Stade beaumontois Lomagne rugby

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Stade beaumontois Lomagne rugby
Logo du Stade beaumontois Lomagne rugby
Généralités
Surnoms SBLR
Noms précédents Stade beaumontois
Fondation 1903
Statut professionnel Non
Couleurs bleu et blanc
Stade Stade Gaston Vivas
Siège 315 Avenue de Gascogne
82500 Beaumont-de-Lomagne
Championnat actuel Fédérale 3
Président Alain Sancey Drapeau : France
Emmanuel Gaydou Drapeau : France
Entraîneur Frédéric Decotte & Sébastien Taupiac
Site web www.stadebeaumontois.fr

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile


Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Fédérale 3
0

Dernière mise à jour : 21 mai 2017.

Le Stade beaumontois Lomagne rugby est un club de rugby français, basé à Beaumont-de-Lomagne en Tarn-et-Garonne. Il évolue en 2016-2017 en Fédérale 3 dans le comité Midi-Pyrénées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondé en 1903 dans un petit village situé à 50 km au nord-ouest de Toulouse, le Stade beaumontois a longtemps représenté ce qu’on appelle « le rugby de villages », par rapport aux clubs des grandes villes. Après avoir écumé les compétitions régionales (plusieurs titres de champion des Pyrénées dans les années 1930 et 1940), le Stade a accédé aux compétitions nationales, d’abord la Fédérale, c’est-à-dire la Deuxième Division, dans les années 1950, puis la « Nationale », c’est-à-dire la Première Division en 1961.

20 ans au contact des meilleurs clubs français[modifier | modifier le code]

Petite ville de moins de 4 000 habitants, Beaumont-de-Lomagne a ainsi vu passer le gratin du rugby français des années 1960 et 1970 et les plus grands s’y sont cassés les dents (Béziers, Perpignan ou Montferrand sont repartis battus).

Le sommet du club fut un quart de finale du championnat de France perdu en 1972 contre Narbonne à Brive, 2 ans après un huitième de finale en 1970 perdu contre Agen dans des circonstances discutables[1].

Le Stade beaumontois sera ensuite amoindri par la suspension pour 18 mois de son leader Max Barrau, puni de licence rouge pour être revenu dans son club formateur en provenance du SU Agen[2].

Le club est ensuite retombé en Groupe B en 1978 puis en seconde division en 1982.

Fin de l’an periode glorieuse[modifier | modifier le code]

Le club a ensuite dégringolé jusqu’au championnat Honneur des Pyrénées. Il évolue en Honneur avant d'accéder l'année 2010 au Championnat de France de Fédérale 3.

Le club est également célèbre pour les joueurs qu’il a formés, dont sept internationaux A, notamment l’ancien capitaine du XV de France Max Barrau.

En 2017-2018 il termine 1er de la poule 12 de Fédérale 3 et se qualifie pour le championnat de France.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Autres compétitions[modifier | modifier le code]

Présence en Première et Deuxième Division[modifier | modifier le code]

11 qualifications pour les phases finales : huit seizièmes de finale, deux huitièmes de finale, un quart de finale en 1972.

  • Deuxième Division : 1938-1939, 1950-1961, 1964-65

Joueurs (-euses) célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Max Barrau : un prince en terre d'Ovalie », sur https://www.ladepeche.fr, (consulté le 3 juin 2019)
  2. « Barrau ou l’histoire d’un capitaine sacrifié », sur www.midi-olympique.fr, Midi olympique, (consulté le 25 mars 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]