Stanislao Lista

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Stanislao Lista
Stanislao Lista.JPG
Portrait de Stanislao Lista par Antonio Mancini
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
NaplesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Italienne ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Formation
Distinction

Stanislao Lista, né le à Salerne et mort le à Naples, est un sculpteur italien qui fut actif à Naples.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stanislao Lista étudia d'abord l'architecture et la perspective auprès de son père, Giuseppe Lista, ingénieur, et les beaux-arts auprès du Bolognais Giovanni Tamburini. Ce dernier, après que Lista eut effectué deux années d'études à Salerne, l'encouragea à s'installer à Naples, ce qu'il fit en 1844, afin de prendre des leçons de peinture auprès de Gaetano Forte et de sculpture auprès de Gennaro Calì, pour préparer l'Académie des beaux-arts de Naples.

Lista dispensa son enseignement à Vincenzo Gemito, Giovanni De Martino, Francesco Jerace, Ettore Ximenes, Costantino Barbella, Antonio Mancini[1], Luigi De Luca, etc. Il enseigna aussi dans des écoles ouvrières, au collège de la Charité et dans des cours du soir dispensés par la municipalité.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Parmi ses œuvres se trouve un des quatre lions de marbre de la piazza dei Martiri, à Naples. Le lion, transpercé d'une épée, est dédié aux morts des carbonari de 1820[2]. Il a sculpté aussi les anges de la façade de la cathédrale de Naples avec les symboles de saint Janvier qui se trouvent dans la tour de droite[3]. Une de ses grandes statues se trouve dans le vestibule du Teatro San Carlo. Elle représente le compositeur Giovanni Paisiello[4]. La Galleria dell'Accademia de Naples possède plusieurs sculptures de Lista. Le tableau peint par lui du père Cappelloni (1859) se trouve en l'église du Gesù Nuovo de Naples.

Il est l'auteur à Rome de bas-reliefs de la Cène, commandée par la Maison royale pour la façade d'une église de Gaète, œuvre aujourd'hui disparue, et du groupe sculpté La Guérison de l'aveugle-né, ce qui lui permet de remporter une médaille d'or à l'exposition Borbonica de 1859[5]. En 1860, il réalise en une dizaine de jours une sculpture en stuc du général La Marmora pour célébrer l'entrée du roi Victor Emmanuel II à Naples. En 1869, il sculpte un angelot de bois pour le prince de Naples et un buste de son père en style impressionniste qu'il expose à la Promotrice de Naples et l'exposition de Parme de 1871, puis à Paris et à Rome. En 1877, il présente à l'exposition nationale de Naples une Immaculée Conception de bois et dessine un monument en l'honneur de Lord Byron. Il est l'auteur également des bustes de Raffaele Conforti et de Stanislao Mancini pour le tribunal de Naples[6].

Il a été fait chevalier de l'ordre de la Couronne d'Italie en 1875. Lista publie en 1878 son recueil Intorno all'arte del disegno - pensieri.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Note biographique sur Antonio Mancini
  2. La statue a subi en 2007 des dommages dus au vandalisme; cf article en ligne du 1er décembre, in La Repubblica.
  3. (it) Description de la cathédrale de Naples.
  4. (it) Section sur le teatro San Carlo dansDescription des monuments dei Naples.
  5. (it) Stanislao Lista, Dizionario Biografico degli Italiani - Volume 65 (2005). Treccani.it
  6. Gubernatis 1889.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Angelo De Gubernatis, Dizionario degli artisti italiani viventi : pittori, scultori e architetti, Florence, coi tipi dei successori Le Monnier, , 640 p. (lire en ligne), p. 262-263
  • (it) Emilio Lavagnino, L'arte moderna dai neoclassici ai contemporanei, II, Turin, 1961, pp. 686, 690-692
  • (it) A. Baracchini Caputi, R. Causa et R. Mormone, La Galleria dell'Accademia di belle arti in Napoli, Naples, 1971, pp. 112 sq.
  • (it) Mario De Micheli, La scultura dell'Ottocento, Milan, 1992, pp. 259-261

Liens externes[modifier | modifier le code]