Stanley Lewis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Stanley Lewis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Stanley Lewis est un sculpteur, photographe et professeur d'art de renommée internationale né le à Montréal. Il est décédé le à l'Hôpital général juif de Montréal.

Formation[modifier | modifier le code]

Stanley Lewis a été formé à l'École d'art du Musée des beaux-arts de Montréal par des artistes comme Arthur Lismer, membre du Groupe des Sept, et Jacques de Tonnancour[1]. Il a terminé premier de sa promotion. Il a entre autres étudié à l'Instituto Allende de San Miguel, au Mexique, à l'atelier du maître florentin du marbre Maestro V. Gambacciani et à l'Ein Hod Artist’s Colony en Israël[2].

Démarche[modifier | modifier le code]

L'artiste a été un pionnier de l'estampe lithographique en couleurs au Canada. Il faisait appel à des matrices distinctes pour chaque couleur et à des encres transparentes pour des transitions graduelles. Stanley Lewis s'intéressait à la fois à l'art de la Renaissance italienne et à la sculpture inuite. Il a d'ailleurs séjourné pendant plusieurs hivers dans l'Arctique pour parfaire son art[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Quelques mois avant sa mort, Stanley Lewis continuait à créer dans son studio du boulevard Saint-Laurent de Montréal. Ses œuvres figurent dans de nombreuses collections privées et publiques comme celles du Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée du Québec et le Musée des beaux-arts du Canada[4]. Depuis les années 1950, ses sculptures et ses estampes sont également présentées dans des galeries et des musées à travers le monde dans des villes, notamment Paris, Florence, New York et Mexico.

Après la tuerie à l'École polytechnique de Montréal, en 1989, Stanley Lewis a d'ailleurs fait don d'une sculpture.

Implication[modifier | modifier le code]

Stanley Lewis a longtemps été responsable du département de sculpture du Saidye Bronfman Center School of the Fine Arts, à Montréal. Il a aussi enseigné au Musée des beaux-arts de la métropole québécoise ainsi qu'à l'Université McGill[5]. Au début des années 1960, Stanley Lewis a été l'un des membres fondateurs de l'Association des sculpteurs du Québec qui est devenue, en 1978, le Conseil de la sculpture du Québec[6].

Héritage[modifier | modifier le code]

En 2007, deux sculpteurs, dont Eugène Jankowski, ont fondé l'Académie Stanley-Lewis à Montréal[7].

Collections[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Where's Stanley?, un court-métrage sur l'artiste, réalisé un 2005 par Mappope productions.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Musée virtuel Canada
  2. Bishop's University News
  3. Radio-Canada.ca
  4. AskArt.com
  5. Fournier, Marcel. 1986. Les générations d'artistes, Québec : Institut québécois de recherche sur la culture, 210 pages.
  6. Bilan du siècle, Université de Sherbrooke
  7. Le Journal de Saint-Bruno
  8. « Stanley Lewis | Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le 28 mars 2019)