Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball
Logo du Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball

Généralités
Noms précédents Chambéry Handball Club (1983-1990)
Stade olympique de Chambéry (1990-2002)
Chambéry Savoie Handball (2002-2016)
Fondation 1983 (il y a 34 ans)
Couleurs Noir et jaune
Salle Le Phare
(4 423 places)
Siège 688, avenue des Follaz
73000 Chambéry
Championnat actuel Lidl Starligue (D1)
Président Drapeau : France Alain Poncet
Drapeau : France Laurent Munier (Directeur général)
Entraîneur Drapeau : France Érick Mathé
Site web chamberysavoiehandball.com
Palmarès principal
National[1] Championnat de France (1)
Coupe de la Ligue (1)
Trophée des champions (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de France 2018-2019
0

Dernière mise à jour : 9 juin 2018.

Le Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball[2] est un club français de handball évoluant en Division 1 depuis 1994. Champion de France en 2001, le club a également remporté une Coupe de la Ligue en 2002 et Trophée des Champions en 2013. Sur les vingt-deux saisons passées dans l'élite, le club a également été onze fois vice-champion de France et accumulé de nombreuses finales.

Historique[modifier | modifier le code]

Ancien logotype

1983 - 2002 : les débuts et les premiers titres nationaux[modifier | modifier le code]

La section handball du « Stade Olympique de Chambéry » a été créée en 1968. En 1983, Elle fusionne avec celle de l'« A.E. Bissy ». Le nouveau club adopte le nom de « Chambéry Handball Club » jusqu'en 1990 avec des couleurs rouge et blanc. À cette date, le club est scindé en deux entités (masculin et féminine) et la section masculine réintègre la structure omnisports du « Stade Olympique Chambéry » tandis que la section féminine rejoint le club déjà existant du SHBC La Motte-Servolex. Les couleurs jaune et noire sont alors adoptées.

Le début des années 2000 constitue l'époque des grands succès handballistiques chambériens. En effet, outre le deuxième titre de championne du monde de l'équipe de France, l'année 2001 correspond au seul et unique titre de champion de France du club. La saison suivante, le club connaît un premier changement structurel avec la constitution d'une société anonyme à objet sportif (SAOS), tout en remportant la Coupe de la Ligue[3] mais perd son titre de champion de France pour retrouver la place de deuxième. Le SOC prend alors un nouveau nom pour le club en 2002 : « Chambéry Savoie Handball ».

2002 - 2012 : le CSH, éternel deuxième[modifier | modifier le code]

Par la suite, Chambéry connaît régulièrement la deuxième place du championnat derrière l'intouchable Montpellier et fréquente très souvent le dernier carré des coupes nationales, tout en ayant des difficultés sur le plan européen. La SAOS devient une société anonyme sportive professionnelle (SASP) en 2007. Le club continue de grandir en faisant venir en Savoie les internationaux Stéphane Stoecklin (2003-2005), Jackson Richardson (2005-2008) puis Daniel Narcisse (en provenance du VfL Gummersbach, 2007-2009), mais aussi grâce à la construction d'une nouvelle salle de 4 400 places, le Phare, remplaçant le vétuste gymnase Jean Jaurès (1 000 places) au cours de la saison 2008-2009. Cette même saison voit le CSH réussir deux de ses plus belles performances européennes : dans le tour principal de l'EHF Champions League, les chambériens s'imposent en Croatie face à Zagreb (30-32) seulement deux semaines après le triomphe de l'équipe de France face à la Croatie en finale du championnat du monde puis, quatre jours plus tard, c'est Rhein-Neckar Löwen qui s'incline 25-23 au Phare.

La saison 2010-2011 est sans aucun doute l'une des plus belles saisons que connaît le Chambéry Savoie Handball, bien qu'elle se termine sans aucun titre. En effet, après avoir longtemps été en tête, Chambéry finit deuxième du championnat, s'incline en finale du Trophée des Champions, en finale de la Coupe de la Ligue puis en finale de la Coupe de France (après avoir éliminé le rival montpelliérain en quart de finale dans sa nouvelle Arena) malgré le soutien de 1 200 supporteurs savoyards venus à Paris assister au match. Toutefois, la plus belle performance de cette saison reste le parcours en Ligue des champions : Chambéry se sort d'un groupe composé de Kiel, de Barcelone (battu en Savoie 27-26 avec 50 % d'arrêts pour le gardien Cyril Dumoulin), de Celje, des Rhein-Neckar Löwen et de Kielce. En seizième de finale, les chambériens ne réussissent pas à passer l'obstacle constitué par Ciudad Real (24-27 ; 19-36).

2012 - 2015 : la fin de l'ère Gardent et la difficile succession[modifier | modifier le code]

En , l'emblématique entraîneur chambérien Philippe Gardent quitte le club après 16 saisons au poste et alors que le club avait annoncé le retour en Savoie de Bertrand et Guillaume Gille après 10 ans à Hambourg.

Après 11 ans sans titre, le CSH remporte en septembre 2013 le Trophée de Champions. Pour autant, en cette saison 2013-2014, le championnat est catastrophique puisque le club termine finalement 8e, ce qui constitue son plus mauvais classement depuis la saison 1995-1996 et en mai, Guillaume Gille met fin à sa carrière sportive au lendemain d'une nouvelle défaite en finale de la Coupe de France face au PSG, malgré le déplacement de 600 supporteurs chambériens à la Halle Carpentier.

La saison suivante est celle du changement : en effet, le manager général Laurent Munier est nommé Directeur général du club[4]. Le 20 octobre, le club annonce le départ à l'amiable de l'entraîneur Mario Cavalli, suite aux mauvais résultats et aux tensions récurrentes avec certains joueurs. Après deux semaines de latence où Jackson Richardson a assuré l'intérim, le CSH annonce le 6 novembre sur son site officiel la signature pour deux saisons et demi (jusqu'en juin 2017) de l'actuel sélectionneur de la Macédoine, le Croate Ivica Obrvan[5]. Jackson Richardson est confirmé à son poste d'entraîneur adjoint[6]. Malgré ces mouvements, l'équipe termine quatrième en championnat et apprend durant l'été que son dossier pour disputer le deuxième tour préliminaire de la Coupe EHF a été accepté par l'EHF. À la fin de la saison, c'est au tour de Bertrand Gille de prendre sa retraite sportive, restant au club au bénéfice d'un poste de commercial.

2015-2018 : la relégation au rang de second rôle[modifier | modifier le code]

Arrivé l'année précédente en cours d'exercice, l'entraîneur Ivica Obrvan dispose pour cette saison 2015-2016 d'une préparation estivale complète et de la venue de son adjoint habituel, le Macédonien Danilo Brestovac (ancien gardien de Villefranche et du Metalurg Skopje)[7]. Hormis la promotion au niveau professionnel des jeunes Queido Traoré, Alexandre Tritta et Melvyn Richardson, le recrutement chambérien se limite à de nombreuses prolongations de contrat et à la signature du prometteur demi-centre brésilien João da Silva.

Les premières semaines de compétition sont compliquées : elles sont en effet marquées par des défaites cinglantes à domicile face à Montpellier (25-35) et à l'extérieur face au PSG (35-27). S'ajoutent à cela les éliminations en 1/4 de finale de Coupe de la Ligue à Nantes et en 1/8 de finale de Coupe de France à domicile face à Cesson. Toutefois, la Coupe EHF permet aux Chambériens de s'offrir un parcours intéressant : après avoir disposé de Hlohovec au deuxième tour qualificatif, le CSH élimine au troisième tour qualificatif Berlin pourtant tenant du titre (31-31 en Allemagne puis 34-30 en France), afin d'intégrer la phase de groupe. Chambéry y termine premier de son groupe, devant Ystad, Bucarest et Pampelune, et demeure la seule équipe invaincue de cette phase de groupe.

En quart de finale, le CSH réussit l'exploit d'éliminer Saint-Raphaël lors du match retour au Phare (victoire 29-22, défaite 25-30 lors du match aller). Les chambériens sont donc qualifiés pour la première fois de l'histoire du club en demi-finale de Coupe d'Europe. Lors du Final Four se déroulant à Nantes, Chambéry s'incline 25-28 face aux Allemands de Göppingen futurs vainqueurs, alors que le score à la mi-temps était de 14-9 en faveur des jaunes et noirs, malgré la présence de 250 supporteurs chambériens. En championnat, malgré des débuts cahoteux, le CSH termine 5e et voit Cédric Paty mettre fin à sa carrière de joueur professionnel.

Le 26 mai 2016, le club change à nouveau de nom en prenant la dénomination de « Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball », se voulant l'étendard de la région historique de Savoie. À cette occasion, un projet nommé « Ambition 2020 » est dévoilé, ayant pour objectifs de conduire le CSMBH à s'installer régulièrement au niveau du Final Four européen, à créer une académie internationale de handball et à fédérer les actionnaires au sein de « Club 1983 »[8].

Malgré ces changements et des ambitions toujours élevées, les difficultés continuent pour Chambéry, qui se fait régulièrement éliminer très tôt des différents coupes (éliminations en huitièmes de finale puis au premier tour de la Coupe de la Ligue et au deuxième tour de la Coupe EHF) et qui ne s'avère plus en mesure de disputer une place dans le trio de tête du championnat, ce qui s'explique notamment pas une stabilisation du budget du club et une hausse des moyens de ses principaux concurrents. De plus, le coaching et la gestion du groupe par Ivica Obrvan sont régulièrement décriés, notamment par certains joueurs de l'effectif[9],[10]. Le grand ménage de l'été 2017 lié au départ de sept membres du groupe professionnel (Edin Bašić, Rémi Feutrier, Marko Panić, João da Silva, Grégoire Detrez, et Damir Bičanić en fin de contrat et Melvyn Richardson) et de l'entraîneur adjoint Danilo Brestovac ne change rien à la situation sportive morose de Chambéry.

Le début de la saison 2017-2018 est marqué par une série de six défaites consécutives, mettant rapidement sur la sellette Ivica Obrvan. Dès le 4 octobre 2017, l'entraîneur de l'équipe réserve Laurent Busselier est nommé entraîneur adjoint de l'équipe professionnelle pour renouer le dialogue entre les joueurs et le coach principal[11]. Le 22 février 2018, au lendemain d'un match nul concédé sur le terrain de Tremblay, Chambéry annonce le départ d'Ivica Obrvan à l'issue de la saison 2017-2018 et son remplacement par Érick Mathé, entraîneur adjoint de Montpellier[12], qui sera lui aussi secondé par Laurent Busselier. Les semaines passant, Ivica Obrvan s'efface progressivement derrière son adjoint jusqu'à quitter définitivement le banc et le club au début du mois d'avril 2018, le règlement de la Ligue nationale de handball le permettant.

La Coupe EHF (quart de finale) et la Coupe de France (demi-finale) ne permettent guère de sauver une saison à oublier, tant les difficultés se sont amoncelées sur le terrain et en dehors, notamment en ce qui concerne le recrutement de l'été 2017. Le Tunisien Mosbah Sanai, arrivé à la fin de la préparation estivale et souffrant d'une pubalgie, a quitté le club le 23 janvier 2018 d'un commun accord sans jamais avoir joué avec le maillot chambérien, arguant des difficultés d'adaptation [13]. Son compatriote Amine Bannour, lui aussi arrivé en Savoie en août 2017, est quant à lui mis à pied par son club le 20 avril 2018 pour avoir participé à des paris sportifs concernant le handball[14]. Son licenciement pour faute grave est prononcé par le club le 7 mai 2018, un an avant la fin de son contrat[15]. Enfin, Niko Mindegia et Sandro Obranović, internationaux avec leur pays respectif, n'ont pas eu le rendement escompté.

Depuis 2018 : le véritable lancement du projet « Ambition 2020 » ?[modifier | modifier le code]

A l'été 2018, Chambéry voit le départ à la retraite de Benjamin Gille, dernier membre de l'effectif présent lors du titre de Champion de France obtenu en 2001. Soucieux de miser sur la jeunesse et conscient de ses limites financières, le club joue la carte de la jeunesse pour son recrutement, enregistrant les arrivées des internationaux espagnol Alejandro Costoya (25 ans) et lituanien Gerdas Babarskas (24 ans) ainsi que celle de l'international français U19 Benjamin Richert (20 ans), sous la houlette du nouvel entraîneur Érick Mathé.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétitions nationales[modifier | modifier le code]

Compétitions jeunes[modifier | modifier le code]

  • Championnat de France Juniors (1) :
    • Champion (1) : 1993

Compétitions internationales[modifier | modifier le code]

Compétitions officielles[modifier | modifier le code]

Tournois amicaux[modifier | modifier le code]

  • Eurotournoi (3) :
    • Vainqueur (3) : 1999, 2001, 2003
    • Finaliste (1) : 2011

Bilan saison par saison[modifier | modifier le code]

Saison Drapeau : France Compétitions nationales Coupes d'Europe*
Niv. Championnat Coupe France Coupe Ligue Trophée Champions
1990/1991 3 9e N.Q. Pas de compétition Pas de compétition N.Q.
1991/1992 3 5e N.Q. N.Q.
1992/1993 3 2e N.Q. N.Q.
1993/1994 2 3e N.Q. N.Q.
1994/1995 1 11e Demi-finale N.Q.
1995/1996 1 10e 1/16 de finale N.Q.
1996/1997 1 5e Demi-finale N.Q.
1997/1998 1 2e 1/4 de finale N.Q.
1998/1999 1 2e Demi-finale EHF : 1/8 de finale
1999/2000 1 2e Demi-finale EHF : 1/16e de finale
2000/2001 1 Champion 1/4 de finale EHF : 1/16e de finale
2001/2002 1 2e Finaliste Vainqueur LDC : Poules
2002/2003 1 2e 1/8 de finale 1/4 de finale CVC : 1/4 finale
2003/2004 1 6e Pas de Coupe 1/4 de finale LDC : 1/8 de finale
2004/2005 1 5e Finaliste 1/4 de finale N.Q.
2005/2006 1 2e Demi-finale 1/4 de finale CVC : 1/8 de finale
2006/2007 1 3e 1/4 de finale Demi-finale LDC : 1/8 de finale
2007/2008 1 2e 1/8 de finale Demi-finale EHF : 1/4 de finale
2008/2009 1 2e Finaliste Demi-finale LDC : tour principal
2009/2010 1 2e Demi-finale Demi-finale LDC : premier tour
2010/2011 1 2e Finaliste Finaliste Finaliste LDC : 1/8 de finale
2011/2012 1 2e 1/8 de finale Demi-finale Finaliste LDC : Poules
2012/2013 1 4e 1/4 de finale Demi-finale Finaliste LDC : Poules
2013/2014 1 8e Finaliste 1/4 de finale Vainqueur EHF : tour principal
2014/2015 1 4e Demi-finale 1er tour N.Q. N.Q.
2015/2016 1 5e 1/8 de finale 1/4 de finale N.Q. EHF : demi-finale
2016/2017 1 5e Demi-finale 1/8 de finale N.Q. EHF : 2e tour qualificatif
2017/2018 1 9e Demi-finale 1er tour N.Q. EHF : 1/4 de finale
2018-2019 1 en cours en cours en cours N.Q. N.Q.
* LDC=Ligue Des Champions ; CVC=Coupe des Vainqueurs de Coupe ; EHF= Coupe EHF ; N.Q.: Non Qualifié.

Structures[modifier | modifier le code]

Salles[modifier | modifier le code]

Depuis le , la salle multifonctionnelle de l'agglomération chambérienne, le Phare (4 400 places), accueille les matches de l'équipe de handball de Chambéry[17]. La salle annexe à la salle principale, d'une jauge de 500 places, et la salle de musculation du Phare sont utilisées tout au long de la saison pour les entraînements de l'équipe.

Le gymnase Jean Jaurès du centre-ville est quant à lui utilisé par les équipes de la section amateur du club (des U8 aux Seniors) et par l'équipe réserve évoluant en N1 depuis 2007.

Projet d'académie[modifier | modifier le code]

A la faveur de son projet « Ambition 2020 » lancé le 26 mai 2016, le club a émis la volonté de se doter d'une académie susceptible d'accueillir les talents internationaux du handball de demain. Le bâtiment deviendrait la véritable maison du CSMBH et comporterait un gymnase avec tribunes, le siège du club, une vingtaine de logements pour les pensionnaires du centre de formation, des espaces de réunion ainsi que la boutique officielle[18]. Ce projet, dont le coût est estimé à 6 millions d'euros, financés par le club, la Région et le Département, devrait voir le jour sur le site des Fontanettes[19] près du Phare, grâce à un terrain de 6000m2 (dont 4500 de locaux) fournis par la Commune pour le premier semestre 2020.

Sponsors et équipementiers[modifier | modifier le code]

Longtemps habillé par la marque danoise Hummel très implantée dans le handball, le club a annoncé le 13 avril 2018 qu'il allait être équipé par la marque japonaise Mizuno à compter de la saison 2018-2019 pour une durée de trois ans[20].

Période Équipementier
199? - 1998 Adidas
1998 - 1999 Erima
1999 - 2018 Hummel
2018 - 2021 Mizuno

A l'instar des autres clubs de handball, Chambéry n'a pas fait exception et a toujours affiché de nombreux sponsors sur ses tenues de match. Parmi eux, Michel Simond (spécialiste de la gestion et la vente de fonds de commerce) a été important dans la croissance du club. En effet, cette société est apparue dès 2000 sur les tenues des joueurs avant de devenir principal sponsor maillot en 2005, à la faveur de l'arrivée de Jackson Richardson. La venue de l'international français en Savoie était conditionnée à une proposition de reconversion professionnelle qui avait été soutenue par Michel Simond, la société voulant s'installer à la Réunion[21].

La fin de l'idylle entre Michel Simond et le club intervient en 2009. Le principal sponsor (à hauteur de plus de 300 000€ par an) a en effet subi de plein fouet les conséquences de la crise financière de 2008, lui contraignant à mettre fin à son partenariat avec Chambéry à l'été 2009. Ce coup dur financier a précipité le départ de Daniel Narcisse, agacé par le retard pris par le projet chambérien[22]. Ce transfert retentissant aura tout de même permis au club de tenir ses finances en bonne santé.

Privé de sa star et de son principal soutien financier, Chambéry évolue sans sponsor sur la partie centrale de son maillot au cours de la saison 2009-2010. Pour combler ce vide, le club décide d'offrir cet espace à l'Association Grégory Lemarchal[23], le jeune chanteur décédé en 2007 des suites d'une mucoviscidose étant originaire du bassin chambérien. La saison 2010-2011 débute elle aussi sans sponsor maillot pour le club, qui trouve finalement un accord en cours de saison avec le domaine skiable des Sybelles.

Période Sponsor principal
199? - 1998 Crédit Mutuel
1998 - 2000 Crédit immobilier de France - Savoie
2000 - 2001 Seigneurie Peintures & Revêtements
2001 - 2003 Wanadoo.fr
2003 - 2004 Geodis BM
2004 - 2005 Radiance Mutuelle
2005 - 2009 Michel Simond
2009 - 2010 -
2010 - 2012 Skiez La Toussuire - Les Sybelles
2012 - 2013 Skiez La Toussuire - Les Sybelles pour toutes les compétitions
Excoffier Recyclage en Coupes nationales et d'Europe
2013 - 2014 EDF en championnat
Excoffier Recyclage en Coupes nationales et d'Europe
2014 - 2015 EDF / Excoffier Recyclage
2015 - 2018 Excoffier Recyclage

Effectif 2018-2019[modifier | modifier le code]

Effectif 2018-2019 du Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball[24],[25]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat. Nom Date de naissance Taille Sélection Au club depuis Contrat
Gardiens
12 GB Drapeau de la France Genty, YannYann Genty 13 771  (37 ans) 185 cm - 2014 2020
31 GB Drapeau de la France Meyer, JulienJulien Meyer 7 985  (21 ans) 197 cm Drapeau : France France 2016 2020
Ailiers
3 ALG Drapeau de la France Traoré, QueidoQueido Traoré 8 766  (24 ans) 185 cm - formé au club 2019
8 ALD Drapeau de la France Richert, BenjaminBenjamin Richert 7 485  (20 ans) 187 cm - 2018 2021
44 ALD Drapeau du Monténégro Melić, FahrudinFahrudin Melić 12 503  (34 ans) 183 cm Flag of Montenegro.svg Monténégro 2016 2021
76 ALG Drapeau de la France flèche vers la droite Anquetil, ArthurArthur Anquetil 8 485  (23 ans) 182 cm - 2018 2019
Arrières
4 ARD Drapeau de la France Tritta, AlexandreAlexandre Tritta 8 711  (23 ans) 183 cm - formé au club 2019
5 ARD Drapeau de la France Damiani, ClémentClément Damiani Ballon de handball.svg 7 321  (20 ans) 191 cm Drapeau : France France jeunes formé au club centre de formation
7 ARG Drapeau de la France Fidji, KennyKenny Fidji 7 496  (20 ans) 200 cm - formé au club 2020
11 ARD Drapeau de la France Leger, AntoineAntoine Leger Ballon de handball.svg 7 556  (20 ans) 189 cm - formé au club centre de formation
14 ARG Drapeau de la Lituanie Babarskas, GerdasGerdas Babarskas 9 009  (24 ans) 198 cm Flag of Lithuania.svg Lituanie 2018 2020
34 ARG Drapeau de la France Minel, QuentinQuentin Minel Capitaine 9 538  (26 ans) 185 cm - 2016 2019
37 ARG Drapeau de l'Espagne Costoya, AlejandroAlejandro Costoya 9 293  (25 ans) 193 cm Drapeau : Espagne Espagne 2018 2020
Demi-centres
15 DC Drapeau de la France Briffe, RomainRomain Briffe 10 858  (29 ans) 189 cm - 2016 2019
55 DC Drapeau de l'Espagne Mindegia, NikoNiko Mindegia 11 045  (30 ans) 184 cm Drapeau : Espagne Espagne 2017 2019
Pivots
19 P Drapeau de la France Brouzet, HugoHugo Brouzet Ballon de handball.svg 7 116  (19 ans) 206 cm Drapeau : France France jeunes formé au club centre de formation
20 P Drapeau de la France Marescot, JohannesJohannes Marescot 8 960  (24 ans) 194 cm - formé au club 2020
23 P Drapeau de la France Paturel, PierrePierre Paturel 10 854  (29 ans) 198 cm - formé au club 2020
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
Kinésithérapeute



Légende
  • P. : Poste
  • Nat. : Nationalité
  • Capitaine : Capitaine
  • Joueur en prêt entrant : Joueur prêté par un autre club
  • Joueur au centre de formation : Joueur au centre de formation
———

Dernière mise à jour : 6 octobre 2017 Consultez la documentation du modèle

Transferts[modifier | modifier le code]

Saison 2018-2019[modifier | modifier le code]

Départs
Prolongations
Arrivées

Public[modifier | modifier le code]

L'installation du CSH dans la salle du Phare permet au club d'accueillir un public plus important mais qui demeure pour autant fidèle. Au cours de la saison 2013-2014, le CSH bénéficie de 3910 spectateurs par match en moyenne, ce qui correspond à un taux de remplissage de 93%[26]. Après la défaite en finale de Coupe de France en mai 2014, le gardien chambérien Cyril Dumoulin a déclaré : "Encore une fois, nos supporters ont été monstrueux. On dit souvent que Nantes a le plus beau public, mais moi, je sais où il est..."[27].

Les Fondus - Supporters du Chambéry Savoie Handball[modifier | modifier le code]

C'est le club de supporteurs historique de l'équipe chambérienne. Créé en 1997, il prend jusqu'en 2005 le nom de Supporters du hand chambérien[28]. C'est en 2006 que le nom actuel est adopté. Organisant régulièrement des déplacements pour suivre le CSH à l'extérieur, on les trouve aux portes 11 et 12 du Phare.

Frega 12[modifier | modifier le code]

Apparu pour quelques matches lors de la saison 2011-2012, ce groupe de supporteurs devient actif à presque tous les matches pour la saison 2013-2014. Ces supporteurs arborant des écharpes et vêtements aux couleurs de leur groupe constituent l'unique membre du mouvement ultra du handball français, adepte des fumigènes à l'extérieur des salles mais aussi des chants répétés et des tifos au cours des matches. Affichant une totale indépendance vis-à-vis du club et n'hésitant pas à exprimer leurs opinions, leur logo est constitué d'un bouquetin à l'air agressif, sur fond de croix de Savoie. Le groupe prend place aux portes 25 et 26 du Phare, à l'opposé de la tribune occupée par les Fondus.

En mai 2017, le groupe a décidé de se dissoudre pour la saison 2017-2018, ne s'estimant pas soutenu par le club[29] suite à des échauffourées ayant eu lieu lors du match retour de championnat à Sélestat entre certains supporters et le personnel du club alsacien[30].

Personnalités liées au club[modifier | modifier le code]

Parmi les joueurs, entraîneurs et dirigeants passés par le club, on peut notamment citer :

Joueurs[modifier | modifier le code]

En gras, les personnalités actuellement au club

Maillots retirés[modifier | modifier le code]

Entraineurs[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Section amateur[modifier | modifier le code]

Depuis 2006, la section amateur du club organise un tournoi international de handball sur herbe le dimanche de Pentecôte à l'attention des jeunes garçons et filles du Mini hand aux -16 ans. Le Challenge, récompensant le club ayant engagé au moins une équipe dans chaque catégorie en fonction du classement de chacune, est régulièrement remporté par le club de Granville.

C'est de la section amateur dont dépend l'équipe réserve, évoluant en N1 (ce qui constitue le troisième échelon national, entraînée par l'ancien joueur chambérien Laurent Busselier.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Le développement du CSH s'accompagne de la création en 2010 d'une filiale chargée de la gestion des intérêts commerciaux et des événements du club sous le nom de Bleu Cerise Premium.

Le club se dote en 2012 d'un fonds de dotation[31] mettant en œuvre des actions autour du handball pour les personnes handicapées (Hand'ensemble), reversant une partie des revenues de la billetterie des matches au Phare à différentes associations caritatives (Bill'éthique) et organisant à l'attention des jeunes chambériens un rallye découverte de la ville sous son aspect patrimoine et citoyenneté (Vis ta ville).


Références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Ambition 2020 : Ambitions renforcées, logo revisité, changement de nom », sur Site officiel du club, (consulté le 30 mai 2016).
  3. « Arriubergé et Moualek offrent la Coupe de la Ligue à Chambéry », sur Handzone.net, (consulté le 14 juin 2014)
  4. Laurent Munier devient Directeur général
  5. « Ivica Obrvan débarque en Savoie », sur Site officiel du club de chambéry Savoie Handball, (consulté le 6 novembre 2014)
  6. « Ivica Obrvan nouvel entraîneur de Chambéry », sur Handzone.net, (consulté le 6 novembre 2014)
  7. « Danilo Brestovac nouvel adjoint », sur HandNews.fr,
  8. « Ambition 2020 », sur Site officiel du Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball,
  9. « Handball/Proligue Edin Basic (CMHB28) : " J'ai perdu deux ans de ma vie" », sur L'Echo Republicain,
  10. « Yann Genty: "On n'est pas encore en mode pétanque" », sur Handzone,
  11. « Laurent Busselier nommé entraineur adjoint ! », sur Site officiel du Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball,
  12. « Erick Mathé nouvel entraîneur ! », sur Site officiel du Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball,
  13. « Mosbah Sanaï quitte déjà Chambéry Savoie Mont Blanc Handball », sur France Bleu,
  14. « Chambéry : Amine Bannour mis à pied ! », sur lequipe.fr, (consulté le 22 avril 2018)
  15. a et b « Fin de la collaboration entre Amine Bannour et le Chambéry Savoie Mont Blanc Handball », sur [1],
  16. (de) « Historique des classements de la Schlecker/Sparkassen cup », sur Site officiel de la Sparkassen cup (consulté le 4 juillet 2016)
  17. Le Dauphiné libéré édition du 25/01/2008 - p. 3
  18. La Vie nouvelle no 1806 du vendredi 9 février 2018 - p. 29
  19. « Les Fontanettes, des entreprises innovantes pour des emplois durables », sur Grand Chambéry,
  20. « Handball : Mizuno nouvel équipementier de Chambéry », sur Sport Buzz Business,
  21. « L'enseigne Michel Simond décroche Jackson Richardson pour le SOC handball de Chambéry », sur AC Franchise,
  22. « Handball, D1 - Chambéry : un triste record », sur Sport 24,
  23. « Chambéry et l'association Grégory Lemarchal », sur Le Handball,
  24. « Les joueurs et Staff », sur Site officiel du Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball (consulté le 18 août 2017)
  25. « Fiche du Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball », sur Site officiel de la LNH (consulté le 18 août 2017)
  26. Les affluences 2013-2014
  27. Hand Action no 148 de juin 2014 - p. 26
  28. Les Fondus, qui sommes-nous ?
  29. Communiqué du groupe Frega 12 sur sa page Facebook
  30. « Chambéry : le 5e anniversaire des supporters tourne mal », sur Le Dauphiné Libéré,
  31. Fonds de dotation du CSH

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]