Stéphane De Groodt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Stéphane de Groodt)
Aller à : navigation, rechercher
Stéphane De Groodt
Description de cette image, également commentée ci-après
Stéphane De Groodt en 2012 lors du 52e Festival de télévision de Monte-Carlo.
Naissance (51 ans)
Bruxelles (Belgique)
Nationalité Drapeau de la Belgique Belge
Profession Acteur
Humoriste

Stéphane De Groodt, né le à Bruxelles, est un comédien, réalisateur, humoriste et ancien pilote de course professionnel belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts[modifier | modifier le code]

Stéphane De Groodt est le fils d'un ingénieur chez Texaco et d'une femme au foyer qui s'occupe d'enfants handicapés dans des associations[1]. Enfant dyslexique, il a un parcours scolaire chaotique, qui traduit déjà ses envies de jouer la comédie. Il ne décroche aucun diplôme et décide de devenir comédien ainsi que pilote de course. Ses parents lui offrent une combinaison et un casque[2].

Il enchaîne ensuite les petits boulots : barman, cuisinier, journaliste, responsable marketing, éditeur, créatif de pub, ou encore GO au Club Medetc., tout en intégrant peu à peu l’univers de la compétition.

Il crée également une troupe de théâtre et joute pendant six ans sur les « patinoires » de la Ligue d'improvisation. Il apprend son métier de comédien le soir sur les planches et consacre ses week-ends à la course automobile[3].

Sport automobile[modifier | modifier le code]

Stéphane De Groodt se paye l'école de pilotage de La Châtre près de Châteauroux où il rencontre Eric van de Poele, en cuisinant des raviolis, qu'il vend aux restaurants[4].

Il est pilote professionnel de 1985 à 2000[5]. Il se fait remarquer notamment en Formule Renault, F3000, Porsche Supercup, aux 24 h de Spa, ou encore en championnat BMW M1 Procar où il décroche le titre de Champion de Belgique en BMW Compact Cup. C’est en 2000 qu’il arrête la compétition automobile pour devenir comédien à temps plein.

Carrière artistique et télévisuelle[modifier | modifier le code]

Stéphane De Groodt est le créateur de la série File dans ta chambre, diffusée à partir du 14 janvier 2002 sur Canal+ Belgique, puis sur la RTBF et France 2, et dont les textes sont coécrits par sa femme Odile d'Oultremont. Il est aussi une des voix des personnages animés de la série Une minute avant, retraçant des événements historiques une minute avant qu'ils se produisent. Ce programme est diffusé sur Canal+ depuis août 2010. Il est aussi la voix des publicités Carrefour diffusées sur toutes les chaînes de télévision, ainsi que le père Dumas dans la saga Bbox de Bouygues Telecom.

Stéphane de Groodt au festival de Cannes 2013.

À la rentrée 2012, il est présent tous les dimanches dans l'émission de Canal+ Le Supplément avec Maïtena Biraben, dans laquelle il anime une chronique de quelques minutes intitulée Retour vers le futur. Cette chronique fonctionne sur le même principe que celle qu'il présentait jusqu'en 2012 dans l'émission La Matinale sur Canal+, toujours avec Maïtena Biraben, où il racontait sa rencontre avec des personnages célèbres sur un ton humoristique mêlant jeux de mots et calembours. Il y présentait également un courrier des téléspectateurs imaginaire et loufoque. Il reprend cette chronique hebdomadairement sur RTL aux côtés de Stéphane Bern dans À la bonne heure où il commente un faux courrier d'auditeurs improbables[6].

À la rentrée 2013, après avoir quitté RTL, il est sur France Inter dans l'émission Comme on nous parle de Pascale Clark, tous les jeudis ; il y présente une chronique de quelques minutes intitulée Mes mails, dans laquelle il commente une série de faux mails d'auditeurs adressés à France Inter et Pascale Clark.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Stéphane de Groodt s'est marié en 2014 avec l'écrivain et scénariste Odile d'Oultremont[7] avec qui il est en couple depuis 2000[8].

Avec sa femme, il a notamment co-écrit la série File dans ta chambre, diffusée sur France 2.

Style[modifier | modifier le code]

Son humour absurde et très littéraire ainsi que le rythme effréné de ses jeux de mots rapprochent Stéphane De Groodt des humoristes comme Raymond Devos ou Pierre Desproges. Toutefois, Stéphane De Groodt se considère plus influencé par des artistes comme Pierre Repp[9].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Émissions[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Stéphane De Groodt en 2015.

Radio[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Le portrait (chronique)
  • 2013 : Mes mails (chronique)

Publicité[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Stéphane De Groodt, Voyage en absurdie. Chroniques, Plon, novembre 2013 - prix Raymond Devos 2014.
  • Stéphane De Groodt, Retour en absurdie, Plon, octobre 2014.
  • Stéphane De Groodt, Le livre de la jongle, Plon, novembre 2015.
  • Stéphane De Groodt et Grégory Panaccione, Qui ne dit mot, bande-dessinée, Delcourt / Mirages, novembre 2015.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Stéphane De Groodt, ceci n'est pas une blague belge », sur Le Journal du dimanche.fr, .
  2. Interview de Stéphane De Groodt par Catherine Ceylac dans l'émission Thé ou Café, 16 janvier 2016.
  3. « A la rencontre de Stéphane De Groodt », sur Rtbf.be, (consulté le 24 septembre 2016)
  4. Alexandre Lazerges, « Stéphane De Groodt. Dérangé des voitures », GQ, no 259,‎ , p. 41.
  5. « Stéphane De Groodt », sur franceinter.fr, (consulté le 24 septembre 2016)
  6. « Stéphane De Groodt, le Belge à malice des matins RTL », sur Télérama.fr, (consulté le 2 janvier 2014)
  7. « Stéphane de Groodt : En route pour le mariage avec sa compagne Odile », Purepeople,‎ (lire en ligne).
  8. Ludovic Perrin, « Stéphane De Groodt, ceci n'est pas une blague belge », Journal du Dimanche,‎ (lire en ligne).
  9. « Stéphane De Groodt, l'autodidacte », sur canalplus.fr, (consulté le 2 janvier 2014)
  10. « Depliant - Grille des projections - L'acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion », sur www.lacid.org (consulté le 22 mai 2017)
  11. « Prix Raymond-Devos de la langue française », sur le site de l'Association des Amis de Raymond Devos, raymonddevos.asso.fr, 31 mai 2015 (consulté le 14 février 2016).
  12. « Chevaliers de l’Ordre des Arts et des Lettres », sacd-scam.be (consulté le 14 février 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]