Stade de football d'Olembe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Stade Paul Biya de Olembe
09 janvier 2022 Lancement CAN 2021-2.jpg
Généralités
Adresse
Construction et ouverture
Début de construction
Construction
Ouverture
Extension
piscine olympique, centre commercial, hôtel 5 étoiles et deux stades annexes
Coût de construction
163 milliards de fcfa (249 millions d'€)[1]
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Équipement
Surface
Pelouse naturelle
Capacité
60 000
Localisation
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
(Voir situation sur carte : Cameroun)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : région du Centre
(Voir situation sur carte : région du Centre)
Point carte.svg

Le Stade d'Olembé est un stade de football situé à Olembé, un quartier au nord de Yaoundé, la capitale politique du Cameroun est à environ 13 kilomètres du centre urbain.

Il abrite la cérémonie de lancement de la CAN 2021 le dimanche 9 janvier 2022, en présence des présidents des Comores et du Cameroun, et est le lieu d'une bousculade qui fait huit morts le 24 janvier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le stade de football d’Olembe, dans la banlieue de Yaoundé, est construit d'abord par le groupe italien Piccini[2] et les finitions du stade sont faites par le canadien Magil. Le budget initial de 163 milliards de francs CFA est dépassé.

En décembre 2021, la presse reprend des rumeurs de possible transfert de la cérémonie d'ouverture de la Coupe d'Afrique des nations de football 2021[3],[4].

Le 9 janvier, il abrite la cérémonie de lancement de la CAN 2021 avec le match Cameroun - Burkina Faso. Le 24 janvier, lors des huitièmes de finale, huit personnes, dont un enfant et deux femmes, y sont tuées dans une bousculade[5],[6],[7] (voir l'article Tragédie du stade d'Olembe pour plus de détails).

Le stade[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

  • Couvert
  • Capacité de 60 000 places
  • L’édifice est construit de manière que les spectateurs n’aient pas de contacts non prévus avec les athlètes. Chaque groupe peut agir dans sa zone sans interférer l’activité de l’autre.

Équipements et infrastructures[modifier | modifier le code]

Le groupe Piccini, par la voix de l’ambassadrice d’Italie au Cameroun, a promis en de livrer le chantier dans un délai de 30 mois[8].

Le groupe italien Piccini a été évincé au profit du canadien Magil, en raison des retards et de problèmes de préfinancement[9].

  • Pelouse en gazon naturel
  • Piste d’athlétisme
  • Parkings
  • Stade annexe

Tourisme[modifier | modifier le code]

Un lion en bronze de 4 mètres de haut est posé devant l'une des entrées du stade le 5 janvier 2022, à la veille du match d'ouverture de la CAN 2021[10].

Cette œuvre est la réalisation d'un collectif d'artistes et des sculpteurs originaires du Noun et qui a reçu une commande d'état pour 4 Lions qui seront déposés aux entrées de 4 stades retenus pour la compétition de janvier 2022. Le lion en bronze posé au stade olympique est la plus grande de ces statues[10].


Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Cameroun : le budget du stade d’Olembé en question – Jeune Afrique », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. « Cameroun : le budget du stade d’Olembé en question – JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « Contrat de construction du grand stade de Yaoundé », sur www.investiraucameroun.com
  4. « Paul Biya pourra-t-il lancer la CAN au stade d’Olembé ? – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com (consulté le )
  5. « CAN 2022 : à Yaoundé, devant le stade Olembé, « des personnes tombaient, inconscientes, et certaines sont mortes » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. (en-GB) « Africa Cup of Nations: At least eight killed in crush at Cameroon stadium », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « CAN 2022 au Cameroun : le pays organisateur enchaîne drame, crises et polémiques », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Stade Paul Biya : Le chantier sera livré dans 30 mois », sur Camfoot.com (consulté le )
  9. « La facture salée des stades africains – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com, (consulté le )
  10. a et b « Olembe: Le lion décoratif est là ( Jt, 05/01/2022 ) » (consulté le )