Stéphane Caillat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Stéphane Caillat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Stéphane Caillat, né à Irigny le et mort le à Fontenay-lès-Briis[1], est un chef de chœur, chef d'orchestre, directeur d'ensemble musical, compositeur et producteur d'émissions radiophoniques français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Irigny, Stéphane Caillat a étudié la musique dans sa ville natale, puis à Paris où il étudie l'harmonie, le contrepoint, l'orgue et la direction d'orchestre. En 1954, il fonde la chorale, l'ensemble vocal et le quatuor vocal Stéphane Caillat. Il crée en 1979 le Centre d'études polyphoniques et chorales de Paris Île-de-France qu'il dirigera pendant dix ans. Il est également à cette époque directeur de l'ensemble Per cantar e sonar et directeur artistique du Festival d'art sacré de la Ville de Paris, poste qu'il occupe de 1979 à 1993. Par ailleurs, il est producteur d'émissions radiophoniques pour France Musique au cours des années 1980. Avec ses nombreux enregistrements, il contribue grandement à la redécouverte du répertoire baroque en France et obtiendra six fois le "Grand prix du disque" de l'Académie Charles Cros.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Illuminations, pour chœur (1973)
  • Cantique (1974)
  • Qui? Quoi?Comment? (1975)
  • Ma vie avec la vague (1980)

Discographie[modifier | modifier le code]

Parmi 58 enregistrements, on peut citer notamment :

  • Chansons d'amour de Clément Janequin (Decca 1956, Grand Prix du disque)
  • Le Requiem de Duruflé, Chorale Philippe Caillard et Stéphane Caillat, Orchestre de l'Association des Concerts Lamoureux, dir Maurice Duruflé - LP Erato (1958) report CD. Grand prix du disque
  • Marc-Antoine Charpentier, Dialogus inter angelos et pastores Judae in nativitatem Domini H 420, In nativitatem Domini canticum H 314, Edith Selig Jocelyne Chamonin, André Meurant, Jean Malray, Jacques Mars, Marie-Claire Alain, orgue, Ensemble Vocal Stéphane Caillat, Orchestre Jean-François Paillard, dir. Louis Frémaux. LP Erato 1961-62
  • André Campra, Messe de Requiem, Chorale Philippe Caillard et Stéphane Caillat, Orchestre Jean-François Paillard, direction Louis Frémaux, Grand Prix National du disque de l'Académie du disque français, Erato,

Références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent Borde, « Le chef de choeur Stéphane Caillat est mort », sur France Musique, (consulté le 18 septembre 2020)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Marc Vignal, Dictionnaire de la musique française, Larousse, 1988

Liens externes[modifier | modifier le code]