Stéphane Béchy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Stéphane Béchy
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
(55 ans)
Brive La Gaillarde
Nationalité
Française
Activité
concerts, enregistrements, enseignement,
Autres informations
Instruments
clavecin, orgue
Instrument
Orgue (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Label
Triton Maestria Records
Maîtres
René Brethomé, Marie-Claire Alain, Olivier Baumont, Davitt Moroney
Représenté par
BY promotion
Site web
Distinctions
Chevalier arts et lettres Chevalier dans l'Ordre des Arts et des Lettres

Stéphane Béchy est un claveciniste et organiste français, par ailleurs historien de l'équitation.

Musique[modifier | modifier le code]

Biographie[modifier | modifier le code]

Stéphane Béchy a étudié principalement avec René Brethomé et Marie-Claire Alain pour l'orgue, Olivier Baumont et Davitt Moroney pour le clavecin.

Il se produit surtout en récital, en France et à l'étranger (Europe, USA, Asie du sud Est). Il se produit également avec d'autres musiciens, en musique de chambre au clavecin, avec orgue ou en soliste avec orchestre.

Avec les Amusemens du Parnasse, ensemble qu'il a créé, il a enregistré deux messes de Michel Corrette en première mondiale pour le label Triton (5 diapasons)[1],[2]. Il a par ailleurs gravé en soliste des œuvres de Bach, Mozart, Mendelssohn, Liszt et Saint-Saëns.

Il est l'auteur de Rendez-vous rue de la Verrerie[3], fantaisie épistolaire et musicale à la gloire du clavecin, autour d'une joute imaginaire entre Jacques Duphly et Pascal Taskin. Il partage la scène dans ce spectacle avec le facteur de clavecins Reinhard von Nagel[4].

Il a donné une intégrale de l'oeuvre d'orgue de Johann Sebastian Bach[5] en 17 récitals à Paris entre 2001 et 2003.

Il a occupé les postes d'organistes de la Basilique Saint-Martin de Tours, Cathédrale de Soissons et église Saint-Ferdiand des Ternes à Paris.

Il est actuellement titulaire des Grandes Orgues historiques (Clicquot, Cavaillé-Coll, Gonzalez) de Saint-Merry de Paris[6].

Il est dédicataire du concerto pour orgue et orchestre d'Éric Tanguy qu'il a créé en juin 2013[7] avec l'orchestre de Caen dirigé par Vahan Mardirossian[8].

Directions artistiques[modifier | modifier le code]

Stéphane Béchy a été directeur artistique de l'Orchestre de Caen et du festival Aspects des Musiques d'Aujourd'hui[9] de Caen de 1999 à 2016[10].

Il a créé le Festival International d'Orgue de Caen en 2000 et en a assuré la direction artistique jusqu'en 2016[11].

Il est directeur artistique du festival de musique ancienne La Dive Musique à Seuilly (37) depuis 2012[12].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Stéphane Béchy a dirigé le Conservatoire municipal de Montigny-Lès-Cormeilles 95 (1994-1996), l'Ecole Nationale de Musique et de Danse de Yerres 91 (1996-1998), le Conservatoire à Rayonnement Régional de Caen (1999-2016).

Il est actuellement professeur de clavecin au Conservatoire de Caen[13].

Il donne des masterclasses à l'étranger[14] lors de ses tournées de concert (Northwestern University de Chicago, Université de Séoul, Conservatoire de Prague, Académie de Brno, Conservatoire de Rotterdam).

Enregistrements[modifier | modifier le code]

  • Stéphane Béchy aux grandes orgues de Saint-Martin de Tours œuvres de Bach, Mozart, Mendelssohn, Alain, DSK EMI, 1984.
  • Messe pour le temps de Noël et Messe sur les différents jeux de l'orgue Michel Corrette, CD TRI331105 Triton,1996.
  • Symphonie No 3 Opus 78 avec orgue de Camille Saint-Saëns. orchestre symphonique du Conservatoire de Caen, direction Jean-Louis Basset, CD APEC Caen, 2000.
  • Variations sur Weinen Klagen..., Evocation à la chapelle Sixtine, Fantaisie et fugue sur Ad nos, Franz Liszt, CD Maestria Records EMVI3, 2010.
  • Couperin(s) œuvres pour clavecin de Louis, François et Armand-Louis Couperin enregistrement de 2014, à paraître.

Équitation[modifier | modifier le code]

Stéphane Béchy a été formé par Patrice Franchet d'Espèrey[15] grâce auquel il a pu recevoir aussi les leçons de René Bacharach. Ils lui ont transmis la philosophie et les techniques du dressage du cheval selon François Baucher.

Il est membre depuis 2009 de l'académie littéraire Pégase qui décerne chaque année le prix Pégase destiné à récompenser un ouvrage favorisant une large diffusion de la culture équestre et le prix Cadre Noir de la recherche[16]. Il est également membre du comité de suivi de l'inscription de l'équitation de tradition française sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO[17].

Publications[modifier | modifier le code]

Il participe à des colloques nationaux et internationaux sur l'histoire de l'équitation dont il est membre des comités scientifiques et a publié plusieurs études et textes :

  • Le ballet de chevaux de Monsieur de Pluvinel in Les arts de l’équitation dans l’Europe de la Renaissance, 4 et 5 octobre 2002 au château d’Oiron, VIe colloque de l'Ecole Nationale d'Equitation, Cadre Noir de Saumur (en partenariat avec le Centre d'Étude Supérieur de la Renaissance Université François Rabelais de Tours). éditions Actes Sud, 2009[18],[19]'[20] ;
  • De la Cavalerie aux Sports équestres, le Manuel in Saumur, la doctrine, 4 et 5 juin 2004, VIIe colloque de l'École Nationale d'Equitation, Cadre Noir de Saumur, aux éditions Lavauzelle, 2010 sous le titre : L'équitation française, le Cadre Noir de Saumur et les écoles européennes - Doctrines, traditions et perspectives[21],[22] ;
  • Les questions équestres d'un officier de cavalerie, général Alexis L'Hotte in Lunéville, la cité cavalière par excellence, 22 et 23 juillet 2005, VIIIe colloque de l'Ecole Nationale d'Equitation, Cadre Noir de Saumur . Lunéville, la cité cavalière par excellence, éditions Agence Cheval de France, 2007[23],[24] ;
  • La manière et l'art in La vérité sortirait-elle de la bouche des chevaux ?, 16 juin 2007, Xe colloque de l'École Nationale d'Equitation, Cadre Noir de Saumur, Bioforêt éditions[25],[26] ;
  • Du maintien et de la bienséance en équitation in Posture du cheval et posture du cavalier, leurs particularités et leur influence réciproque, 14 juin 2008, XIIe colloque de l'Ecole Nationale d'Equitation, Cadre noir de Saumur. Bioforêt éditions[22] ;
  • analyse de la correspondance entre René Bacharach et Patrie Franchet d'Espèrey[27] in La main du maître, Patrice Franchet d'Espèrey, éditions Odile Jacob, 2008[28] ;
  • James Fillis et le règlement de la cavalerie russe in Le cheval et la guerre au 19e siècle. La Russie et la France colloque international organisé par le ministère de la Culture de la Fédération de Russie, le musée d’histoire contemporaine de la Russie, le musée national Darwin, l'ambassade de France en Russie et l'institut français de Russie. 6 décembre 2012 (à paraître) ;
  • Des pieds et des mains La Musique du cheval , numéro 5 de la revue/livre Cheval-Chevaux, Stéphane Béchy rédacteur en chef, direction Jean-Louis Gouraud, éditions du Rocher, 2010[29] ;
  • À cheval entre le je ne sais quoi et le presque rien, d’un art équestre à la française première rencontres de l'équitation de tradition française, Saumur 2014, éditions Belin, 2016[30],[31].

Spectacles[modifier | modifier le code]

Il a créé deux spectacles équestres :

  • Augustin, cavalier des deux mondes et de la liberté sur un texte de Frédéric Magnin sur Augustin Mottin de la Balme[32], Lunéville, juillet 2006[33] ;
  • A cheval d'une rive à l'autre, tu seras Roi mon fils, Châtellerault, septembre 2010[34].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Chevalier dans l'Ordre des Arts et des Lettres (promotion du 14 juillet 2010)[35].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Disques Triton - Artists & Releases – artistxite.com », artistxite,‎ (lire en ligne)
  2. Corrette, Michel (1707-1795). Compositeur et Corrette, Michel (1707-1795), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, (consulté le 21 mai 2017)
  3. « Rendez-vous rue de la Verrerie », sur Stéphane Béchy (consulté le 10 mars 2017)
  4. « Nancyphonies », sur nancyphonies.net (consulté le 10 mars 2017)
  5. (cs) « INTERVIEW / STÉPHANE BÉCHY - cembalo Mezinárodní hudební festival F. L. Věka 2013 », sur novemestonm.cz,
  6. « Orgues et musiques - Saint-Merry », Saint-Merry (consulté le 10 mars 2017)
  7. Éric Tanguy, Concertos. Orgue, orchestre - Éric Tanguy - Œuvre - Ressources de la Bibliothèque nationale de France, (lire en ligne)
  8. http://www.jacquesthelen.com/eric-tanguy/
  9. « Festivals », sur cdmc.asso.fr, Centre de documentation de la musique contemporaine (consulté le 20 avril 2017)
  10. Raphaël Fresnais, « Conservatoire de Caen. Une nouvelle directrice remplace Stéphane Béchy », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne)
  11. « Vie culturelle », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  12. « La Dive Musique - Seuilly, », sur www.seuilly.fr (consulté le 20 avril 2017)
  13. « Disciplines enseignées | Conservatoire de Caen – Musique, danse, théâtre », sur www.conservatoiredecaen.fr (consulté le 20 avril 2017)
  14. « 25. 2. 2015 Mistrovské kurzy slavného francouzského cembalisty a varhaníka Stéphane Béchy - Konzervatoř Pardubice », sur www.konzervatorpardubice.eu (consulté le 28 avril 2017)
  15. Patrice Franchet d’Esperey, Main du maître (La): Réflexions sur l’héritage équestre, Odile Jacob, (ISBN 9782738186713, lire en ligne), Page 309 et suivantes
  16. « Nouveaux membres », sur academie-pegase.blogspot.fr (consulté le 18 mars 2017)
  17. « L’équitation de tradition française - patrimoine immatériel - Secteur de la culture - UNESCO », sur ich.unesco.org (consulté le 9 juin 2017)
  18. « Les Arts de l'équitation dans l'Europe de la Renaissance | Actes Sud », sur www.actes-sud.fr (consulté le 9 mars 2017)
  19. PMB Group, « Le ballet de chevaux de monsieur de Pluvinel da... IFCE », sur mediatheque.ifce.fr (consulté le 18 mars 2017)
  20. (en) Margaret M. McGowan, Dynastic Marriages 1612/1615: A Celebration of the Habsburg and Bourbon Unions, Routledge, (ISBN 9781317147312, lire en ligne)
  21. « .:: LAVAUZELLE Espace édition ::. », sur www.lavauzelle.com (consulté le 9 mars 2017)
  22. a et b PMB Group, « Catalogue en ligne Institut français du cheval et de l'équitation », sur mediatheque.ifce.fr (consulté le 9 mars 2017)
  23. « Lunéville, la cité cavalière par excellence - Babelio », sur www.babelio.com (consulté le 9 mars 2017)
  24. PMB Group, « Catalogue en ligne Institut français du cheval et de l'équitation », sur mediatheque.ifce.fr (consulté le 9 mars 2017)
  25. « La vérité sortirait-elle de la bouche des chevaux ? », sur www.cheval-savoir.com (consulté le 9 mars 2017)
  26. PMB Group, « Catalogue en ligne Institut français du cheval et de l'équitation », sur mediatheque.ifce.fr (consulté le 9 mars 2017)
  27. Patrice Franchet d’Esperey, Main du maître (La): Réflexions sur l’héritage équestre, Odile Jacob, (ISBN 9782738186713, lire en ligne)
  28. « Main du maître - Éditions Odile Jacob », sur www.odilejacob.fr (consulté le 11 mars 2017)
  29. Éditions du rocher, « Editions du Rocher », sur www.editionsdurocher.fr (consulté le 9 mars 2017)
  30. « Rencontres de l'équitation de tradition française | Belin Editeur », sur www.belin-editeur.com (consulté le 9 mars 2017)
  31. « Rencontres de l'équitation de tradition française | Belin Editeur », sur www.belin-editeur.com (consulté le 10 mars 2017)
  32. « MOTTIN DE LA BALME - Cavalier des Deux Mondes et de la Liberté, Frédéric Magnin - livre, ebook, epub », sur www.editions-harmattan.fr (consulté le 9 mars 2017)
  33. « Lunéville, cité cavalière : les 5èmes Rencontres Equestres sont en marche Lecheval.fr », sur www.lecheval.fr (consulté le 9 mars 2017)
  34. « Programme de la ville de Châtellerault »
  35. « Nominations ou promotions dans l'ordre des Arts et des Lettres juillet 2010 - Ministère de la Culture et de la Communication », sur www.culturecommunication.gouv.fr (consulté le 9 mars 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]