Stéphane Simon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Simon.

Stéphane Simon, né le à Nantes (Loire-Atlantique), est un producteur de télévision et de Web TV français.

D'abord journaliste dans la presse écrite, il se tourne vers l’audiovisuel en fondant en 1999 la société de production Téléparis, puis se diversifie dans le numérique en 2015 en lançant plusieurs sites Internet d'opinion (dont celui de Michel Onfray) avant d'ouvrir en 2019, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), l'Open Media Factory, lieu dédié à la production et la diffusion de vidéos en ligne.

Il est le père de deux filles, Jade Simon et Max Simon.

Carrière[modifier | modifier le code]

Fils, petit-fils et arrière-petit-fils d'enseignant, Stéphane Simon est fan de télévision depuis son adolescence (Michel Polac et Thierry Ardisson sont alors ses idoles). Après une licence d'Histoire à l'Université de Nantes et des études de journalismes à l'ESJ, il fait ses premières armes en 1989 à Pèlerin Magazine, puis devient correspondant en Inde pour Libération, avant d’intégrer France Soir où, pendant trois ans, il passe par différents services: faits divers, enquêtes, société…[1]

En 1993, Thierry Ardisson lui propose la rédaction-en-chef d'Entrevue. Stéphane Simon prend alors les rênes d’un magazine en perte de vitesse, qu’il parvient à relancer en réorientant la ligne éditoriale vers la critique de la télévision[2].

En 1995, il présente avec Michel Polac l'émission Y'a débat sur MCM. Il est ensuite engagé comme rédacteur-en-chef des magazines de Tina Kieffer sur TF1, avant de rejoindre le groupe Expand où il développe des jeux et du divertissement. En 1998, Thierry Ardisson fait à nouveau appel à lui, cette fois pour reprendre la production de son émission Rive Droite / Rive Gauche, en difficulté sur Paris Première[3].

Stéphane Simon crée alors sa propre société de production, Téléparis, dont Eric Brunet est l'un des premiers associés, avec Thierry Ardisson. Le décollage de l'entreprise est assuré par des émissions de "télé in-situ", filmées en dehors des plateaux de télévision avec les codes du cinéma et des interviews sous forme de conversations (Paris Dernière dans les lieux nocturnes de la capitale, 93, faubourg Saint-Honoré au domicile de Thierry Ardisson, Le Cercle dans un établissement de jeux...). Une manière de donner du chic à la télévision qui vient de connaître la vague de la télé-réalité.

En 2013, Stéphane Simon entame la diversification de son groupe. Il s'associe avec Gilles de Maistre, au sein d'Outside Films, afin de produire des fictions et des documentaires, dont notamment Mia et le lion blanc (2018).

En 2015, il se lance dans l'édition de Web TV d'opinion, à travers le projet MICA (Médias Indépendants de Communautés Actives). Le voilà non plus seulement producteur, mais également diffuseur. Parmi ses pairs du paysage audiovisuel français, il est l'un des très rares à franchir ce pas. Un premier site voit le jour, consacré aux interventions de Michel Onfray: MichelOnfray.com. Puis en 2017, vient la web TV de Natacha Polony, suivie de TellementSoif.TV, dédiée au vin. L'année 2019 voit la création de RNR.TV, "la web TV des mécontemporains" dirigée par Elisabeth Lévy, et de Komodo.TV, "le média du respect du vivant et des droits des animaux" dirigé par Aymeric Caron[4].

La même année, affichant une stratégie de combat pour la liberté d'expression et le pluralisme, il ouvre, à Levallois-Perret, l'Open Media Factory, "premier espace de partage d'expériences et de moyens techniques pour produire et faire rayonner son contenu". Un lieu ouvert "aux médias indépendants et à tous ceux qui souhaitent devenir leur propre média"[5].

Principales émissions produites[modifier | modifier le code]

Web TV produites[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Qui sommes-nous ? – Téléparis Galaxie » (consulté le 16 octobre 2019)
  2. Telestar.fr, « PHOTOS. Affaire Hapsatou Sy : qui est Stéphane Simon, le produ... - Télé Star », sur www.telestar.fr, (consulté le 16 octobre 2019)
  3. Le JDD, « Stéphane Simon, l'homme qui veille sur Thierry Ardisson », sur lejdd.fr (consulté le 16 octobre 2019)
  4. « Aymeric Caron entre dans la galaxie des web tv idéologiques », sur www.franceinter.fr (consulté le 16 octobre 2019)
  5. « OPEN MEDIA FACTORY » (consulté le 16 octobre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]