Stanislav Gross

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gross.
image illustrant un homme politique image illustrant une personnalité image illustrant tchèque
Cet article est une ébauche concernant un homme politique et une personnalité tchèque.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Stanislav Gross
Image illustrative de l'article Stanislav Gross
Fonctions
Président du gouvernement
de la République tchèque

(8 mois et 21 jours)
Président Václav Klaus
Gouvernement Gross
Législature 4e
Coalition ČSSD-KDU-ČSL-US-DEU
Prédécesseur Vladimír Špidla
Successeur Jiří Paroubek
Premier vice-président
du gouvernement

(2 ans et 20 jours)
Président du gouvernement Vladimír Špidla
Gouvernement Špidla
Prédécesseur Vladimír Špidla
Successeur Zdeněk Škromach
Ministre de l'Intérieur

(4 ans 3 mois et 30 jours)
Président du gouvernement Miloš Zeman
Vladimír Špidla
Gouvernement Zeman
Špidla
Prédécesseur Václav Grulich
Successeur František Bublan
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Prague (Tchécoslovaquie)
Date de décès (à 45 ans)
Lieu de décès Prague (République tchèque)
Nature du décès Sclérose latérale amyotrophique[1]
Nationalité tchèque
Parti politique ČSSD
Diplômé de Université Charles de Prague
Profession Avocat

Signature de Stanislav Gross

Stanislav Gross
Présidents du gouvernement tchèque

Stanislav Gross, né le à Prague et mort le dans la même ville[2], est un juriste et homme d'État tchèque membre du Parti social-démocrate tchèque (ČSSD).

Élu député en , à seulement 23 ans, il devient huit ans plus tard ministre de l'Intérieur, puis promu premier vice-président du gouvernement en .

Après la déroute du ČSSD aux élections européennes de , il est choisi par les sociaux-démocrates pour remplacer Vladimír Špidla comme président du gouvernement. Il entre en fonction deux mois après.

Il démissionne dès le mois d', pris dans un scandale financier. Il renonce alors à la vie politique et exerce son métier d'avocat. Il meurt en , à 45 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Conducteur de locomotive à ses débuts, il devient membre du Parti social-démocrate tchèque après la Révolution de velours de l'automne . Il est élu député au Conseil national tchèque en . À la dissolution de la Tchécoslovaquie le , il poursuit son mandat parlementaire au sein de la Chambre des députés.

Cette même année, il s'inscrit à l'université Charles de Prague, où il étudie le droit.

Ascension fulgurante[modifier | modifier le code]

Il entreprend alors une ascension fulgurante dans le parti et les institutions.

Dès , il prend la suite de Zdeněk Trojan en tant que président du groupe parlementaire, qui siège alors dans l'opposition. Il est reconduit après les élections de et de . À la suite de ce scrutin, il devient parallèlement vice-président de la Chambre des députés. Il achève son parcours universitaire en .

Le , Stanislav Gross est nommé à 30 ans ministre de l'Intérieur, dans le gouvernement minoritaire de Miloš Zeman. Lorsque Vladimír Špidla accède en à la direction de l'exécutif, il le reconduit dans ses fonctions et lui confie le poste de premier vice-président du gouvernement.

Président du gouvernement[modifier | modifier le code]

Au cours des élections européennes des et , le ČSSD réalise la pire performance de son histoire. Špidla est alors contraint de démissionner. Le suivant, Stanislav Gross est chargé par le président de la République Václav Klaus de former un nouveau gouvernement.

Le Parti démocratique civique (ODS) réclamant des élections anticipées et les sociaux-démocrates refusant de gouverner avec le Parti communiste (KSČM), Gross n'a d'autre choix que négocier en vue de confirmer la fragile coalition majoritaire avec l'Union chrétienne démocrate - Parti populaire tchécoslovaque (KDU-ČSL) et l'Union de la liberté-Union démocratique (US-DEU).

Il est nommé à 34 ans président du gouvernement de la République tchèque le suivant. Il forme son gouvernement de 17 ministres dès le . Lors du vote de confiance qui se tient 20 jours plus tard, il reçoit l'investiture de la Chambre par 101 voix pour et 99 contre.

Démission[modifier | modifier le code]

À la fin du mois de , la presse révèle qu'il est le propriétaire d'un appartement d'une valeur de plus de quatre millions de couronnes et s'interroge sur la provenance des fonds lui ayant permis d'acquérir ce bien.

Alors que la polémique enfle et qu'il élude toute forme de réponse, les ministres de ses partenaires de coalition remettent leur démission le suivant. Il est tout de même porté le lendemain à la présidence du Parti social-démocrate, par 291 voix favorables contre 203 au premier vice-président du gouvernement et ministre du Travail Zdeněk Škromach.

Lors d'un vote de censure le demandé par l'ODS, le gouvernement survit grâce au soutien d'une partie de l'US-DEU et du KSČM.

Retrait de la vie politique[modifier | modifier le code]

Il finit par remettre sa démission le , au profit de Jiří Paroubek, vice-président du parti et ministre du Développement régional, qui lui succède immédiatement. Il quitte en la présidence du ČSSD et renonce à toute fonction politique.

En , une nouvelle affaire éclate. Elle est liée à la vente très avantageuse d'actions de la société Moravia Energo revendues au prix de 100 millions de couronnes et au soudain enrichissement de Stanislav Gross. L'affaire est examinée par la police.

Mort[modifier | modifier le code]

Employé par un cabinet d'avocats praguois, il meurt à 45 ans, victime d'une sclérose latérale amyotrophique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • (es) Stanislav Gross, article très détaillé publié par le (es) CIDOB mais l'information s'arrête au 1er novembre 2007.