Saint-Vigor-le-Grand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis St-Vigor-le-Grand)

Saint-Vigor-le-Grand
Saint-Vigor-le-Grand
L'église Saint-Sulpice.
Blason de Saint-Vigor-le-Grand
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Intercommunalité Communauté de communes de Bayeux Intercom
Maire
Mandat
Benoît Ferrut
2020-2026
Code postal 14400
Code commune 14663
Démographie
Gentilé Saint-Vigorien
Population
municipale
2 464 hab. (2018 en augmentation de 11,39 % par rapport à 2013)
Densité 254 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 53″ nord, 0° 41′ 18″ ouest
Altitude Min. 32 m
Max. 75 m
Superficie 9,69 km2
Unité urbaine Bayeux
(banlieue)
Aire d'attraction Caen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bayeux
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Saint-Vigor-le-Grand
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Saint-Vigor-le-Grand
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Vigor-le-Grand
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Vigor-le-Grand
Liens
Site web www.saintvigorlegrand.fr

Saint-Vigor-le-Grand est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 2 464 habitants[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune limitrophe au nord-est de Bayeux, dans le Bessin, importante zone d'activité commerciale. Elle possède aussi plusieurs zones résidentielles.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Vigor-le-Grand est une commune urbaine[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Bayeux, une agglomération intra-départementale regroupant 6 communes[5] et 17 775 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Caen, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 296 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[8],[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme de S Vigore vers 1066[10], Saint-Vigor-les-Bayeux aux XVIe et XVIIe siècles[réf. nécessaire].

Vigor de Bayeux fut évêque de Bayeux de 513 à 537, il a donné son nom à la commune, il y éleva un séminaire et y eut peut-être son tombeau. Contemporain de Clovis au VIe siècle et disciple de saint Vaast, il toucha la terre normande à l'embouchure de la Seulles et s'établit à Reviers comme ermite avant d'être appelé comme évêque de Bayeux.

Le Grand fait allusion au « grand séminaire » du diocèse. Il existait, aussi, un « petit séminaire » dans la ville[11].

Une autre commune du Calvados porte le nom de Saint-Vigor : Saint-Vigor-des-Mézerets.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le mons Phœnus [12] était un haut lieu de culte des Bajocasses jusqu'à ce que saint Vigor y détruise un temple avec l'accord de Childebert Ier[13]. Il construisit à son emplacement un monastère dédié aux saints Pierre et Paul. Le mont Phaunus fut rebaptisé en mont Chrismat[14].

  • Le monastère de Saint-Pierre-et-Paul pris le nom de Saint-Vigor, une abbaye y fut détruite par les invasions normandes.
  • Odon, frère de Guillaume le Conquérant restaura ce monastère comme prieuré bénédictin.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1959 mars 1989 Marcel Garnier[15] DVD Ancien conseiller général du canton de Balleroy (1949 → 1955)
mars 1989 juin 1995 Julien Jamet    
juin 1995 mars 2008 Claude Marazzi   Chef d'entreprise
mars 2008 en cours Benoît Ferrut[16] DVD Coordinateur commercial
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[18].

En 2018, la commune comptait 2 464 habitants[Note 3], en augmentation de 11,39 % par rapport à 2013 (Calvados : +0,6 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
695662711708668687752753879
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9011 024972919889851906903880
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
8738797957457797448291 0781 329
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 1951 3041 5881 7522 0321 9011 9492 0162 338
2018 - - - - - - - -
2 464--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les bâtiments notables en centre-ville :

  • la mairie ;
  • l'école primaire-maternelle de Saint-Vigor, accueillant environ 150 élèves chaque année depuis 1880.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Vigor-le-Grand

Les armes de Saint-Vigor-le-Grand se blasonnent ainsi :

parti : au 1) d'azur à la porte du prieuré du lieu d'or couverte et ajourée de sable, et portillée au naturel, à la chaise de saint Vigor du même brochant en pointe à senestre, au 2) de sinople au chêne au naturel englanté d'or ; sur le tout au chef de gueules chargé de deux léopards d'or l'un sur l'autre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[24].
  1. Population municipale 2018.
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 24 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 de Bayeux », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 24 mars 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  10. Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France: Tome 3, page 1581,  (ISBN 2600028846)
  11. Annuaire du département du Calvados pour l'année 1832, page 74.
  12. Écriture selon Toussaint Michel Binet[1].
  13. http://histoiredelamanche.free.fr/plus.htm
  14. Assertion de Toussaint Michel Binet [2].
  15. « Saint-Vigor-le-Grand : Des vœux comme des adieux... Marcel Garnier salue ses administrés », Ouest-France,‎
    « Marcel Garnier, 85 ans, maire de Saint-Vigor depuis trente années consécutives »
  16. Réélection 2014 : « Saint-Vigor-le-Grand (14400) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 juin 2014)
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. https://www.ouest-france.fr/normandie/bayeux-14400/73e-d-day-dom-aubourg-t-il-sauve-bayeux-en-1944-5041748
  22. https://www.ouest-france.fr/dom-aubourg-heros-reconstructeur-et-maire-1099324
  23. http://www.saintvigorlegrand.fr/node/19
  24. « Saint-Vigor-le-Grand sur le site de l'Institut géographique national » [archive du ] (archive Wikiwix)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques François Faucon, Essai historique sur le prieuré de Saint-Vigor-le-Grand, Bayeux, Imprimerie de A. Delarue, (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :