Stéphane Le Bouyonnec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Stéphane Le Bouyonnec
Fonctions
Président de la Coalition avenir Québec
En fonction depuis le
(3 ans, 11 mois et 20 jours)
Prédécesseur Maud Cohen
Député de La Prairie

(1 an, 7 mois et 3 jours)
Élection 4 septembre 2012
Législature 40e
Prédécesseur François Rebello
Successeur Richard Merlini
Biographie
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Falaise (Calvados, France)
Nationalité Canadienne
Parti politique Coalition avenir Québec
Diplômé de École polytechnique de Montréal

Stéphane Le Bouyonnec, né le à Falaise en France, est un homme politique canadien québécois, membre de la Coalition avenir Québec.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stéphane Le Bouyonnec est titulaire d'un baccalauréat en génie industriel de l'École polytechnique de Montréal, obtenu en 1985.

Il est à l'origine un péquiste, partisan de Pierre-Marc Johnson dans les années 1980[1].

Élu député caquiste à l'Assemblée nationale du Québec dans la circonscription de La Prairie lors de l'élection générale québécoise de 2012, il est le porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière d'économie et de commerce extérieur et en matière d'enseignement supérieur, de recherche, de science et de technologie.

Il est membre du Conseil d'Administration de la réputée firme de sondage Léger (entreprise)[2].

En lice pour un deuxième mandat à l'élection de 2014, il est défait par le candidat libéral Richard Merlini.

Depuis le , il est président de la Coalition avenir Québec.

Le 14 juin 2018, le Le Journal de Montréal révèle que Stéphane Le Bouyonnec était aussi président du Conseil d'Administration de l'entreprise derrière Finabanx, une entreprise qui offre des prêts financiers excédant les 90 % de taux d'intérêt via son outil iCash[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Parizeau tome III, Pierre Duchesne, p.176 : « En novembre 1990, Forum-Québec devient le Mouvement Québec 91. [...] La présence active d’Isabelle Courville et de Stéphane Le Bouyonnec, deux johnsonnistes qui détestent férocement Jacques Parizeau, inquiète toutefois le chef du Parti québécois qui en est bientôt informé. »
  2. (en) « LesAffaires.com Profil de l'entreprise: Léger », sur www.lesaffaires.com (consulté le 16 juin 2018)
  3. Hugo Joncas, « Le président de la CAQ fait dans le prêt à taux élevé » (consulté le 16 juin 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]