Stachys byzantina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les Lamiaceae
Cet article est une ébauche concernant les Lamiaceae.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet correspondant.

L'épiaire de Byzance ou épiaire laineuse (Stachys byzantina) est une espèce d'épiaire de la famille des Lamiaceae. On l'appelle aussi oreille de lapin ou oreille d'ours[1] en référence à la forme élancée et à la surface duveteuse de ses feuilles. Elle est cultivée comme plante ornementale.

Description[modifier | modifier le code]

Stachys byzantina est une plante herbacée vivace, laineuse, de couleur gris-blanc. Les feuilles inférieures forment une rosette basale compacte d'où émerge une tige de 60 cm de haut. Les feuilles basales opposées sont oblongues-elliptiques, de 10 × 2,5 cm, laineuses, soyeuses, à marge crénelée.

La hampe florale porte des feuilles opposées de plus en plus courtes vers le haut et un épi de 10-22 cm de haut, comportant beaucoup de fleurs sessiles, densément verticillées. Le calice de 1,2 cm est tubulaire-campanulé. La corolle bilabiée de couleur rose violacé a une lèvre supérieure concave. La floraison va de juin à septembre suivant la région.

Distribution[modifier | modifier le code]

On la rencontre à l'état sauvage dans les pelouses calcicoles en Eurasie : Iran, Turquie, Arménie et Azerbaïdjan.

Elle est cultivée ailleurs.

Culture[modifier | modifier le code]

C'est une plante vivace facile à cultiver. Elle est particulièrement adaptée aux climats secs et s’utilise comme un couvre–sol de croissance rapide.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • (=) Stachys olympica auct.
  • Stachys lanata Jacquin
  • Stachys olympica Poir.

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

L'analyse par chromatographie en phase gazeuse de l'huile essentielle de Stachys byzantina a détecté 26 composants dont principalement des sesquiterpènes[2].

Composés de Stachys byzantina obtenus par hydrodistillation (en % de l'huile essentielle)[2]
Spathulénol : 16,1 α-Copaène : 16,6 β-Caryophyllène : 14,3
β-Cubébène : 12,6 α-Humulène : 8,4 Humulène époxyde II : 6,8

Les extraits à l'acétone ou au méthanol de Stachys byzantina ont une activité significative dans l'inhibition de la douleur et de l'inflammation[3].

Utilisation[modifier | modifier le code]

L'épiaire de Byzance est plantée dans les jardins comme couvre-sol.

Elle demande à être placée dans un endroit sec et dégagé, sinon son feuillage dépérit. Le feuillage desséché doit être retiré. Rustique, elle résiste à -15 °C. Elle supporte bien la sécheresse.

Elle peut devenir envahissante.

Il existe de nombreux cultivars : 'Cotton Boll' stérile, 'Primerose Heron' au feuillage vert maculé de jaune, 'Big Ears' etc.

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Oreille d'ours
  2. a et b Mahnaz Khanavi, Abbas Hadjiakhoondi, Gholamreza Amin, Yaghoob Amanzadeh, Abdolhossein Rustaiyan, and Abbas Shafiee, « Comparison of the Volatile Composition of Stachys persica Gmel. and Stachys byzantina C. Koch. Oils Obtained by Hydrodistillation and Steam Distillation », Z Naturforsch C., vol. 59, no 7-8,‎ (lire en ligne)
  3. Mahnaz Khanavi, Mohammad Sharifzadeh, Abbas Hadjiakhoondi, Abbas Shafiee, « Phytochemical investigation and anti-inflammatory activity of aerial parts of Stachys byzanthina C. Koch. », Journal of Ethnopharmacology, vol. 97,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :