StarCraft 2: Legacy of the Void

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

StarCraft 2
Legacy of the Void
Image illustrative de l'article StarCraft 2: Legacy of the Void

Éditeur Blizzard Entertainment
Développeur Blizzard Entertainment
Concepteur Dustin Browder

Date de sortie 10 novembre 2015
Franchise Starcraft
Genre Stratégie en temps réel
Mode de jeu Un joueur, multijoueur
Plate-forme Windows, Mac OS X
Média DVD, Distribution numérique
Contrôle Clavier, souris

Moteur Havok

StarCraft 2: Legacy of the Void, publié en novembre 2015, est la dernière extension du jeu de stratégie en temps réel StarCraft 2 et fait suite à Heart of the Swarm, publié en mars 2013. Développée par Blizzard Entertainment, elle a été annoncée dès juin 2008 lors du Blizzard Worldwide Invitational[1],[2] et est publiée le 10 novembre 2015 sous la forme d’un standalone[3]. Le jeu se focalise sur les Protoss dirigés par Artanis et inclut notamment de nouvelles unités, des modifications du mode multijoueur du jeu original ainsi qu’une nouvelle campagne faisant suite à celle de Heart of the Swarm[4],[5].

Synopsis[modifier | modifier le code]

En parallèle des évènements décrits dans les deux autres campagnes, chez les Protoss, le hiérarque Artanis est nommé pour être à la tête de tout son peuple. Il dirige l’Armada dorée, la flotte amirale, contre Aïur pour la reconquérir. Cependant, Amon, le dieu Noir, a pris le contrôle du Khala. Zeratul donne alors sa vie pour libérer Artanis de l’emprise du Vide. Avec l'aide d'un vaisseau légendaire, la Lance d’Adun, les Protoss récupérent l’artéfact donné par Jim Raynor et, sur la demande de la matriarche Nerazim Vorazun, ils détruisent Shakuras, la capitale Nerazim, conquise par les Zergs. Mais l’exécutrice Sélendis, son lieutenant, reste sur Aïur, corrompue par le Xel’Naga Déchu. Ils sont amenés a faire une alliance avec les Purificateurs, dont Fénix, un ancien guerrier tombé au combat, et les Tal’Darim dirigés par Alarak. Enfin, ils se dirigent sur Aïur, pour libérer les leurs grâce à l’artéfact, en fait une Clé Xel’Naga qui renfermait la position d’Ulnar, leur vaisseau monde, où Kerrigan et Artanis font alliance pour découvrir les secrets des anciens dieux.

Mais Amon avait commencé à s'incarner pour détruire l’Univers. Il est alors bombardé par Cybros (la base des Purificateurs), la Lance d’Adun, et la Flotte de Mort Tal’Darim, puis succombe. Le Khala, cependant, est toujours sous son emprise. Mais, après un répit de ce contrôle dû à la Clé, Artanis peut inciter les Templiers à se libérer du Khala et à fonder une nouvelle grande civilisation.

Kerrigan, est alors appelée a par le Vide, libère Ouros, un Xel'Naga, de son geôlier Narud. Ouros lui transmet son essence, et Kerrigan devient Xel'Naga. Puis, elle tue Amon, en instaurant ainsi une ère de paix dans le secteur de Koprulu.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « StarCraft II split into trilogy », sur GameSpot, .
  2. (en) Psione, « Legacy of the Void Beta? », sur Battle.net, .
  3. « StarCraft 2: Legacy of the Void Release Date Announced », sur IGN, (consulté le 15 septembre 2015).
  4. (en) Katie Williams, « BlizzCon 2014: Starcraft 2: Legacy of the Void is a Standalone Game », sur IGN, .
  5. Captain Obvious, « Aperçu : StarCraft II : Legacy of the Void », sur Jeuxvideo.com, .
  6. (en) « Blizzard's RTS Legacy Lives On », Gameinformer (consulté le 5 décembre 2015)
  7. (en) « StarCraft II: Legacy of the Void Review for PC », GameSpot (consulté le 5 décembre 2015)
  8. (en) « StarCraft 2: Legacy of the Void review », IGN (consulté le 5 décembre 2015)
  9. (en) (en) « Starcraft 2: Legacy of the Void review », PC Gamer (consulté le 5 décembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]