Stéphane Mallat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mallat.

Stéphane G. Mallat, né à Paris en 1962, est un chercheur en mathématiques appliquées spécialiste du traitement du signal.

Il reçoit le Grand Prix Sciences de l'information de la Fondation d'entreprise EADS en 2007 remis en collaboration avec l'académie des sciences[1] ainsi que le Prix Blaise Pascal en 1997[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu son doctorat en 1988 à l’Université de Pennsylvanie, Stéphane Mallat contribue à l'essor de la « théorie des ondelettes » fondée par Yves Meyer, théorie qui révolutionnera l’analyse harmonique et le traitement du signal. Successivement professeur au Courant Institute à NYU, à l’École Polytechnique (Centre de mathématiques appliquées) puis à l’ENS (Département d'Informatique) à Paris, il obtient de nombreux prix et distinctions, dont celui du chercheur français en ingénierie et informatique le plus cité en 2004.

En parallèle, il crée la start-up LetItWave en 2001 qu’il dirige jusqu’à son rachat en 2008 par ZORAN Coporation.

En 2014 il est élu à l'Académie des Sciences sur un siège interdisciplinaire à l'interface entre mathématiques et sciences mécaniques et informatiques.

En 2017, il est nommé au Collège de France[3]. Sa leçon inaugurale a eu lieu le 11 janvier 2018.

Travaux scientifiques[modifier | modifier le code]

Stéphane Mallat a contribué d'une manière fondamentale au développement de la théorie des ondelettes avec des applications comme l'imagerie médicale, la détection des ondes gravitationnelles[4], le cinéma numérique[5], le codage numérique[6]. Il a collaboré avec Yves Meyer pour développer l'analyse en multirésolution et il a introduit l'algorithme de transformée en ondelettes rapide.

Stéphane Mallat a par ailleurs introduit la notion de représentation parcimonieuse de signaux dans des dictionnaires redondants, avec l'algorithme de matching pursuit utilisé en traitement du signal et pour l'apprentissage, ainsi que les bases orthogonales de bandelets pour capturer la géométrie des images.

Ses recherches actuelles portent sur l'apprentissage profond

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) A Theory for Multiresolution Signal Decomposition: The Wavelet Representation,, IEEE Transactions on Pattern Analysis and Machine Intelligence, Volume 11, N° 7, p. 674-693
  • Matching Pursuits With Time-Frequency Dictionaries, IEEE Transactions on Signal Processing, Volume 41, No. 12, December 1993, p. 3397-3415.
  • (en) A wavelet tour of signal processing: the sparse way, Academic Press, 2009 (ISBN 978-0-12374370-1)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Portrait et zoom sur les travaux de recherche de Stéphane Mallat sur le site de la Fondation EADS
  2. « Prix Blaise Pascal », sur smai.emath.fr (consulté le 18 octobre 2012)
  3. Page personnelle sur le site du Collège de France.
  4. La première détection des ondes gravitationnelles a par exemple été réalisée avec l'algorithme de Sergey Klimenko, le 14 septembre 2015, basé sur l'analyse temps-fréquence.
  5. La première projection de cinéma numérique en Europe a par exemple été réalisée par Philippe Binant, le 2 février 2000, avec pour le traitement de l'image l'analyse par ondelettes.
  6. Prix Abel 2017.