouait dans Le Parisien, il y a vingt ans ! […] c’est le même, le même film, avec les mêmes morts, les mêmes disparitions, le même conflit avec le père. C’est formidable ! On chausse des chaussons en regardant le film, mais à un moment donné ça ne suffit pas. ». Pierre Murat a critiqué la musique de John Williams tout en qualifiant le film de « Shakespeare pour les nuls avec une dose de débilité assez réjouissante ». Alain Riou n'est pas élogieux avec le film : « Je ne me suis pas ennuyé. Mais je ne rachèterai pas de billets. Il y a des choses imaginatives, mais il y a aussi des mers entières d’idioties. ».

Le 7 janvier 2016 sur le site Allociné, la moyenne des votes de spectateurs atteint 3,8/5[144] mais 12 % des critiques déposées ont donné la note minimale de 0,5/5 au film[144] et 14 % ont attribué la note de 1/5 ou 1,5/5[144]. Cependant, 54 % des critiques ont attribué une note de 3/5 ou plus et 37 % une note supérieure ou égale à 4/5.

Records au box-office[modifier | modifier le code]

Avant sa sortie, et selon certains pronostiqueurs américains, le film Star Wars, épisode VII pourrait battre le record de recette du film Jurassic World pour l'année 2015, et ses 1 668 984 926 de dollars américains (au 17 décembre 2015)[145],[146]. Lors des préventes, le film obtient déjà 100 millions de dollars, ce qui lui permet de se classer directement en tête des ventes de la semaine[146].

Dans la ville de Paris, le film obtient le record du nombre d'entrées pour une première d'un film en France : ce sont près de 900 personnes, réparties sur deux salles (avec 446 spectateurs pour le long-métrage en version 2D et 452 pour la 3D), qui ont assisté à la première séance en sortie nationale le 16 décembre 2015, lors de la séance de 9h à l'UGC Ciné Cité des Halles à Paris[147]. Le film devient d'ailleurs le quatrième meilleur démarrage parisien depuis 15 ans pour son jour de sortie avec 16 415 entrées[148]. Pour son premier jour d'exploitation, Le Réveil de la Force a rassemblé 619 200 spectateurs, dont 300 000 places qui furent vendues en préventes, dans 1093 salles, faisant du film la plus grosse sortie en 2015[149]. Le film devient le deuxième meilleur démarrage de la saga Star Wars, après La Revanche des Sith, qui avait recueilli 641 799 spectateurs, avant-premières comprises[150]. Cependant, il se place second au meilleur démarrage de l'année, derrière 007 Spectre et ses 850 297 entrées sur 902 écrans[149]. Le résultat de 007 Spectre est toutefois à nuancer car le film était sorti un jour férié et bénéficiait d'avant-premières.

Le vendredi 18 décembre, le site Box Office Mojo a dévoilé les premiers résultats du film à l'échelle internationale : les mercredi 16 et jeudi 17, le film avait déjà franchi la barre des 72,7 millions de dollars pour ensuite atteindre la somme globale de 130 millions de dollars le vendredi 18 décembre, jour de sortie aux États-Unis, et dans de nombreux autres pays[151]. Le site français JP's Box-Office estime au 18 décembre en soirée (heure française) que le film a rapporté 55 000 000 de dollars aux États-Unis seulement, et 14 100 000 dans le reste du monde, pour une recette totale de 69 100 000 de dollars dans le monde[152].

Le mardi 22 décembre, AlloCine annonce que le film a obtenu le plus gros démarrage au box-office mondial de l'histoire, avec une recette de 528 millions de dollars depuis la sortie en France le 16 décembre 2015; alors que le film n'est toujours pas sorti en Chine. Le film bat donc le record qui était détenu par Jurassic World la même année, et ses 524,9 millions de dollars obtenus la première semaine. En outre, le film totalise une recette de 247,9 millions de dollars aux États-Unis depuis le vendredi 18 décembre, et 281 millions de dollars dans le reste du monde depuis le 16 décembre, Chine exclue[153].

Pour sa première semaine d'exploitation en France, Star Wars : Le Réveil de la Force réalise le troisième meilleur démarrage de l'histoire derrière Bienvenue chez les Ch'tis et Les Bronzés 3 avec 3,8 millions d'entrées. De plus, il devient le quatrième film étranger à franchir les dix millions d'entrées au cours des vingt-cinq dernières années, après Le Roi lion (1994), Titanic (1997) et Avatar (2009)[154].

Le dimanche 27 décembre 2015, Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force devient le film le plus rapide de l'histoire à dépasser le seuil du milliard de dollars de recettes au box-office mondial, en seulement 12 jours, surpassant le record de Jurassic World qui avait mis 13 jours pour dépasser ce seuil[155].

Au bout de vingt jours d'exploitation en Amérique du Nord, le , Le Réveil de la Force devient le film aux plus grosses recettes de l'histoire, dépassant ainsi Avatar (2009) avec un nouveau record historique de 764,4 millions de dollars[156]. Enfin, le , au 50e jour après sa sortie, il devient le premier film de l'histoire à franchir le cap des 900 millions de dollars au box-office nord-américain[157] et devient, trois jours plus tard, le troisième film à atteindre les deux milliards de dollars de recettes mondiales, après Titanic et Avatar[158],[159]. En termes de nombre de spectateurs, il devient aux États-Unis le 11e film le plus vu de tous les temps (et à dépasser les 100 millions d'entrées), juste derrière Blanche-Neige et les Sept Nains[160].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
936 662 225 $[161] 24
Drapeau de la France France 10 466 198 entrées[162] 15
Alt=Image de la Terre Mondial 2 068 178 225 $[161] 24

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Exploitation[modifier | modifier le code]

Dès le , selon le magazine Variety, Disney/ABC Home Entertainment démarcherait les réseaux de télévisions pour un lot de 9 films Star Wars alors que l'épisode VII vient juste de sortir[172].

Éditions en vidéo[modifier | modifier le code]

Le film est disponible aux formats DVD et Blu-ray depuis le aux États-Unis[127]. En France depuis le [130] aux formats DVD et Blu-ray, et en Blu-ray 3D dès le [173].

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Cosplay d'un Stormtrooper du Premier Ordre.

Le film a été accompagné par de nombreux livres. Le , Disney Publishing Worldwide et Lucasfilm annoncent une combinaison de 20 titres en livre et formats e-book, intitulée Voyage vers Star Wars : Le Réveil de la Force (Journey to Star Wars: The Force Awakens) avec une sortie à partir de fin 2015, avant le film. La collection comprend des livres édités par Disney–Lucasfilm Press et Del Rey et des bandes dessinées éditées par Marvel Comics. Tous les titres dans le cadre du programme sont canoniques dans l'univers Star Wars[174].

Le premier roman, intitulé Riposte (Star Wars: Aftermath), est sorti le et est écrit par Chuck Wendig. L'histoire se déroule peu de temps après Le Retour du Jedi et traite des conséquences de la mort de l'Empereur et de Dark Vador, ainsi que du vide du pouvoir formé durant le règne de l'Empire sur la galaxie et les actions de la rébellion durant les mois qui suivent. Il est destiné à être le premier d'une trilogie de romans destinés à faire le pont entre la trilogie originale et Le Réveil de la Force[175]. Alan Dean Foster a écrit la novélisation du film[176] qui a été publié le .

Le , le site officiel de Star Wars annonce la date du lancement des produits dérivés du film : le , surnommé pour l'occasion « Force Friday » (« Vendredi de la Force ») ; les produits sont disponibles dès 00h01[177]. Le Disney Store et divers magasins du monde entier commercialisent alors des livres, des vêtements et divers autres produits collectionnables[177]. Le site diffuse aussi l'image de la boîte standard d'emballage des produits mettant en vedette le nouveau méchant : Kylo Ren[177]. Le , un live-streaming de 18 heures, organisé par Disney et Maker Studios, est diffusé sur la chaîne officielle de Star Wars sur YouTube afin de présenter de multiples produits dérivés du film lancés le 4 septembre[178],[179].

Fin 2015, en découvrant les produits dérivés du film, de nombreux consommateurs s'étonnent de ne pas y voir figurer de produits à l'effigie de Rey, en particulier dans plusieurs produits Hasbro où sa présence semblait logique (notamment un Monopoly Star Wars). Un hashtag #WheresRey est utilisé sur Twitter par les déçus. Disney publie alors un communiqué arguant que Rey n'a pas été mise en avant sur les produits dérivés afin de ne pas trop dévoiler l'intrigue du film[180]. Mais le site américain Sweatpants & Coffee publie les confidences d'un fabricant de jouets ayant pris part aux réunions de conception de cette gamme de produits dérivés en présence des représentants de Lucasfilms en janvier 2015. Celui-ci révèle que l'absence quasi-complète de Rey dans les produits dérivés résulte d'un choix de marketing effectué par Lucasfilms, qui a expressément demandé aux industriels de ne pas inclure Rey sur les produits, avec l'argument que les garçons achèteraient moins un produit représentant une fille, et cela alors que les versions initiales de ces produits prévoyaient d'inclure le personnage de Rey[181]. La directive donnée, fréquente dans les lignes de produits pour enfants, était de « maintenir la division nette entre les produits pour filles et garçons. Marginaliser les personnages féminins dans les produits qui ne sont pas spécifiquement markétés pour les fille »[182].

Devant l'indignation suscitée par cette absence, Disney conçoit en urgence de nouveaux jouets dérivés du film[183]. Le , Disney lance une seconde vague de jouets Le Réveil de la Force incluant le personnage de Rey[184],[185], après celle de septembre 2015.

Suites[modifier | modifier le code]

En juin 2014, le réalisateur Rian Johnson est annoncé en tant que scénariste et réalisateur de l'épisode VIII afin de prendre la relève de J.J. Abrams à la réalisation de l'épisode VIII[186]. En mars 2015, Robert Iger, PDG de Disney, confirme que Rian Johnson écrira et réalisera l'épisode VIII et annonce que celui-ci sortira le [187], avant que la sortie ne soit finalement repoussée au [188]. En août 2015, il est annoncé que le tournage débutera le sur l'île irlandaise Skellig Michael[189].

Le , lors de la conférence de presse annonçant la création de zones thématiques consacrées à l'univers Star Wars dans les parcs Disney de Floride et de Californie, Alan Horn, le patron des studios Disney, a indiqué que Colin Trevorrow, réalisateur du film Jurassic World, prendrait les commandes de l'épisode IX, prévu pour 2019[190]. En septembre 2015, Benicio del Toro confirme avoir un rôle dans le huitième épisode et Anthony Daniels révèle sa participation pour les épisodes VIII et IX[191],[192].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le point de référence (point zéro) de la chronologie Star Wars est la bataille de Yavin dans l'épisode IV de la saga.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Eric, « Star Wars: Episode VII Will Be Called The Force Awakens », sur TheForce.net,‎ (consulté le 28 décembre 2015)
  2. « Pourquoi le titre de The Force Awakens ne contient pas "Episode VII" », sur StarWars-Universe.com,‎ (consulté le 28 décembre 2015)
  3. Patrice Girod, « L'Histoire : Toutes les grandes étapes du film », Lucasfilm Magazine, Courleciel, no hors série no 1 « Le Guide officiel du film La Menace fantôme »,‎ .
  4. Patrice Girod, « L'Histoire », Lucasfilm Magazine, Courleciel, no hors série no 3 « Le Guide officiel du film La Revanche des Sith »,‎ .
  5. Star Wars, novélisation de 1977 par George Lucas chez Presses Pocket
  6. The Empire strikes back, novélisation de 1980 par Donald F. Glut chez Les Presses de la Cité
  7. Tourné dans le désert de Liwa, Émirat d'Abou Dabi.
  8. « Rey », sur StarWars.com (consulté le 15 décembre 2015)
  9. (en) « Kylo Ren », sur StarWars.com (consulté le 7 décembre 2015).
  10. a, b et c « Star Wars 7 sera co-écrit par le scénariste de L’Empire contre-attaque et du Retour du Jedi », sur Première,‎ (consulté le 25 octobre 2013).
  11. a et b AG, « J.J. Abrams embarque son chef op’ sur Star Wars VII : va y’avoir du flare… », sur Allociné,‎ (consulté le 29 juin 2014).
  12. a et b Exar Kun, Night Alchemist, « Celebration Europe - John Williams confirmé sur l'Episode VII », sur Star Wars Holonet,‎ (consulté le 10 août 2013).
  13. « Company Credits », sur IMDb (consulté le 14 avril 2014).
  14. Loïc Pialat, « Star Wars : un budget de 200 millions de dollars remboursé en trois jours », sur franceinfo.fr,‎ (consulté le 22 décembre 2015).
  15. a et b (en) Jamie Lovett, « Star Wars: The Force Awakens World Premiere Date And Location Revealed », sur Comicbook.com,‎ (consulté le 8 octobre 2015)
  16. Leïla Marchand, « Star Wars VII sortira d'abord aux Émirats arabes unis (puis en France) », sur Slate.fr,‎ (consulté le 17 septembre 2015).
  17. Jean-Michel Ogier, « Star Wars VII sortira en France deux jours avant les Etats-Unis », sur Francetv info,‎ (consulté le 27 novembre 2015)
  18. a et b « C'est officiel : l'Episode VII sortira en décembre 2015 ! », sur Star Wars Universe,‎ (consulté le 17 novembre 2013).
  19. a et b « Fiche du doublage français de Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force », sur AlloDoublage (consulté le 16 décembre 2015).
  20. Star Wars : Le Réveil de la Force Édition Collector Blu-ray 3D + Blu-ray - Amazon
  21. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Thomas Sotinel, « Le casting de « Star Wars VII » mêle anciens et nouveaux », sur Le Monde,‎ (consulté le 29 juin 2014).
  22. a, b, c et d « Star Wars – Le Réveil de la Force : Voici les noms des nouveaux personnages ! », sur Les Toiles Héroïques,‎ (consulté le 11 décembre 2014).
  23. « Le Réveil de la Force : nouvelle vidéo du tournage ! », sur Starwars-universe,‎ (consulté le 4 mai 2015).
  24. Elodie Bardinet, « Chewbacca avait deux interprètes dans Star Wars 7 », sur Première,‎ (consulté le 7 janvier 2016).
  25. (en) « Comic-Con 2015: New characters unveiled for Star Wars Episode VII », sur Irish Examiner,‎ (consulté le 11 juillet 2015).
  26. a et b « Star Wars 7 : de nouvelles recrues féminines rejoignent le casting ! », sur The Guardian,‎ (consulté le 29 juin 2014).
  27. a et b « Le Réveil de la Force : nouvelles photos du tournage ! », sur Starwars-universe,‎ (consulté le 4 mai 2015).
  28. (en) « Capturing a Galaxy: An Interview with Annie Leibovitz - Exclusive », sur Starwars.com,‎ (consulté le 28 mai 2015).
  29. « Des petites révélations sur l'histoire du Réveil de la Force ! »,‎ (consulté le 23 novembre 2015).
  30. (en) « Star Wars: Harrison Ford, Carrie Fisher and Mark Hamill reunite for latest film », sur BBC News,‎ (consulté le 29 juin 2014).
  31. « Tim Rose a rejoué Ackbar dans Le Réveil de la Force », sur Starwars-universe.com,‎ (consulté le 27 septembre 2015).
  32. Thomas Destouches, « Star Wars : un personnage du Retour du Jedi revient pour Le Réveil de la Force », sur Allociné,‎ (consulté le 28 octobre 2015)
  33. « Le Réveil de la Force : des photos fuitées de trois résistants ? »,‎ (consulté le 2 août 2015).
  34. « Le Réveil de la Force : de nouveaux personnages dévoilés », sur StarwarsUniverse.com,‎ (consulté le 5 décembre 2015)
  35. « Le Réveil de la Force : photo fuitée du personnage de Ken Leung »,‎ (consulté le 2 août 2015).
  36. Il est aussi doublé par François Siener pour une unique réplique.
  37. « Simon Pegg sera Unkar Plutt! », sur www.melty.fr,‎ (consulté le 2 décembre 2015)
  38. « Is Jessica Henwick playing Jessika Pava in The Fforce Awakens »,‎ (consulté le 22 novembre 2015).
  39. Clara Nahmias, « Les premières images de la fille de Carrie Fisher dans Star Wars 7 », sur Première,‎ (consulté le 12 décembre 2015).
  40. Pierre, « Le personnage le plus populaire de Star Wars 7 a enfin un nom », sur Le Journal du geek,‎ (consulté le 8 janvier 2016)
  41. a et b Martin Cadoret, « Star Wars 7 : Obi-Wan Kenobi et Yoda sont cachés dans le film », sur RTL.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2016).
  42. « Daniel Craig, Simon Pegg, Gwendoline Christie… Ces stars cachées dans Le Réveil de la Force », sur France TV info,‎ (consulté le 20 décembre 2015).
  43. Anthony Breznican, « 'Star Wars: The Force Awakens': A collection of cameos and Easter eggs: Musical Troopers », Entertainment Weekly,‎ (consulté le 20 décembre)
  44. (en) Matthew Wood, « From “Blast That X-wing!” to “Traitor!”: The Voices of Star Wars: The Force Awakens », sur starwars.com,‎ (consulté le 11 avril 2016)
  45. « Star Wars: Épisode VII - Le réveil de la force », sur doublage.qc.ca (consulté le 11 avril 2016)
  46. a, b et c Alain Beuve-Méry, « Disney rachète Lucasfilm et La Guerre des étoiles pour mieux l'exploiter », sur Le Monde,‎ (consulté le 9 août 2013).
  47. Phalène de La Valette, « Quand Disney transforme Star Wars en Avengers », sur Le Figaro,‎ (consulté le 8 août 2013).
  48. (en) Matthew Garrahan, « Disney plans to exploit Star Wars galaxy », sur Financial Times,‎ .
  49. (en) Neil Norman, « Walt Disney buying Lucasfilm makes perfect sense for both parties - but for Star Wars fans especially », sur The Independent,‎ (consulté le 9 août 2013).
  50. (en) Christopher John Farley, « Star Wars Episode 7 Coming in 2015 », sur The Wall Street Journal,‎ (consulté le 9 août 2013).
  51. a et b Fiona Ipert, « Star Wars VII : Guillermo Del Toro décline l'offre », sur Le Figaro,‎ (consulté le 18 février 2016).
  52. Jennifer Lesieur, « Star Wars 7 : le cinéaste Brad Bird dit non », sur [[Metro (journal gratuit)|]],‎ (consulté le 9 août 2013).
  53. (en) « Brenda Chapman Leaves Pixar for Lucasfilm », sur Pixar Portal,‎ (consulté le 9 août 2013).
  54. Maximilien Pierrette, « J.J. Abrams réalisera Star Wars : Episode VII !!! », sur Allociné,‎ (consulté le 10 août 2013).
  55. « Star Wars 7 repoussé après 2015 ? », sur Allociné,‎ (consulté le 9 août 2013).
  56. Adrien Léger, « Star Wars épisode 7 : la sortie pour l'été 2015 confirmée », sur Reviewer,‎ (consulté le 3 novembre 2013).
  57. « Star Wars, Episode VII : le scénariste Michael Arndt abandonne le navire », sur Metronews,‎ (consulté le 29 juin 2014).
  58. « Disney refuse de repousser l'Episode 7 de Star Wars en 2016 », sur Première,‎ (consulté le 3 novembre 2013).
  59. (en) Christian Sylt, « US media giant Disney handed £8m tax break by HMRC to make next Star Wars film in Britain », sur This is Money,‎ (consulté le 20 octobre 2014).
  60. « Les dessous du rachat de Lucasfilm par Disney », sur Star Wars Universe,‎ (consulté le 11 août 2013).
  61. Leslie Gornstein, « Le scénario de Star Wars 7 sera "une histoire originale", affirme une source de Lucasfilm », sur Entertainment Television,‎ (consulté le 10 août 2013).
  62. a et b (en) Steven Zeitchik, John Horn, « Star Wars plan in works », sur Los Angeles Times,‎ (consulté le 10 août 2013).
  63. (en) « Academy Award winning writer Michael Arndt to pen Star Wars Episode VII script », sur Examiner,‎ (consulté le 10 août 2013).
  64. « George Lucas : "Disney a décidé de ne pas utiliser mes idées pour Star Wars 7" », sur Première,‎ (consulté le 24 octobre 2015)
  65. (en) « Star Wars: Episode VII to Shoot at U.K.'s Pinwood », sur The Hollywood Reporter,‎ (consulté le 8 septembre 2013).
  66. « Stars Wars épisode VII : début du tournage en mai à Londres », sur Culturebox,‎ (consulté le 29 avril 2015)
  67. Clément Cuyer, « Star Wars 7 : fin du tournage et émouvant message de J.J. Abrams », sur Allociné,‎ (consulté le 5 novembre 2014).
  68. (en) Chris Taylor, « Star Wars Episode VII to Use Film, Be More Like Original Trilogy », sur Mashable.com,‎ (consulté le 12 novembre 2014).
  69. (en) Anthony Counto, « Mark Hamill Says Star Wars: The Force Awakens BB-8 Is a Prop, Not CGI », sur Au.ign.com,‎ (consulté le 25 août 2015).
  70. (en) Russ Fischer, « Watch: BB-8 Effects Demo From The Force Awakens », sur Au.ign.com,‎ (consulté le 25 août 2015).
  71. (en) David S. Cohen, « Star Wars, Avengers Spawn Industrial Light & Magic’s London Expansion », sur Variety.com,‎ (consulté le 12 novembre 2014).
  72. (en) Adam Chitwood, « Star Wars 7 Runtime Revealed at D23 », sur Collider.com,‎ (consulté le 25 août 2015).
  73. (en) « John Williams to Record Star Wars: The Force Awakens Score in Los Angeles », sur Starwars.com,‎ (consulté le 22 mars 2015).
  74. (en) Jason Ward, « Star Wars: The Force Awakens Soundtrack listing from France! », sur Makingstarwars.net,‎ (consulté le 27 novembre 2015).
  75. (en) « Star Wars: The Force Awakens Soundtrack », sur Disneymusicemporium.com (consulté le 4 septembre 2015).
  76. (it) « Colonna sonora Star Wars 7 (2015): tracklist album », sur Nuovecanzoni.com,‎ (consulté le 17 décembre 2015).
  77. a et b (en) Eric, « Star Wars: Episode VII Will Be Called The Force Awakens », sur The Force,‎ (consulté le 10 novembre 2014).
  78. « Pourquoi le titre de The Force Awakens ne contient pas "Episode VII" », sur Star Wars Universe,‎ (consulté le 10 novembre 2014).
  79. (en) Graeme McMillan, « Star Wars: The Force Awakens: Here's Where to See the First Teaser », sur The Hollywood Reporter.com,‎ (consulté le 28 novembre 2014).
  80. Clément Cusseau, « Star Wars 7 - Le Réveil de la Force : la bande-annonce est en ligne ! », sur Allociné.fr,‎ (consulté le 28 novembre 2014).
  81. François Menia, « Star Wars VII : la bande-annonce décryptée en 7 points », sur Le Figaro,‎ (consulté le 11 décembre 2014).
  82. Cyril Coantiec, « Star Wars VII : Andy Serkis est bien la voix off de la bande annonce », sur Le Figaro,‎ (consulté le 10 janvier 2015).
  83. « Le nouveau trailer du Réveil de la Force sera diffusé aujourd'hui ! », sur Starwars-universe.com,‎ (consulté le 16 avril 2015)
  84. « Star Wars : Le Réveil de la Force s'offre un second teaser », sur Gizmodo.fr,‎ (consulté le 17 avril 2015).
  85. (en) Bruce Handy, « Star Wars Cover: J.J. Abrams Reveals His Idea to Kill Jar Jar Binks », sur Vanity Fair.com (consulté le 8 juin 2015).
  86. (en) Joanna Robinson, « Adam Driver’s and Lupita Nyong’o’s Characters Revealed in Exclusive Star Wars: The Force Awakens », sur Vanity Fair.com,‎ (consulté le 8 juin 2015).
  87. a et b « Le Réveil de la Force : la première affiche dévoilée ! », sur Starwars-universe.com,‎ (consulté le 16 août 2015).
  88. « Nouveau clip vidéo du Réveil de la Force ! », sur Starwars-universe.com,‎ (consulté le 28 août 2015).
  89. « Des lunettes 3D spéciales pour Star Wars : Le Réveil de la Force »,‎ (consulté le 17 septembre 2015).
  90. (en) PRNewswire, « The Entire Star Wars Saga now Available on Tencent's Platform in China », sur prnewswire,‎ (consulté le 16 mars 2016)
  91. (en) Amanda Connolly, « Tencent partners with Disney to exclusively stream Star Wars in China », sur thenextweb.com,‎ (consulté le 16 mars 2016)
  92. (en) Ben Fritz, « Disney in Talks to License ‘Star Wars’ Films to Netflix in Latin America », sur The Wall Street Journal,‎ (consulté le 17 mars 2016)
  93. (en) Sandro Monetti, « Netflix, Disney in Star Wars Talks », sur Los Angeles Business Journal,‎ (consulté le 17 mars 2016)
  94. (en) Lucas Shaw, « Netflix in Talks With Disney for Older `Star Wars' Movies in Latin America », sur Bloomberg News,‎ (consulté le 17 mars 2016)
  95. (en) Jon Kostakopoulos, « Disney, Netflix Bringing 'The Force' to Latin America -- a Good Investment? », sur thestreet.com,‎ (consulté le 17 mars 2016)
  96. (en) « Telefonica, Disney to create dedicated Star Wars channel », sur Telecompaper,‎ (consulté le 19 mars 2016)
  97. (en) Juan Fernandez Gonzalez, « Telefónica, Disney to launch Star Wars channel in Spain », sur rapidtvnews,‎ (consulté le 19 mars 2016)
  98. (en) « Star Wars: The Force Awakens Theatrical Poster First Look, In-theater Exclusives and More », sur Starwars.com,‎ (consulté le 18 octobre 2015).
  99. « Le Réveil de la Force : le trailer arrive mardi, la vente des places commence demain ! », sur Starwars-universe.com,‎ (consulté le 18 octobre 2015).
  100. « Des extraits du trailer du Réveil de la Force ! », sur Starwars-universe.com,‎ (consulté le 18 octobre 2015).
  101. « Star Wars 7 : Luke Skywalker a-t-il rejoint le côté obscur de la force ? », sur Le Monde.fr,‎ (consulté le 20 octobre 2015).
  102. Alexis Annaix, « Star Wars 7 : Ce qu'il ne fallait pas rater dans la bande-annonce définitive », sur Huffington Post.fr,‎ (consulté le 20 octobre 2015).
  103. (en) Vittorio Hernandez, « Disney Sets Up 500 Replicas Of Stormtrooper At Great Wall Of China To Promote ‘Star Wars Episode VII: The Force Awakens’ », sur yibada,‎ (consulté le 25 mars 2016)
  104. (en) Louise Chan, « Stormtroopers Are Invading The Great Wall Of China To Celebrate 'Star Wars' », sur techtimes.com,‎ (consulté le 25 mars 2016)
  105. Sélène Agapé, « Star Wars 7 : des plans inédits dévoilés dans une bande-annonce japonaise », sur Huffington Post,‎ (consulté le 7 novembre 2015).
  106. (en) Rudie Obias, « Star Wars 7: J.J. Abrams Explains Missing Trailer Scene », sur Screen Rant,‎ (consulté le 21 janvier 2016)
  107. (en) Alex Leadbeater, « Star Wars: The Force Awakens - 10 Moments From The Trailers (Not In The Movie) », sur WhatCulture.com (consulté le 21 janvier 2016)
  108. (en) Julia Greenberg, « How Disney Is Making Sure You’ll Never Be Able to Escape Star Wars », sur Wired,‎ (consulté le 18 avril 2016)
  109. (en) Helena Horton, « Disney pay £24,000 to turn Nelson's Column into a lightsaber », sur The Daily Telegraph,‎ (consulté le 25 avril 2016)
  110. (en) Steph Cockroft, « Nelson for rent: City turns a blind eye to Britain's heritage while pimping out national hero for £24,000 so Disney could turn his column into a giant lightsaber », sur Daily Mail,‎ (consulté le 25 avril 2016)
  111. (en) Anthony Breznican, « Star Wars: Episode VII: Release set for December 18, 2015 », sur Insidemovies.ew.com,‎ (consulté le 28 novembre 2014).
  112. (en) « Pour la sortie de Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force, la circulation bloquée à Hollywood », sur Télérama,‎ (consulté le 15 décembre 2015).
  113. (en) Jonathon Dornbush, « Star Wars: The Force Awakens to release one day early in the U.K. », sur Entertainment Weekly.com,‎ (consulté le 24 octobre 2015).
  114. (en) Silas Lesnick, « Disney to Release Avengers: Age of Ultron, Star Wars: Episode VII in IMAX », sur Comingsoon.net,‎ (consulté le 28 novembre 2014).
  115. a et b (en) Gregg Kilday, « Star Wars: The Force Awakens Set to Take Over Imax for a Month », sur The Hollywood Reporter.com,‎ (consulté le 28 août 2015).
  116. (en) Robin Parrish, « Fandango Offers Star Wars Movie Marathons Including The Force Awakens Premiere », sur Techtimes.com,‎ (consulté le 24 octobre 2015).
  117. a et b « Le Réveil de la Force sortira le 16 décembre en France ! », sur Starwars-universe.com,‎ (consulté le 7 septembre 2015).
  118. (en) « Star Wars tickets go on sale after trailer debut on Monday Night Football », sur Edition.cnn.com,‎ (consulté le 24 octobre 2015).
  119. (en) Ryan Gajewski et Pamela McClintock, « Star Wars: The Force Awakens Presales Crash Movie Ticket Sites », sur The Hollywood Reporter.com,‎ (consulté le 24 octobre 2015).
  120. (en) Alex Ritman, « Star Wars Advance Ticket Demand Crashes U.K. Theater Websites », sur The Hollywood Reporter.com,‎ (consulté le 24 octobre 2015).
  121. (en) Rebecca Ford, « Star Wars: The Force Awakens Scores $6.5M in IMAX Ticket Sales », sur The Hollywood Reporter.com,‎ (consulté le 24 octobre 2015).
  122. Hugo-Pierre Gausserand, « Star Wars VII : Air France organise une avant-première pour les Américains », sur lefigaro.fr,‎ (consulté le 17 décembre 2015)
  123. « Des fans américains ont traversé l'Atlantique pour voir «Star Wars VII» en France », sur 20minutes.fr,‎ (consulté le 17 décembre 2015)
  124. « L'offre pour que les Américains voient «Star Wars» en avance connait un loupé », sur leparisien.fr,‎ (consulté le 17 décembre 2015)
  125. Hugo-Pierre Gausserand, « Star Wars VII : les fans américains sont venus voir le film à Paris », sur lefigaro.fr,‎ (consulté le 17 décembre 2015)
  126. Steve Ernis, « Les DVD et Blu-Ray de Star Wars VII Le Réveil de la Force datés ? », sur gameblog.fr,‎ (consulté le 27 mars 2016)
  127. a et b Jperocheau, « Star Wars : Le Réveil de la Force, la date de sortie du DVD dévoilée », sur virginradio.fr,‎ (consulté le 27 mars 2016)
  128. « Star Wars VII : les scènes coupées se dévoilent… via un trailer ! », sur fr.ubergizmo.com,‎ (consulté le 27 mars 2016)
  129. Camille Solal, « Star Wars 7 : les sept scènes coupées du DVD à découvrir ! », sur cinema.jeuxactu.com (consulté le 27 mars 2016)
  130. a et b « Star Wars : Le Réveil de la Force DVD & BLU-RAY », sur sortiesdvd.com (consulté le 27 mars 2016)
  131. « Très mauvaise nouvelle pour le Blu-ray de Star Wars VII ! », sur hitek.fr (consulté le 27 mars 2016)
  132. Mathias Pisana, « Star Wars VII piraté deux semaines avant sa sortie en DVD », sur lefigaro.fr,‎ (consulté le 27 mars 2016)
  133. Aurélie Corbin, « Star Wars VII déjà disponible sur les sites de téléchargement illégal », sur metronews.fr,‎ (consulté le 27 mars 2016)
  134. Hugo-Pierre Gausserand, « Star Wars VII: des fans campent déjà devant les cinémas américains », sur lefigaro.fr,‎ (consulté le 17 décembre 2015)
  135. Noémie Halioua , AFP agence, « Avant-première de Star Wars VII : du jamais vu en termes de sécurité », sur lefigaro.com,‎ (consulté le 17 décembre 2015)
  136. « Critique Star Wars - Le Réveil de la Force », sur Allociné.fr (consulté le 17 décembre 2015).
  137. (en) « Star Wars: The Force Awakens (2015) », sur rottentomatoes.com (consulté le 17 décembre 2015).
  138. (en) « Star Wars: Episode VII - The Force Awakens », sur metacritic.com (consulté le 17 décembre 2015).
  139. Nourdine Nini, « Star Wars VII : George Lucas donne son avis sur le film, et il n'est pas tendre », sur Gameblog, https://plus.google.com/114932151078573426772/,‎ (consulté le 2 janvier 2016)
  140. Kenny, « George Lucas a vu Le Réveil de la Force et il n'a pas l'air d'avoir aimé », sur hitek.fr,‎ (consulté le 2 janvier 2016)
  141. a et b Thomas Destouches, « Star Wars : George Lucas déclenche une polémique à propos de la vente à Disney [MISE A JOUR avec les excuses de G. Lucas] », sur Allociné,‎ (consulté le 3 janvier 2016)
  142. Olivier Lascar, « CRITIQUE. Star Wars épisode 7 : le Réveil de la Force », sur Sciences et Avenir,‎ (consulté le 8 janvier 2016)
  143. « Le Réveil de la force, l'avis du Masque », sur France Inter,‎ (consulté le 7 janvier 2016)
  144. a, b et c « Avis sur Star Wars - Le Réveil de la Force », sur Allociné (consulté le 7 janvier 2016)
  145. (en) « Jurassic World (2015) », sur boxofficemojo.com (consulté le 17 décembre 2015)
  146. a et b Hugo-Pierre Gausserand, « Star Wars VII pourrait battre le record de Jurassic World au box-office », sur lefigaro.fr,‎ (consulté le 17 décembre 2015)
  147. Hugo-Pierre Gausserand, « Star Wars VII : record d'entrée pour la première séance française », sur lefigaro.fr,‎ (consulté le 17 décembre 2015).
  148. lefigaro.fr , AFP, AP, Reuters Agences, « Star Wars VII, 4e meilleur démarrage à Paris depuis 15 ans », sur lefigaro.fr,‎ (consulté le 17 décembre 2015).
  149. a et b « Box-office France : Star Wars 7 moins fort que Spectre », sur Metronews.fr,‎ (consulté le 17 décembre 2015).
  150. « Box-office : un démarrage nuancé pour Star Wars 7 », sur lesinrocks.com,‎ (consulté le 18 décembre 2015).
  151. (en) Brad Brevet, « Star Wars: The Force Awakens Opens with Record Breaking $57 Million Thursday Previews », sur boxofficemojo.com,‎ (consulté le 18 décembre 2015)
  152. « Star Wars : Le Réveil de la Force/Star Wars: The Force Awakens », sur jpbox-office.com,‎ (consulté le 15 décembre 2015)
  153. Clément Cuyer, « Star Wars - Le Réveil de la Force plus gros démarrage mondial devant Jurassic World ! », sur allocine.fr,‎ (consulté le 22 décembre 2015)
  154. Gauthier Jurgensen, « Star Wars – Le Réveil de la Force dépasse les 10 millions d’entrées en France ! », sur Allociné,‎ (consulté le 7 février 2016)
  155. (en) Brad Brevet, « Star Wars: Force Awakens Crosses $1 Billion Worldwide, Topping Christmas Weekend », sur Box Office Mojo,‎ (consulté le 27 décembre 2015)
  156. (en) Pamela McClintock, « Box Office: Star Wars: Force Awakens Tops Avatar to Become No. 1 Film of All Time in North America », sur The Hollywood Reporter,‎ (consulté le 8 janvier 2016)
  157. Aurélia Vertaldi, « Star Wars VII devient le film le plus rentable des États-Unis », sur Le Figaro,‎ (consulté le 9 février 2016)
  158. « Nouveau record pour le septième épisode de Star Wars, qui franchit les 2 milliards de dollars de recettes », sur L'Obs,‎ (consulté le 9 février 2016)
  159. (en) Dave McNary, « ‘Star Wars: The Force Awakens’ Crossing $2 Billion Worldwide », sur Variety,‎ (consulté le 24 juillet 2016)
  160. « All Time Box Office Adjusted for Ticket Price Inflation », sur Box Office Mojo (consulté le 25 avril 2016)
  161. a et b (en) « Star Wars: The Force Awakens », sur Box Office Mojo.com (consulté le 6 juin 2016).
  162. « Box office France », sur cinemondial.com (consulté le 31 mars 2016)
  163. « Here Are the AFI AWARDS 2015 Official Selections », sur American Film Institute,‎ (consulté le 23 décembre 2015)
  164. « IFMCA Award Winners 2015 », sur filmmusiccritics.org,‎ (consulté le 20 février 2016)
  165. a et b (en) Jessica Derschowitz, « MTV Movie Awards 2016 winners list », sur Entertainment Weekly,‎ (consulté le 10 avril 2016)
  166. a et b Carolyn Giardina, « VES Awards Winners: Star Wars Takes Top Prize », sur The Hollywood Reporter,‎ (consulté le 3 février 2016)
  167. (en) Allison Keene, « Star Wars: The Force Awakens, The Walking Dead Dominate 42nd Saturn Awards », sur collider.com,‎ (consulté le 29 juin 2016)
  168. « 2015 Awards », sur Georgia Film Critics Association (consulté le 14 janvier 2016)
  169. « Film in 2016 », sur BAFTA (consulté le 8 janvier 2016)
  170. (en) « Critics’ Choice Movie Awards », sur Critics’ Choice (consulté le 18 janvier 2016)
  171. (en) Don Kaye, « Star Wars: The Force Awakens leads Saturn Awards nominations », sur blastr.com,‎ (consulté le 26 février 2016)
  172. (en) Cynthia Littleton, « Disney Seeking Rich Deal For TV Rights to ‘Star Wars’ Movies », sur Variety,‎ (consulté le 22 juillet 2016)
  173. Star Wars : Le Réveil de la Force Édition Collector Blu-ray 3D + Blu-ray - Amazon
  174. (en) « "Journey to Star Wars: The Force Awakens" Publishing Program Coming Fall 2015 », sur Starwars.com,‎ (consulté le 16 avril 2015).
  175. (en) « What Happened After Endor? Find Out in Star Wars: Aftermath », sur Starwars.com,‎ (consulté le 17 avril 2015).
  176. (en) Alex Osborn, « Star Wars Celebration: Alan Dean Foster Writing The Force Awakens Novelization », sur IGN.com,‎ (consulté le 4 mai 2015).
  177. a, b et c (en) « Star Wars: The Force Awakens Products to Arrive on ‘Force Friday,’ September 4 », sur Starwars.com,‎ (consulté le 6 juillet 2015).
  178. (en) Dave McNary, « Disney Sets Massive Star Wars Toy Promotion », sur Variety.com,‎ (consulté le 16 septembre 2015).
  179. (en) Graeme McMillan, « Star Wars: The Force Awakens Toys to Be Unveiled During 18-Hour YouTube Marathon », sur The Hollywood Reporter.com,‎ (consulté le 16 septembre 2015).
  180. Star Wars Monopoly game criticized for leaving out Rey, article d'Olivier Gettell sur Entertainment Weekly le 4 janvier 2016. Page consultée le 1er novembre 2016.
  181. Where's Rey ?, article de Michael Boehm sur Sweatpants & Coffee le 19 janvier 2016. Page consultée le 1er novembre 2016.
  182. «Star Wars» : les stéréotypes de genres contre-attaquent, article de Camille Gévaudan dans Libération le 24 janvier 2016. Page consultée le 1er novembre 2016.
  183. After Outcry, Disney Launches New Rey Toys For Star Wars Fans, article de Clare O'Connor sur Forbes le 12 janvier 2016. Page consultée le 1er novembre 2016.
  184. (en) Communiqué de presse, « Disney Launches New Merchandise Celebrating Iconic Characters from Star Wars: The Force Awakens », sur Business Wire,‎ (consulté le 3 mai 2016)
  185. (en) Clare O'Connor, « After Outcry, Disney Launches New Rey Toys For Star Wars Fans », sur Forbes,‎ (consulté le 3 mai 2016)
  186. « Rian Johnson réaliserait l'Episode VIII ! », sur Starwars-universe.com,‎ (consulté le 15 août 2015).
  187. (en) « Rogue One Title Revealed, Rian Johnson Confirmed for Star Wars: Episode VIII », sur Starwars.com,‎ (consulté le 15 août 2015).
  188. (en) « Star Wars: Episode VIII to Open December 15, 2017 »,‎ (consulté le 20 janvier 2016)
  189. « C'est confirmé : l'Episode VIII sera tourné en septembre à Skellig Michael », sur Starwars-universe.com,‎ (consulté le 31 août 2015).
  190. « Disney construit deux parcs d'attractions Star Wars », sur La Presse.ca,‎ (consulté le 16 août 2015).
  191. (es) « Units per una corda », sur Rac1.org,‎ (consulté le 9 octobre 2015).
  192. (en) Jessica Boulton, « Stars Wars C-3PO on how R2-D2 was no Force to reckon with and Princess Leia in a bikini was boring », sur Mirror.co.uk,‎ (consulté le 9 octobre 2015).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]