Stade du 26 Mars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Stade du 26 mars)
Aller à : navigation, rechercher
Stade de 26 Mars
[[Fichier: |frameless|140px|center|upright=1]]
Généralités
Surnom(s)
Stade de 26 mars
Nom complet
 Stade de 26 mars 1991
Adresse
Construction et ouverture
Début construction
2000 
Construction
2001
Ouverture
Architecte
 Chino-malienne
Coût de construction
27 millions d'euros
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
État malien
Administration
État malien
Équipement
Surface
 Pelouse naturelle
Capacité
Football et rugby à XV : 60 000
Athlétisme : 55 000
Spectacles : plus de 57 000 selon configuration
Tribunes
3
Affluence record
61 100 spectateurs
Mali - Cameroun (CAN 2002)
Dimensions
 
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte du Mali
voir sur la carte du Mali
Red pog.svg

Le stade du 26 Mars a été construit à Bamako en janvier 2001, pour l’organisation de la Coupe d'Afrique des nations de football 2002. Sa capacité de 60 000 places en fait le plus important stade malien et l'un des plus importants de l'Afrique de l'ouest. Son nom est une référence au coup d’État ayant mis fin à la dictature de Moussa Traoré le .

Historique[modifier | modifier le code]

Construit par une entreprise chinoise en partenariat avec des entreprises maliennes, le stade du 26 Mars a nécessité 10 000 tonnes de ciment et autant de fer. Le coût de ce stade s'est élevé à 25 millions d'euros, financé par le budget de l’État à hauteur des deux tiers et par un prêt du gouvernement chinois[1].

Le stade est situé à 10 kilomètres du centre ville sur la rive droite, et couvre une superficie de 7 hectares avec des ouvrages modernes. Il comprend une arène principale gazonnée et éclairée et un terrain annexe, une piste d’athlétisme en tartan de huit couloirs et une salle de tennis de table. Il est orné d'une statue en aigle qui symbolise l'emblème du football malien.

Le stade accueille les matchs importants de l'équipe nationale A et a accueilli le match d'ouverture et la finale de la CAN 2002.

Le 19 septembre 2013, il est utilisé comme lieu d'investiture du nouveau président malien Ibrahim Boubacar Keïta, en présence du président français François Hollande qui prononce également un discours à l'adresse du peuple malien[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.20mai.net/2007/12/18/les-stades-de-football-prevus-au-cameroun-verront-ils-le-jour/
  2. François Hollande en visite au Mali, pays toujours convalescent par Charlotte Bozonnet et David Revault d'Allonnes dans Le Monde du 19 septembre 2013.