Stéphan Geonget

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Stéphan Geonget (né en 1973 à Bordeaux) est un universitaire français, ancien élève de l'ENS Fontenay / Saint-Cloud, Professeur des Universités (HDR, 2014) à l'université de Tours, qui enseigne notamment au Centre d'études supérieures de la Renaissance[1]. Il est membre junior de l’Institut universitaire de France depuis 2009[2].

Ses recherches portent sur la littérature de la Renaissance et prennent pour objet l’étude des questions éthiques et juridiques (La notion de perplexité à la Renaissance, Droz, 2006) telles que les œuvres littéraires les mettent en scène. Il travaille particulièrement sur Rabelais[3], Montaigne et Marguerite de Navarre et sur le corpus des « juristes lettrés » : Jean Papon, Jean de Coras, Claude Le Brun de la Rochette, Louis Le Caron dit Charondas (à l'œuvre duquel il a consacré son travail d'Habilitation), Guy Coquille, Jean Imbert, Étienne de La Boétie[4], Michel de Montaigne, Claude Expilly… Un autre de ses domaines de recherche est la littérature grotesque de la Renaissance[3].

Il collabore par ailleurs depuis 1998 au site Epistemon (université de Poitiers) devenu depuis, sous l’impulsion de Marie-Luce Demonet, les Bibliothèques virtuelles humanistes (université de Tours).

Présentation synthétique[modifier | modifier le code]

  • Monographies et actes : 17 dont 15 parus (voir infra), 1 en cours d'édition et 1 en préparation
  • Articles : 55 (dont 50 publiés et 5 en cours de publication).
  • Conférences : 25
  • Comptes rendus : 8

Pour une présentation plus complète, voir la page HAL.

Ouvrages parus[modifier | modifier le code]

  1. La notion de perplexité à la Renaissance, Genève, Droz, 2006, « Travaux d'Humanisme et Renaissance », no 412, 488 p.
  2. Les grands jours de Rabelais en Poitou, actes du colloque, en collaboration avec M.-L. Demonet, Genève, Droz, 2006, « Travaux d’Humanisme et Renaissance », 448 p.
  3. Littérature et Droit, du Moyen Âge à la période baroque : le procès exemplaire, en collaboration avec B. Méniel, Paris, Champion, 2008, 278 p.
  4. Droit et justice à la Renaissance, en collaboration avec J.-P. Pittion, Paris, Champion, 2009, 376 p.
  5. Rabelais et la question du sens, en collaboration avec J. Céard et M.-L. Demonet, Genève, Droz, 2011, 306 p.
  6. Montaigne, Essais, Livre 1, actes du colloque (Tours, octobre 2011), en collaboration avec M.-L. Demonet, Bulletin de la Société Internationale des Amis de Montaigne, Paris, Champion, 2011, n° 53, 107 p.
  7. Bourges à la Renaissance, hommes de lettres, hommes de lois, Paris, Klincksieck, 2011, « Jus&litterae », 528 p.
  8. Amitié & compagnie, actes du colloque La Boétie (Sarlat, novembre 2010), en collaboration avec L. Gerbier, Paris, Garnier, « Perspectives humanistes », 2012, 214 p.
  9. Un joyeux quart de sentences, actes du colloque Rabelais, Quart Livre, en collaboration avec M.-L. Demonet, Genève, Droz, 2012, « Travaux d’Humanisme et Renaissance », no 408, « Études rabelaisiennes », n° 52, 192 p.
  10. Des "arrêts parlans". Les arrêts notables à la Renaissance, entre droit et littérature (actes du colloque Arrêts notables, arrêts mémorables à la Renaissance de Tours, juin 2011), en collaboration avec G. Cazals, Genève, Droz, 2014, 269 p.
  11. Dissensus. Pratiques et représentations de la diversité des opinions (1500-1650), en collaboration avec F. Alazard, L. Gerbier et P.-A. Mellet, Paris, Honoré Champion, 2016, 256 p.
  12. Montaigne, Essais, Livre III, actes du colloque (Tours, octobre 2016), Bulletin de la Société Internationale des Amis de Montaigne, Paris, Classiques Garnier, 2017, no  65[5].
  13. Sébastien Castellion, Conseil à la France désolée, [Bâle, Oporin], 1562, édition critique en collaboration avec Florence Alazard, Laurent Gerbier, Paul-Alexis Mellet et Romain Menini, Genève, Droz, 2017.
  14. Les recueils de "Plaidoyez" à la Renaissance, dir. G. Cazals et S. Geonget, Genève, Droz, 2018.
  15. « Ces belles billevesées », études sur le Gargantua, actes du colloque (Tours, octobre 2017), Études rabelaisiennes, Genève, Droz, 2019, « Études rabelaisiennes », n° 58.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Stéphan Geonget | CESR », sur cesr.cnrs.fr (consulté le 12 décembre 2016)
  2. « Les membres - Institut Universitaire de France », sur www.iufrance.fr (consulté le 10 février 2017)
  3. a et b Les Nourritures Elémentaires, « Festival des Nourritures Elementaires 2017 - Stephan Geonget », (consulté le 19 décembre 2017)
  4. « Rencontres internationales La Boétie de Sarlat »
  5. Équipe de recherche Fabula, « Bulletin de la Société Internationale des Amis de Montaigne, 1-17, «Agrégation 2016-2017» », sur test.fabula.org (consulté le 26 février 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]