Stéphane Carlier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Stéphane Carlier
Stéphane Carlier.jpg
Stéphane Carlier en 2013.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Père
Fratrie
Raphaël Carlier (aussi appelé Carlito)

Stéphane Carlier est un écrivain français, né le à Argenteuil.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Guy Carlier et frère aîné de Raphaël « Carlito » Carlier.

Après une hypokhâgne et une maîtrise d'Histoire à Paris IV, il est pigiste dans diverses rédactions parisiennes (France-Soir, Gala, L'Express). En 1996, il entre au ministère des Affaires étrangères qui l'affecte aux Etats-Unis, où il passe dix ans (New York, Los Angeles, Palm Springs) puis en Inde, à New Delhi. A son retour, il passe deux ans à Lisbonne avant de s'installer en Bourgogne, où il réside aujourd'hui[1].

Afin que son patronyme n'influence pas les éditeurs, il a signé son premier roman « Antoine Jasper » et l'a envoyé par la poste, depuis Los Angeles, où il vivait à l'époque. Sylvie Genevoix, alors éditrice chez Albin Michel, a été la première à le contacter[2][source insuffisante].

Grand amour, son deuxième roman, a été sélectionné pour le Prix des lectrices Confidentielles 2011[3][source insuffisante].

Son troisième roman Les gens sont les gens, paru en 2013, est sélectionné pour par le Jury du Prix Orange du Livre[4][source insuffisante]. Tenant compte des remarques de ses lecteurs à la sortie de ce roman, Stéphane Carlier a ajouté des passages à l'édition de poche afin que la fin paraisse moins abrupte[5].

Il a envoyé Le Chien de Madame Halberstadt aux éditeurs par la poste, sous le nom de Baptiste Roy. Quatre d'entre eux se sont montrés intéressés, dont le Tripode, qui l'a publié en 2019 avec un certain succès (15 000 exemplaires écoulés).

Son huitième roman, "Clara lit Proust", est sorti en 2022 chez Gallimard, dans la collection blanche. Un mois avant sa sortie, les droits du livre étaient déjà vendus dans plusieurs pays, dont l'Italie, l'Allemagne, le Brésil et la Roumanie.

Romans[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

  • Trois minutes à Meudon, feuilleton radiophonique de 45 épisodes, France Inter, juillet-.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Grand Amour (2011) ;
    • Sélection au prix des lectrices Confidentielles.com[6].
  • Les gens sont les gens (2013) ;
  • Amuse-bouche (2017)
    • Sélection au prix Lire et délires 2019[9]
  • Le Chien de Madame Halberstadt (2019)

Lauréat de la résidence Fairview (Canada), novembre 2021[12]

Clara lit Proust (2022) :

Sélection au prix Maison Rouge 2022

Prix Albert Bichot 2022 dans le cadre du salon "Livres en Vignes" au Clos Vougeot

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « chalon - Littérature. Stéphane Carlier, du Quai d’Orsay à l’écriture romanesque », sur www.lejsl.com (consulté le )
  2. « Actrice, histoire d'un premier roman », sur stephanecarlier.com (consulté le )
  3. « Sélection romans pour le Prix des lectrices 2011 », sur Confidentielles.com - Le Joli Rendez-vous (consulté le )
  4. Jury du Prix Orange du Livre, « La pré-sélection 2013 - 30 livres », sur Lecteurs.com.
  5. Delphine Peras, « L'art de rapiécer les poches », L'Express, 26 avril 2014.
  6. « Rencontre / Dédicace avec Stéphane Carlier », sur Le Parisien Étudiant (consulté le ).
  7. « Le livre qui fait du bien (50) : Les perles noires de Jackie O. de Stéphane Carlier », sur LCI (consulté le ).
  8. « « Goncourt des animaux » : une quinzaine d'ouvrages sélectionnés », sur Le Point, (consulté le ).
  9. « Amuse-bouche de Stéphane Carlier sélectionné pour le prix Lire et délires », sur J'ai lu, (consulté le ).
  10. Olivia Bellin-Zéboulon, « Prix littéraire et prix des beaux-arts de la Société centrale canine », sur ItArtBag, (consulté le ).
  11. A. V., « Lomme : Le prix du Marais attribué à Konbini de Sayaka Murata », sur La Voix du Nord, (consulté le ).
  12. « L'auteur français Stéphane Carlier sera l'invité de la prochaine Fantastique résidence », sur Le Droit, (consulté le )

Lien externe[modifier | modifier le code]