Stéphane Ginsburgh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Stephane Ginsburgh
Description de l'image Stéphane Ginsburgh.jpg.

Naissance (51 ans)
Lieux de résidence Bruxelles
Activité principale Musicien, Pianiste, Compositeur
Style
Activités annexes Enseignant
Collaborations Jean-Luc Fafchamps, Frederic Rzewski, Ensemble Ictus, Stefan Prins (en)
Éditeurs Sub Rosa, Cypres Records, Naxos Records, Kairos
Maîtres Claude Helffer, Jerome Lowenthal, Paul Badura-Skoda

Stéphane Ginsburgh, né le à Bruxelles, est un pianiste belge d'origine autrichienne[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir reçu les premiers prix de conservatoires en piano et musique de chambre au Conservatoire royal de Mons et le diplôme supérieur au Conservatoire royal de Liège, il étudie avec Paul Badura-Skoda et Vitaly Margulis puis avec Claude Helffer à Paris et Jerome Lowenthal à New York.

Il est titulaire d'un bachelier en philosophie des sciences de l’Université libre de Bruxelles et d'un doctorat en Arts de la Vrije Universiteit Brussel.

Il joue régulièrement en récital et en musique de chambre en Europe, au Moyen-Orient, en Russie et en Amérique. Il interprète autant la musique contemporaine et minimaliste que classique ou romantique, musiques qu’il allie souvent dans ses programmes de concert.

Il a joué et créé des œuvres de Newton Armstrong, Vykintas Baltakas, Guy Barash, Philippe Boesmans, Renaud De Putter, Jean-Luc Fafchamps, Fabian Fiorini, Panayiotis Kokoras, Pierre Kolp, György Kurtág, Philipp Maintz, Benoît Mernier, Stefan Prins, André Ristic, Frederic Rzewski, François Sarhan, Sabrina Schroeder, Matthew Shlomowitz and Juan Carlos Tolosa.

Il a été récompensé par l’union des compositeurs belges pour son implication dans la découverte du répertoire contemporain. Présent dans l’Ensemble Ictus dirigé par George-Elie Octors, membre à partir de 1990 du Bureau des Pianistes (avec Laurence Cornez, Jean-Luc Fafchamps et Jean-Luc Plouvier) il participe activement depuis 1991, au festival Ars Musica à Bruxelles. En 1998, Stephane Ginsburgh fonde Le Bureau des Arts[3] devenu aujourd'hui Sonar, groupe d'artistes qui s'implique dans différents types d’expression artistique, incluant la danse et la littérature.

Festivals[modifier | modifier le code]

Il se produit dans d'importants festivals tels que Agora à l'Ircam (Paris), Ars Musica (Bruxelles), Festival de Wallonie, Festival van Vlaanderen, Tzlil Meudcan Festival (Tel-Aviv), Festival Transit (Leuven), Milano Musica, Festival Next Wave (New York), Festival de Marseille, Festival Courtisane (Gand), Artefact Festival (Leuven), Festival Midis-Minimes (Bruxelles), Festival Loop (Bruxelles), Biennale Charleroi/Danses, Gentse Feesten, Moscow Autumn Contemporary Music Festival, Les Nuits Botanique (Bruxelles), Quincena Musical (San Sebastián), Imatronic/Piano+ ZKM, Internationale Ferienkurse für Neue Musik.

Prix[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Parmi sa discographie, Erratum Musical de Marcel Duchamp et Last Pieces de Morton Feldman sont accueillis avec succès par la critique jusqu’à New York. Il enregistre trois disques d’œuvres de Jean-Luc Fafchamps et For Bunita Marcus de Morton Feldman pour le label Sub Rosa (cinq disques de l’intégrale de l’œuvre pour piano seul). Il a également enregistré une intégrale des Sonates pour piano de Serge Prokofiev pour le label Cypres.

Sélection discographique[modifier | modifier le code]

  • Pieces For More Than Two Hands, Morton Feldman, Sub Rosa, 1991
  • Chorée, Renaud De Putter, Sub Rosa, 1998
  • Is, Renaud De Putter, Sub Rosa, 1999
  • Melencholia si…, Jean-Luc Fafchamps, Sub Rosa, 2001
  • Erratum Musical, Marcel Duchamp, Sub Rosa, 2001
  • Last Pieces, Morton Feldman, Sub Rosa, 2001
  • For Bunita Marcus, Morton Feldman, Sub Rosa, 2006
  • Vexations, Erik Satie, Sub Rosa, 2009
  • Back to, Jean-Luc Fafchamps, Sub Rosa, 2013
  • Beth/Veth, Jean-Luc Fafchamps, Sub Rosa, 2015
  • Intégrale des Sonates pour piano, Serge Prokofiev, Cypres records, 2015
  • Quartet for piano, David Toub, World Edition, 2016
  • The Bad-Tempered Electronic Keyboard - 24 Preludes and Fugues, Anthony Burgess, Grand Piano/Naxos Records, 2018
  • Augmented, Stefan Prins, Kairos, 2019

Activités diverses[modifier | modifier le code]

Stephane Ginsburgh donne cours de piano à l’Institut de Rythmique Jaques-Dalcroze de Belgique, où il enseigne également la philosophie. Il a été assistant pour le piano au Conservatoire de Bruxelles entre 2012 et 2018. Il a été chargé de cours de musique de chambre durant plusieurs années aux Conservatoire de Liège et de Mons et professeur à l’Académie de musique de Mons.

Il est traducteur avec Hélène Hiessler de l'ouvrage Uncommon People de l'historien marxiste anglais Eric Hobsbawm. Ce livre a été publié en janvier 2011 sous le titre Rébellions[4] aux Éditions Aden. Il a également écrit plusieurs articles sur le politique ainsi que les rapports entre l’interprète et l’œuvre[5],[6].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Christophe Pirenne -Les musiques nouvelles en Wallonie et à Bruxelles (1960-2003) - 2004 p129 "A l'interprétation classique de Kontakte de Stockhausen (Stéphane Ginsburgh au piano, Gerrit Nulens aux percussions et spatialisation de Jean-Marc Sullon) a succédé une interprétation de la nouvelle génération."
  2. Database of the Flanders Music Centers
  3. Service général des arts de la scène, Brussels, Communauté française, 2008
  4. Rébellions : La résistance des gens ordinaires - Jazz, paysans et prolétaires
  5. L'interprétation dans le TTP de Spinoza (disponible, août 2021)
  6. Interprétation et performance de la musique actuelle

Liens externes[modifier | modifier le code]