Stanislas Spero Adotevi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stanislas Adotevi
Stanislas Adotevi salon du livre 2012.jpg

Stanislas Spero Adotevi au Salon du Livre, 2012.

Naissance
(83 ans)
Lomé (Togo)
Nationalité
Formation

Spero Stanislas Kpakpovi Adotevi est un philosophe et homme politique béninois né le à Lomé (Togo)

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a été, rue d’Ulm, élève du philosophe français Louis Althusser. Il s’est ensuite orienté vers l’anthropologie pour un doctorat et des recherches sur l'impact de la colonisation et les conséquences des pratiques ethnocidaires du système colonial sur le développement des pays en voie de développement et plus spécifiquement l'Afrique[1]. Retraité, il vit actuellement au Burkina Faso où il continue ses recherches.

Ministre[modifier | modifier le code]

Il a occupé des postes politiques et administratifs dans son pays dont ceux de Ministre de l’Information en 1963[2], de la Culture entre 1965 et 1968, Directeur de l’Institut des Recherches Appliquées du Dahomey (actuel Bénin), Directeur des Archives Nationales et des Musées. Dans ce cadre, il fut à la Conférence Internationale des Musées, organisée en septembre 1971, par l’ICOM à Grenoble (France), élu Secrétaire General des Musées Africains.

Enseignant[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970 à Paris, il est Professeur de philosophie et à l’Université Paris VII[3] où il participe intimement aux recherches de l’Anthropologue Français Robert Jaulin, Directeur du Département d’Anthropologie et d’Histoire des Religions. Robert Jaulin et lui, créèrent au cours de ces mêmes années aux Éditions 10/18 de Christian Bourgois (Union Générale des Éditions) une collection nommée « La voix/voie des autres », où furent publiés pour la première fois L'Étrange Destin de Wangrin du sage africain Amadou Hampâté Bâ, ou encore, plus tard, Heremakhonon, premier roman de l'écrivain antillaise Maryse Condé, et Remember Ruben, roman de Mongo Beti. En un mot, cette collection annonçait déjà les débats actuels sur la diversité. De 1975 à 1979, il est nommé Directeur Régional du CRDI (organisme Canadien de recherche sur le développement). De 1979 à 1981, il est doyen de l'Université des Mutants à Gorée (Centre Internatinal de Rencontre et de Dialogue créé par le Président Senghor et le premier ministre Québécois René Lévesque avec la participation de l'écrivain Roger Garaudy).

Fonctionnaire international[modifier | modifier le code]

En 81, Représentant de l’UNICEF en Haute Volta (actuel Burkina Faso), il deviendra en 87, Directeur Régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre et enfin en 95, Conseiller Spécial du Directeur Exécutif de l’UNICEF, à New York.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il publie en 1970 son œuvre maîtresse chez UGE/PLON : Négritude et négrologues, ouvrage réédité une dizaine de fois par le même éditeur. Epuisé, il est repris par Le Castor astral en 1998, sous la direction de François de Negroni, avec une préface de Henri Lopes, l'écrivain congolais bien connu (Congo Brazzaville). Il vient d'être une nouvelle fois réédité, en coédition par Delga et Materia Scritta, 2017, avec une préface de Dominique Pagani. Il a publié en 1973 chez Présence Africaine : Nkrumah ou le rêve éveillé, puis en 1990, aux éditions Chaka, De Gaulle et les Africains.

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Il est également l’auteur d’articles et de publications dans de nombreux journaux et revues scientifiques dont :

  • Discours d’Alger, Festival Panafricain d’Alger. Ed. Presse algérienne 1969, traduit en anglais, italien, allemand.
  • Development and cultural identity'. UQ. Summer 1973.
  • Nkrumah ou le rêve éveillé, Présence Africaine, 1973
  • Ethnology and the repossession of the world.-Discourse, 11 – 2, spring-summer 1989
  • Les facteurs culturels de l’intégration économique et politique en Afrique. Intégration et coopération régionales en Afrique de l’Ouest, sous la direction de Pascal Lavergne. Paris : Karthala ; Ottawa ; C.R.D.I., 1996.
  • L’Autre Senghor. « Présence Senghor » : 90 écrits en hommage aux 90 ans du poète président.- Paris ; Unesco, 1997.
  • La diversité culturelle aujourd’hui. IIIè conférence ministérielle sur la culture [de l’Organisation Internationale de la Francophonie] : travaux préparatoires, t.2. Paris, Agence intergouvernementale de la francophonie, 2001.
  • La diversité culturelle comme vérité de l’universel. Journée de la philosophie à l’Unesco, 2002. Vol. 5, 2002. Paris, Unesco.
  • L’UNICEF et nous'. Géopolitique africaine, n0 26, 2007
  • Senghor le visionnaire : la civilisation de l’Universel de Senghor est-elle toujours une utopie ? » Forum d’Assilah (Maroc). 2006.
  • Aimé Césaire, l’homme magnifique. À l’écoute de l’Afrique. Édition spéciale : hommage de l’Unesco à Aimé Césaire, 1913-2008. Paris, Unesco. Etc.
  • L’avenir du futur africain, à un ouvrage collectif : 50 ans après, quelle indépendance pour l’Afrique ?, paru chez Philippe Rey (2010), sous la direction de Makhily Gassama.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Problèmes des articulations idéologiques en Afrique, thèse de 3e cycle d'Ethnologie, Université Paris 7, 1973 [1]
  2. sur jeuneafrique
  3. sur geopolitique-africaine.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Mathurin C. Houngnikpo et Samuel Decalo, « Adotevi, Stanislas Spero », in Historical Dictionary of Benin, The Scarecrow Press, Lanham, Toronto, Plymouth, 2013 (4e éd.), p. 30 (ISBN 9780810871717)

Liens externes[modifier | modifier le code]