Stéphanie d'Oustrac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baduel.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Baduel d'Oustrac.
Stéphanie d'Oustrac
Activité principale Artiste lyrique
Mezzo-Soprano
Style Musique classique
Opéra (musique)
Maîtres Jean-Michel Noël

Stéphanie d'Oustrac est une mezzo-soprano française née à Rennes le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Arrière-petite-nièce de Francis Poulenc et de Jacques de La Presle, Stéphanie d'Oustrac naît à Rennes d'une famille originaire de l'Aveyron. Même si, dès l'enfance, elle fait partie de la Maîtrise de Bretagne dirigée par Jean-Michel Noël, elle envisage d'abord une carrière d'actrice avant de se consacrer à l'art lyrique. À cet effet, elle suit pendant près d'un an les cours de chant d'Oleg Afonine.

Elle quitte Rennes après le baccalauréat et rejoint le Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon. Elle y obtient en 1998 le premier prix de chant. Avant même sa sortie du Conservatoire, elle attire l'attention de William Christie, qui la fait travailler dans le cadre de l'ensemble des Arts florissants.

Elle profite de son enseignement et de celui de Marc Minkowski avant d'élargir son répertoire à Berlioz, Gabriel Fauré et Benjamin Britten. De 1998 à 2002, elle multiplie les « seconds rôles » puis, à partir de 2002, tient le rôle-titre d'œuvres comme Les Paladins (Jean-Philippe Rameau), Médée (Marc-Antoine Charpentier), Armide et Atys (Jean-Baptiste Lully), La Périchole, La Belle Hélène et Les Contes d'Hoffmann (Jacques Offenbach), Carmen (Georges Bizet), Béatrice et Bénédict (Hector Berlioz) ou encore Pelléas et Mélisande (Claude Debussy).

Par ailleurs elle participe régulièrement à des concerts de musique de chambre donnés par différents ensembles (Les Paladins, L'Arpeggiata, La Bergamasque, Il Seminario Musicale, Amarillis). Elle se produit aussi en soliste.

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec l'ensemble Amarillis[modifier | modifier le code]

  • 2007 : « Médée furieuse » - Stéphanie d’Oustrac (mezzo soprano) ; Amarillis : Héloïse Gaillard (flûtes à bec & hautbois baroque), Violaine Cochard (clavecin), Gilone Gaubert-Jacques (violon), Anne-Marie Lasla (viole de gambe). (Ambroisie AM 157)[2]
  • 2011 : « Ferveur et Extase » - Stéphanie d'Oustrac (mezzo soprano) ; Amarillis : Héloïse Gaillard (flûtes à bec), Violaine Cochard (clavecin et orgue positif), Alice Piérot et Gilone Gaubert-Jacques (violons), Fanny Paccoud (alto), Emmanuel Jacques (violoncelle), Richard Myron (violone), Monica Pustilnik (archiluth). (Éditions Ambronay AMY 027)[3]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphanie d'Oustrac
  2. « Amarillis | Discographie | Médée furieuse », sur www.amarillis.fr (consulté le 12 janvier 2018).
  3. « Amarillis | Discographie | Ferveur et Extase », sur www.amarillis.fr (consulté le 12 janvier 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]