Star Trek: Enterprise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Star Trek : Enterprise)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Star Trek (homonymie).

Star Trek: Enterprise

Titre original Enterprise
Star Trek: Enterprise
Genre Série de science-fiction
Création Brannon Braga
Rick Berman
Musique Dennis McCarthy, Jay Chattaway, Velton Ray Bunch, Paul Baillargeon
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine UPN
Nb. de saisons 4
Nb. d'épisodes 98 (liste)
Durée 42 minutes
Diff. originale

Star Trek: Enterprise (Enterprise puis Star Trek: Enterprise) est une série télévisée américaine en 98 épisodes de 42 minutes, créée par Brannon Braga et Rick Berman et diffusée entre le et le sur le réseau UPN.

En France, la série est diffusée depuis le sur Jimmy, sur la case de 23h20, en multilingue[1]. Au Québec, la série est diffusée sur Ztélé.

Elle est un développement de l'univers de fiction Star Trek.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cinquième série télévisée, de l'univers Star Trek créé par Gene Roddenberry en 1966, Star Trek: Enterprise raconte les aventures vécues, au XXIIe siècle (de 2151 à 2154), par Jonathan Archer, capitaine du vaisseau Enterprise (NX-01) et de son équipage. Ce navire est le premier vaisseau de type Distorsion 5 envoyé par la Terre pour explorer la galaxie.

Quelques-uns des acteurs de la série

Distribution[modifier | modifier le code]

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices célèbres invités[modifier | modifier le code]

  • Christopher Neame
  • Peter Weller : Celui-ci avait accepté de jouer un dirigeant de Terra Prime durant la quatrième saison contre la possibilité de réaliser des épisodes de la saison suivante. Cependant, la série ne connut pas de cinquième volet[2].

Épisodes[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

La communauté des Trekkies est divisée : certains fans ont en effet exprimé leur mécontentement à propos de la série Enterprise, déclarant qu'elle viole le canon qui avait été établi dans les séries et les films précédents, et qu'elle ne présente que des histoires médiocres et des personnages caricaturaux. D'autres ont trouvé que cette série revenait à l'esprit originel de Star Trek, en ayant une très grande proximité d'esprit avec la Série Originale.

Pour prendre un exemple plus précis, certains considèrent que T'Pol n'est pas suffisamment fidèle au canon des Vulcains tel qu'il fut établi avec le personnage de Spock dans la Série Originale, d'autres considèrent au contraire qu'elle apporte un éclairage et une profondeur nouvelle à la vulcanité...

Générique[modifier | modifier le code]

Le générique diffère beaucoup de celui des précédentes séries Star Trek. En effet, toutes les autres séries montrent des vues de l'espace, avec le vaisseau ou la station spatiale au centre de la série. Enterprise, au contraire, nous propose un générique retraçant l'histoire de l'exploration spatiale américaine (on notera l'absence de référence à Spoutnik, Laïka, Gagarine, Mir, la fusée Ariane...). Au lieu d'une musique instrumentale, le thème est une chanson interprétée par Russell Watson. Dans les saisons 1 et 2, la série est titrée seulement Enterprise. Ce n'est qu'à partir de la saison 3 que le titre devient Star Trek : Enterprise. Dans les épisodes 18 et 19 de la saison 4 (Le Côté obscur du miroir - 1/2 et Le Côté obscur du miroir - 2/2) la chanson du générique est remplacée par une musique plus inquiétante et les images montrent des scène de guerre et de combat. Ce générique a été créé spécialement pour ces deux épisodes car ils situent l'histoire dans un univers alternatif présentant un Empire Terrien et des vaisseaux de Starfleet de combat au lieu de vaisseaux d'exploration spatiale.

Philosophie de l'histoire[modifier | modifier le code]

Enterprise illustre parfaitement la philosophie de l'histoire de Gene Roddenberry, qui postule un développement moral des différentes espèces de la galaxie à travers les siècles. Ici, comme nous sommes un siècle avant la série d'origine, les Klingons sont encore plus violents, les humains profèrent des jurons, les Vulcains mentent, etc.

À noter que le comportement des Vulcains qui nous est présenté dans Enterprise est relativement différent de celui des séries ultérieures : ils mentent, ils considèrent que la fusion mentale est une pratique à proscrire, etc. Cela s'explique non seulement parce que nous sommes un siècle avant la série originale (et donc que les Vulcains sont moins développés moralement que ce qu'ils seront par la suite), mais aussi parce que les enseignements de Surak, le fondateur de la logique, ont été pervertis. Ce n'est que durant la quatrième saison d'Enterprise, lorsque le Katra de Surak sera retrouvé, et que son enseignement de la logique sera restauré dans sa pureté originelle, que les Vulcains deviendront ce que nous montrera d'eux la série originale...

NX-01[modifier | modifier le code]

Les épisodes Souvenez-vous de moi (Remember Me, TNG) et Épreuves et Tribulations (Trials and Tribble-ations, DS9) établissent tous deux que l'Entreprise de Kirk est le premier vaisseau spatial à porter ce nom, sans dire toutefois de façon explicite que c'est le premier vaisseau de la Fédération ainsi nommé. Cette affirmation de Kirk est expliquée par le fait que celui-ci fait référence à la numérotation NCC-1701. Le vaisseau de Kirk est le premier à se nommer "NCC-1701 Enterprise". Par la suite d'autres vaisseaux porteront ce nom, comme celui de Picard (NCC-1701-D Enterprise). Dans la série Star Trek : Enterprise, le vaisseau n'est pas numéroté NCC-1701, mais NX-01, indiquant par là qu'il s'agit d'un prototype de moteur de distorsion 5. Ce changement de numérotation permet de garder la cohérence de l'affirmation de Kirk.

Apparitions d'espèces d'autres périodes de Star Trek[modifier | modifier le code]

Les Ferengis et les Borgs sont des espèces qui sont apparues dans Star Trek : la nouvelle génération, et qui étaient inconnues à l'époque de Kirk.

  • La rencontre d'Archer avec quatre Ferengis dans Règles de l'abordage (Acquisition, Enterprise) contredit ce qui est indiqué dans Le dernier avant-poste (The Last Outpost, TNG), épisode de Star Trek : la nouvelle génération, supposé être la première rencontre entre la Fédération et les Ferengis. La justification donnée par les scénaristes est que les Ferengis ne donnent jamais le nom de leur espèce à Archer et de plus celui-ci leur dit à la fin de l'épisode de ne jamais revenir près de la Terre. On peut estimer qu'aucun autre contact avec les Ferengis ne s'est produit dès lors avant Le dernier avant-poste... Cependant, Picard semble bien connaitre le nom de Ferengi. Il explique bien que ce peuple n'est pas inconnu bien que personne de la Fédération ne les ait encore rencontrés. Autre détail important : Le Stargazer avait été attaqué par les Ferengis, alors que Picard le commandait[3]. Ceci se passant en 2355, soit 9 ans avant le premier contact visuel avec Picard.
  • La décision de faire apparaître le Borg dans l'épisode Regeneration de la deuxième saison a aussi irrité certains fans qui y voyaient une violation de continuité historique de l'univers de Star Trek, et ce même si cette apparition est pleinement justifiée par l'altération de la ligne temporelle réalisée par les Borgs dans le film Star Trek : Premier Contact. En effet, dans le film Star Trek : Premier Contact, les Borgs remontent le temps jusqu'en 2063 et tentent d'assimiler la Terre. Picard les stoppe, mais l'épisode Regeneration suppose qu'une partie des débris de la sphère Borg se serait écrasée dans l'Antarctique. C'est là que des scientifiques les retrouvent, avant que les nanites (dormantes à cause du froid) ne les réactivent. De plus, un paradoxe temporel (une boucle) est suggéré bien qu'incertain : peut-être sont-ce ces mêmes Borgs qui auront signalé l'existence de la Terre à leur collectif, lequel mettra 200 ans à se déplacer physiquement, ce qui correspondrait justement à la confrontation Borg-Humanité amorcée dans la séries TNG au 24e siècle, et conduisant au retour vers le passé du film Premier Contact. Mais, c'est oublier la technologie de Transdistortion des Borgs qui leur permet de parcourir d'incroyables distances en un rien de temps. Ainsi que le fait très clair, que les Borgs ne connaissaient pas la Fédération lors de ce fameux épisode de TNG. On peut cependant reprocher le fait que les Borgs, lorsqu'ils affrontent l'Enterprise d'Archer, ne disent pas la célèbre phrase « We are the Borg ! », alors que le personnage de Hugh (Lou dans la version française) dans I, Borg (TNG), lui aussi séparé du collectif, la prononce (on pourra toujours argumenter que sa séparation à lui n'était pas temporelle).

Stigmatisation de fusion mentale vulcaine[modifier | modifier le code]

Certains ont critiqué à tort la stigmatisation de la fusion mentale par la société vulcaine décrite dans Contamination (Stigma, Enterprise), considérant qu'elle est en total désaccord avec la présentation de cette technique vulcaine dans les films Star Trek 2 : La Colère de Khan, Star Trek 3 : À la recherche de Spock, le double-épisode La Pierre de Gol, partie 1 et La Pierre de Gol, partie 2 (Gambit) et beaucoup d'épisodes de la série classique.

Cependant, le changement d’attitude envers la fusion mentale est parfaitement expliqué dans la saison 4 d'Enterprise, lorsque le Katra de Surak est retrouvé. C’est toute la culture vulcaine qui est affectée par le retour de l'âme de son plus grand philosophe, et son enseignement est restauré dans sa pureté originelle. On peut logiquement conclure que c'est grâce à ce changement majeur dans la culture vulcaine que la stigmatisation de la fusion mentale a complètement disparu lorsque la série originale débute.

Par ailleurs, la stigmatisation de ceux qui pratiquent la fusion mentale dans Enterprise permet quelques scénarios extrêmement intéressants sur la thématique de l’homophobie, ou celle du viol (T'Pol étant la victime d’une pénétration télépathique forcée dans un épisode).

Controverses à propos d'Entreprise[modifier | modifier le code]

Brannon Braga, le producteur exécutif de la série, s'est opposé publiquement[4] à l'idée que la série Enterprise n'était pas suffisamment fidèle à la continuité de l'univers Trek: I totally and completely disagree. It's the dumbest comment in the world and I am so tired of hearing it[5].

Quelques fans se sont plaints à propos de l'utilisation des « phase pistols » alors que les phaseurs sont censés ne pas encore exister (voir ci-dessous), ou bien de la description d'un vaisseau Romulien disposant d'un bouclier occulteur (cloaking device) alors que dans l'épisode de la série originale, « Zone de terreur » (Balance of Terror), il est censé être une invention tout à fait récente. On peut cependant prétendre que ces contradictions sont insignifiantes au regard des incohérences existant dans la série originale, qui précède la fixation du canon.

La liste qui suit est le recensement de problèmes de continuité rencontrés dans Star Trek : Entreprise. Les titres des épisodes des autres séries sont suivis de (TOS), (TNG), (DS9) et (VOY) pour indiquer leur provenance, soit la série originale, La Nouvelle Génération, Deep Space Nine et Voyager, respectivement.

  • L'épisode Question de temps (A Matter of Time, TNG) établit qu'il n'existait pas de phaseurs au XXIIe siècle, pourtant l'équipage du capitaine Archer possède des « pistolets de phase » (phase pistols), ce qui semble bien être une version XXIIe siècle des phaseurs. En outre, le capitaine Pike utilise des lasers dans La cage (The Cage), le pilote de la série originale (TOS) suggérant que la transition avec les phaseurs se soit produite dans le premier épisode de cette série et que par suite ils étaient une nouveauté du XXIIIe siècle.
  • Le premier contact avec les Klingons, représenté dans l'épisode pilote de la série En avant toute (Broken Bow, ENT), contredit partiellement ce qui a été établi par le capitaine Picard dans le Premier contact (First Contact, TNG) et par le docteur McCoy dans La colombe (Day of the Dove, TOS). Picard affirme que le premier contact a eu lieu il y a des siècles, mais qu'il a été suivi par des décennies de guerre - ce qui n'est apparemment pas le cas dans la chronologie d'Enterprise - et le Dr McCoy prétend qu'ils sont de féroces ennemis depuis une cinquantaine d'années au temps de La colombe, soit plus d'une centaine d'années après la période de En avant toute, ce qui implique que ce premier contact n'entraîna pas la guerre. Picard affirme aussi que cet incident mènera à la prise de conscience du besoin de surveillance des sociétés sur le point de réaliser la navigation à distorsion, avant d'établir un premier contact, une situation complètement différente de celle décrite dans En avant toute.
  • Dans l'épisode Les Xyrilliens (Unexpected, ENT), l'équipage rencontre un vaisseau muni d'une technologie d'occultation (cloaking device) bien que dans Zone de terreur (Balance of Terror, TOS), cette technologie soit considérée comme toute nouvelle, et Spock affirme même que l'invisibilité est seulement une possibilité théorique.
  • Dans l'épisode La colonie perdue (Terra Nova, ENT), il est dit que la colonie Terra Nova était la première établie par les Humains hors du système solaire, alors dans Guerre, amour et compagnon (Metamorphosis, TOS) Zefram Cochrane se rend dans la colonie d'Alpha Centauri peu après 2119.
  • De nombreux membres de l'équipage d' Enterprise, en particulier le capitaine Archer, le commandant Trip Tucker, le lieutenant Reed et le Dr Phlox ont connaissance du Pon farr, la période d'accouplement vulcaine - dans les épisodes L'esprit vulcain (Fusion, ENT), Incident diplomatique (Fallen Hero, ENT), Vacances sur Risa (Two Days and Two Nights, ENT) et Bounty (ENT) - pourtant personne, et en particulier le Dr McCoy, n'est informé de cette période de la vie vulcaine dans Le mal du pays (Amok Time, TOS).
  • Une partie des actions (A Piece of the Action, TOS) indique clairement que les communications subspatiales n'avaient pas été inventées avant 2168, mais dans Voyageur inconnu (Silent Enemy, ENT) l'équipage d'Archer déploie et utilise des relais de communications subspatiales alors que cet épisode se déroule en 2151. De plus, Dans l'épisode Le Puits Noir (Daedalus, ENT), il est question d'un projet de téléportation subspatiale; et dans l'épisode Une Découverte dangereuse (Regeneration, ENT), les Borgs sont soupçonnés d'avoir envoyé une transmission subspatiale à leur collectif, ce qui implique que les humains qui les soupçonnent devraient avoir au moins connaissance de cette technologie.
  • Le terme de Premier Contact semble se rapporter à la première rencontre formelle entre deux espèces étrangères, ce qui est établi par la rencontre entre Humains et Vulcains dans le film Premier Contact, sans tenir compte des visites clandestines de la Terre par des extraterrestres avant 2063, comme décrites dans les épisodes La flèche du temps (Time's Arrow, TNG), Suicide (Death Wish, VOY). Cependant, Premier contact (Carbon Creek, ENT) dépeint la visite clandestine de la Terre par les Vulcains en 1957 comme un premier contact.
  • L'équipage d'Archer rencontre des formes de vie non corporelles basées sur l'énergie dans Les envahisseurs (The Crossing, ENT) alors que Spock prétend que ce type de formes de vie est une éventualité envisageable dans Un loup dans la bergerie (Wolf in the Fold, TOS). Toutefois, Kirk et son équipage en rencontrent dans Les Arbitres du Cosmos : les Organiens, se présentant sous formes matérielles sont, en réalité, de ce type là. Ils furent une forme de vie incarnée, dans leur lointain passé.
  • Dans The Breach (ENT), il est indiqué que les Dénobuliens, qui font partie du programme d'échange médical avec les Humains et les Vulcains, ont connaissance des Tribules, alors que le Dr McCoy en fait la découverte dans Tribulations (The Trouble with Tribbles, TOS).
  • Avant l'épisode Regeneration (ENT), on voit une grande quantité de photographies de sondes borgs, qui sont pourtant inconnues de la base de données de la Fédération et donc du commandant Data lors de la rencontre de l'Entreprise-D avec le Borg dans Docteur Q (Q Who, TNG). De plus, le Dr Phlox découvre, dans ce même épisode, que les particules omicron sont nocives pour les nanosondes borgs, une caractéristique inconnue dans tous les épisodes de Star Trek : La Nouvelle Génération et de Star Trek : Voyager concernant le Borg.
  • La téléportation intra-véhiculaire est considérée comme extrêmement dangereuse dans La colombe (Day of the Dove, TOS), mais le capitaine Archer l'utilise dans Chosen Realm (ENT) sans aucune mention d'une difficulté ou d'un danger quelconque, alors que cette technologie est encore expérimentale dans Enterprise.

En plus, certains fans se plaignent du fait que la série ne préserve pas la continuité au sein d'elle-même. Par exemple, un épisode de la première saison établit que les Vulcains ne consomment pas de nourriture avec leurs mains, T'Pol mange un gressin au couteau et à la fourchette. Cependant, un épisode d'une saison postérieure la montre consommant du popcorn à la main. Quelques fans, cependant, acceptent le fait que ces inconsistances proviennent simplement de l'adaptation de T'Pol à son existence avec des Humains, et la plupart de ses « contradictions » au cours de la troisième saison peuvent être expliquées par ses actions dans l'épisode « Damage ».

Les producteurs de la série ont déclaré à plusieurs occasions que, quelle que soit la durée de la présente série, elle sera probablement la dernière série Star Trek pour le futur proche.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Portos, le chien d'Archer adore le fromage comme Gromit le chien de Wallace.
  • Dans l'épisode The North Star (saison 3), on peut apercevoir T'Pol sourire quand elle monte sur le cheval avec Trip, ce qui est très rare pour un Vulcain.
  • Dans l'épisode 15 saison 4, nous voyons pour la première fois le tableau de commande de l'enseigne Travis MayWeather.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Star Trek : Enterprise - L'Encyclopédie des séries TV », sur Toutelatele.com (consulté le 21 décembre 2012)
  2. Info dévoilée par Weller lui-même dans le commentaire audio du pilote de la série Odyssey 5 produite et distribuée par la Columbia Pictures
  3. http://fr.wikipedia.org/wiki/Ferengi
  4. Braga Addresses Fan Criticism
  5. Traduction: Je suis en total désaccord avec cette idée. C'est le commentaire le plus bête du monde, et je suis vraiment fatigué de l'entendre

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :