Stansfield Turner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les forces armées des États-Unis
Cet article est une ébauche concernant les forces armées des États-Unis.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cette section ou cet article est une traduction incomplète. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)

Vous pouvez modifier la page pour effectuer la traduction.

Stansfield Turner
Admiral Stansfield Turner, official Navy photo, 1983.JPEG
Fonctions
Directeur central du renseignement (en)
-
President of the Naval War College (en)
-
Benedict J. Semmes, Jr. (en)
Julien J. LeBourgeois (en)
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Parti politique
Arme
Distinctions
Bronze Star
Légionnaire de la Legion of Merit (d)
Legion of MeritVoir et modifier les données sur Wikidata

Stansfield Turner, né le à Highland Park dans l'Illinois, est un amiral et un haut fonctionnaire américain. Il dirige la CIA entre 1977 et 1981.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nommé par Jimmy Carter, il a dirigé la CIA durant le renversement du Chah d'Iran Mohammad Reza Pahlavi puis son remplacement par l'ayatollah Rouhollah Mousavi Khomeini. Il était également responsable de la CIA lors de l'invasion de l'Afghanistan par les soviétiques.

Il a été responsable du licenciement de plus de 600 travailleurs de la CIA, qui ont probablement beaucoup manqué à la CIA par la suite. Il a été dénoncé par des professionnels du renseignement, y compris de son agence, d'avoir voulu faire plus confiance aux ordinateurs qu'à son personnel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d'autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • WorldCat