Stanisław Fiszer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stanisław Fiszer
Stanisław Fiszer

Naissance 1769
Varsovie (Pologne)
Décès (à 43 ans)
Winkowo (Empire russe)
Mort au combat
Origine Drapeau de la Pologne Pologne
Grade général de division
Années de service 17831812
Conflits Guerres napoléoniennes
Distinctions Croix de commandeur de l'Ordre militaire de Virtuti Militari

Stanisław Fiszer ou Stanisław Fischer[1] (né en 1769 à Varsovie - mort le à Winkowo) est un vétéran des guerres pour l'indépendance de la Pologne, général du Duché de Varsovie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stanisław Fiszer est né dans une famille allemande polonisée. Il étudie à l'Académie du Corps des Cadets de la Noblesse dans les années 1783-1788[2], ensuite il s'engage dans la brigade commandée par Tadeusz Kościuszko. Il combat sous ses ordres pendant la guerre russo-polonaise de 1792. Il est nommé lieutenant avant de recevoir la croix de chevalier de l’Ordre militaire de Virtuti Militari[3]. Après l'invasion prussienne de la Grande-Pologne en janvier 1793, Fiszer alors déguisé en médecin, arrive à Francfort-sur-l'Oder et fait la reconnaissance des forces et positions ennemies.

Pendant l'insurrection de Kościuszko il est blessé à Maciejowice. Capturé par les Russes, il est transféré à Saint-Pétersbourg avec Kościuszko et Julian-Ursyn Niemcewicz. Fiszer est le seul prisonnier à refuser de témoigner. Ce refus lui vaut une déportation à Nijni Novgorod en plein milieu du terrible hiver russe. Il tombe très malade et ne retrouve jamais le plein usage de ses jambes.

Après son incarcération de deux ans à Nijni Novgorod, il arrive à Saint-Pétersbourg, puis il gagne Paris où il organise des bataillons au sein de la Légion du Danube. En juin 1799, il est fait prisonnier lors de la bataille d'Offenbourg. Il est alors général de brigade. Il est détenu plus de six mois dans la forteresse de Königgratz avant d'être échangé par le général Moreau. Une fois libéré, il prend le commandement d'une brigade à Livourne, puis de la Légion du Danube, il est même nommé commandant de Livourne. Il démissionne en 1801 et rentre à Paris où il entame des études. En 1803, il revient en Pologne, et en 1806, se marie avec Wirydianna Kwilecka.

À la demande de Jan-Henryk Dąbrowski, il organise des forces armées en Grande-Pologne pour préparer l'insurrection. Il assiège Gdańsk à la tête d'une brigade du Xe corps d’armée du maréchal Lefebvre. En 1807, il devient inspecteur général d'infanterie. L'année suivante, il est nommé chef d'état-major du Duché de Varsovie. En deux ans, il remet sur pieds l'armée du Duché, en particulier l’artillerie. Il est blessé pendant la bataille de Raszyn, le . Il reçoit la Croix de commandeur de l'Ordre militaire de Virtuti Militari.

Dès 1811, il participe vigoureusement à la mobilisation et aux préparatifs la guerre contre la Russie. Pendant la marche sur Moscou, il est le chef d'état-major du Ve corps du maréchal Poniatowski. Il se bat à Borodino et lors de la prise de Moscou.

Stanisław Fiszer périt au combat le lors de la bataille de Winkowo.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (pl) Polski Słownik Biograficzny, vol. VII
  • (pl) Eugeniusz Szulc, Cmentarz ewangelicko-augsburski w Warszawie, Varsovie 1989.
  • (pl) Wirydianna Fiszerowa, Dzieje moje własne i osób postronnych, Londres 1975.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kronika powstań polskich 1794-1944, Wydawnictwo Kronika, Varsovie, (ISBN 83-86079-02-9), p. 76.
  2. Kamilla Mrozowska, Szkoła Rycerska Stanisława Augusta Poniatowskiego (1764-1794), Varsovie 1961, p. 240.
  3. Krzysztof Filipow, Order Virtuti Militari 1792-1945, Varsovie 1990, p. 18.