Stéphane Artano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Stéphane Artano
Illustration.
Fonctions
Sénateur français
En fonction depuis le
(2 ans, 5 mois et 24 jours)
Élection 24 septembre 2017
Circonscription Saint-Pierre-et-Miquelon
Groupe politique RDSE
Prédécesseur Karine Claireaux
Président du conseil territorial de Saint-Pierre-et-Miquelon

(11 ans, 6 mois et 23 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Charles Dodeman
Successeur Stéphane Lenormand
Biographie
Date de naissance (47 ans)
Nationalité Française
Parti politique Archipel demain
Profession Huissier de justice
Directeur commercial

Stéphane Artano, né le , est un homme politique français.

Membre du parti politique de Saint-Pierre-et-Miquelon Archipel demain, il est président du conseil territorial de Saint-Pierre-et-Miquelon de 2006 à 2017 et sénateur français depuis 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stéphane Artano est agréé près les tribunaux, chroniqueur juridique sur RFO, huissier de justice puis directeur commercial et fondé de pouvoir à la Banque de Saint-Pierre et Miquelon.

Il fait son entrée en politique lors des législatives de juin 2002 en tant que suppléant du député, apparenté UMP, Gérard Grignon[1], élu dans la circonscription de Saint-Pierre et Miquelon pour le parti Archipel demain, dont il est élu président en septembre 2005.

Le , tête de la liste Archipel demain, il remporte les élections au conseil territorial de l'archipel avec 66 % des suffrages exprimés contre la liste du mouvement Cap sur l'avenir menée par Annick Girardin. Le 31 mars, il est élu président du conseil territorial.

À l'occasion du renouvellement du conseil territorial de 2012, la liste d'Archipel demain, qu'il conduit, l'emporte à nouveau avec 52,55 %[2] des suffrages exprimés contre la liste d'union Ensemble pour l'Avenir conduite par Annick Girardin. Le 30 mars, il est réélu président du conseil territorial.

Lors des élections sénatoriales de 2017 à Saint-Pierre-et-Miquelon, il est, à la surprise générale, élu sénateur, obtenant au second tour 47,4 % des voix contre 31,6 % pour la sénatrice sortante de gauche, Karine Claireaux[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à la vie publiqueVoir et modifier les données sur Wikidata :