St Germain (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Germain.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

St Germain
Genre musical Techno de Détroit, electro, acid jazz, nu jazz, deep house
Années actives 1993 à aujourd'hui
Labels Soma Records
Fnac Music Dance
F Com
Blue Note
Parlophone/Warner
Nonesuch Records
Site officiel http://stgermain-music.com/


St Germain est le nom de scène de Ludovic Navarre, musicien français né en 1973.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ludovic Navarre met un terme à ses ambitions sportives à la suite d'un accident. Il se consacre alors à la musique et notamment à la composition sur ordinateur. Passionné de musiques électroniques, telles la techno de Detroit et l'electro, il s'intéresse aussi à la soul, au jazz et au hip-hop. St Germain côtoie DJ Roger Sanchez, Little Louie Vega, Kenny "Dope" Gonzalez, etc.

Il commence une carrière de DJ dans les clubs parisiens, puis s'oriente vers la composition musicale avec son ami Guy Rabiller, dans leur studio installé à domicile, à Chatou. Ils signent avec un jeune label s'intéressant de très près à la musique électronique : Atom, puis avec le label Fnac music, qui devient F Communications dirigé par Éric Morand et Laurent Garnier.

Ludovic Navarre enregistre sous différents pseudonymes : Sub System, Deepside, Modus Vivendi, LN'S, Nuages, Soofle, Deep Contest, Hexagone, St Germain en Laye, D.S avant de choisir définitivement le nom de scène St Germain en 1993. Ce pseudonyme, inspiré par sa ville natale, fait aussi référence au quartier de Paris, Saint-Germain-des-Prés réputé pour ses clubs de jazz.

En 1995 le single « Alabama Blues », remixé par Todd Edwards, lui ouvre les portes du succès international avec un classement dans les charts anglais. Il sort sous le label F Communications l'album intitulé Boulevard, qui est élu meilleur album de l'année 1995 par la presse anglaise[réf. nécessaire].

En 1995, St Germain présente sur la scène des Transmusicales de Rennes son premier concert de musique électronique accompagné de musiciens.

En 1999, il sort From Detroit to St Germain, un album-compilation de ses EPs publiés sous différents pseudonymes.

En 2000, il rejoint le label de jazz Blue Note Records pour lequel il réalise l'album Tourist. L'album se vend à 4 millions d'exemplaires dans le monde, dont 800 000 en France.

Entre 2000 et 2002, St Germain donne plus de 200 concerts et se produit à notamment à Coachella, à Glastonbury, au Royal Albert Hall, aix Transmusicales de Chine, etc. Il est rejoint sur scène par des musiciens comme Herbie Hancock, Claude Nougaro, Ernest Ranglin, Monty Alexander, etc. Rose Rouge est jouée par les Rolling Stones lors de leur tournée Licks Tour de 2002.[réf. nécessaire]

En 2001 St Germain assure la bande originale du film Chaos de Coline Serreau.

En 2015, St Germain publie un album éponyme, suivi d'une tournée mondiale.

Discographie partielle[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Singles & Maxis[modifier | modifier le code]

St Germain    [modifier | modifier le code]

  • 1993 "French Traxx EP"    
  • 1993 "Motherland EP"    
  • 1994 "Mezzotinto EP"    
  • 1995 "Alabama Blues"    
  • 1996 "Muse Q The Music"   
  • 1996 "Alabama Blues (Revisited)"    
  • 2000 "Sure Thing"    
  • 2000 "Rose Rouge"    
  • 2001 "Sure Thing Revisited"    
  • 2001 "Rose Rouge Revisited"    
  • 2001 "So Flute"    
  • 2004 "Mezzotinto EP" (re-release)    
  • 2015 "Real Blues"

Deepside/D.S.    [modifier | modifier le code]

  • 1992 "Seclude EP" (with Guy Rabiller)    
  • 1992 "Deepside EP" (with Guy Rabiller)    
  • 1993 "Tolérance EP"    
  • 1994 "Volume 1 & 2", as D.S.

Sub System        [modifier | modifier le code]

  • 1991 "Subhouse", as Sub System (with Guy Rabiller)    
  • 1991 "J'Ai Peur", as Sub System (with Guy Rabiller)    
  • 1991 "III", as Sub System (with Guy Rabiller)

Other aliases    [modifier | modifier le code]

  • 1993 "Nouveau EP", as Soofle    
  • 1993 "Paris EP", as Choice    
  • 1993 "Modus Vivendi", as Modus Vivendi  (sur Warp Record)  
  • 1993 "Inferno EP", as LN'S    
  • 1993 "The Ripost EP", as Deep Contest (with DJ Deep)    
  • 1994 "Burning Trash Floor", as Hexagone    
  • 1994 "Blanc EP", as Nuages    
  • 1997 "Paris EP" (re-release), as Choice

(Co-)Production for other artists    [modifier | modifier le code]

  • 1993 Orange - "Quarter EP"    
  • 1993 Shazz - "Lost Illusions"    
  • 1993 Laurent Garnier - "A Bout de Souffle EP"    
  • 1994 Shazz - "A View of Manhattan..."    
  • 1996 DJ Deep - "Signature"    
  • 2003 Soel - Memento

Remixes    [modifier | modifier le code]

  • 1993 Aurora Borealis - "Aurora Borealis"    
  • 1993 Suburban Knight - "The Art of Stalking"           
  • 1995 Björk - "Isobel"    
  • 1997 Pierre Henry & Michel Colombier - "Jericho Jerk"    
  • 1999 Boy Gé Mendes - "Cumba Iétu"    
  • 2014 Gregory Porter - "Musical Genocide (St Germain Remix)"

Bandes originales[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]