Stéphane Braunschweig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Stéphane Braunschweig
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Stéphane André Braunschweig est un metteur en scène français né le à Paris[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un avocat et d'une mère analyste[2], il fait ses études au lycée Victor-Duruy, à Paris. Après des études de philosophie à l'École normale supérieure de Saint-Cloud, il rejoint en 1987 l’école du Théâtre national de Chaillot dirigée par Antoine Vitez, où il reçoit une formation théâtrale pendant trois ans. Puis il fonde sa première compagnie, le Théâtre-Machine. En 1991, il reçoit le prix de la révélation théâtrale du Syndicat de la critique pour sa trilogie intitulée Les Hommes de neige.

Il a été le premier directeur du Centre dramatique national/Orléans-Loiret-Centre de 1993 à juin 1998.

Il est ensuite nommé directeur du Théâtre national de Strasbourg et de l'école supérieure du TNS du au [2]. Il y fonde la revue Outrescène en 2003.

À compter du , il devient artiste associé au Théâtre national de la Colline dont il prend la direction, à la suite d'Alain Françon, en janvier 2010[2].

Stéphane Braunschweig est nommé directeur du Théâtre de l'Odéon à compter du [2].

Décorations[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Théâtre national de Strasbourg[modifier | modifier le code]

Théâtre national de la Colline[modifier | modifier le code]

Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Théâtre de l'Odéon[modifier | modifier le code]

Opéra[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Petites portes, grands paysages, Actes Sud

Prix[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Lançon, « Stéphane Braunschweig, 33 ans, met en scène "Dans la jungle des villes", de Brecht, au théâtre de la Colline » sur Libération, 19 février 1998.
  2. a b c et d Guillaume Tion, « Stéphane Braunschweig, eurodéon » sur Libération, 28 avril 2016.
  3. « Décret du 31 décembre 2012 portant promotion et nomination dans l'ordre de la Légion d'honneur », sur le site de Légifrance, (consulté le 6 octobre 2014).
  4. Aurélie Filippetti, « Arrêté du 16 janvier 2014 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres », sur le site du ministère de la Culture et de la Communication, (consulté le 6 octobre 2014).
  5. https://www.kongehuset.no/tildelinger.html?tid=28028&sek=27995&person=&q=&aarstall=&type=&start=550
  6. « Théâtre. Braunschweig monte la pièce fleuve d'Ibsen avec poésie et sobriété. Un spectacle initiatique. Peer Gynt voyage en enfance », liberation.fr (consulté le 14 juillet 2016).
  7. « Rosmersholm », sur La Colline - théâtre national, (consulté le 14 juillet 2016).
  8. « Une maison de poupée », sur La Colline - théâtre national, (consulté le 14 juillet 2016).
  9. « Lulu », sur La Colline - théâtre national, (consulté le 14 juillet 2016).
  10. « Je disparais », sur La Colline - théâtre national, (consulté le 14 juillet 2016).
  11. « Tage unter », sur La Colline - théâtre national, (consulté le 14 juillet 2016).
  12. Clément Hervieu-Léger couronné par la critique, sur lesechos.fr, consulté le 25 juin 2020

Liens externes[modifier | modifier le code]