Sri Lanka Freedom Party

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sri Lanka Freedom Party
Parti de la liberté du Sri Lanka
Présentation
Chef Maithripala Sirisena
Fondation 2 septembre 1951
Siège 301 T. B. Jayah Mawatha, Colombo 10
Idéologie Social-démocratie, populisme
Site web www.slfp.lk

Le Sri Lanka Freedom Party (SFLP) ou Parti de la liberté du Sri Lanka est l'un des principaux partis politiques du Sri Lanka. Fondé par Solomon Bandaranaike en 1951, il est depuis lors l'un des deux partis les plus importants de la scène politique sri lankaise. Sa première accession au pouvoir remonte à 1956 ; depuis il a été le parti de la majorité à de nombreuses occasions. Il est généralement considéré comme ayant un programme de centre-gauche progressiste et est souvent associé avec des partis nationalistes Sinhala. Il fait partie de l'UFPA (United People's Freedom Alliance), coalition au pouvoir jusqu'en août 2015. Le chef actuel du Sri Lanka Freedom Party est Maithripala Sirisena, l'actuel président du Sri Lanka et successeur de Mahinda Rajapakse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après l'indépendance, le SLFP représente une forme de socialisme non révolutionnaire et de politique de non alignement, fortement liés aux pays socialistes.

Le SLFP remporte les élections de 1956 permettant à son fondateur et leader, SWRD Bandaranaike, d'occuper le poste de Premier ministre. Après l'assassinat de celui-ci en 1959, sa veuve, Sirimavo Bandaranaike, remporte les élections et est nommée Premier ministre devenant ainsi la première femme élue chef de gouvernement. Le SLFP et Sirimavo Bandaranaike restent au pouvoir jusqu'en 1977, date à laquelle des difficultés économiques et des accusations de corruption leur font perdre les élections.

Ce n'est qu'en 1994 que le SLFP renoue avec le succès électoral mené par Chandrika Kumaratunga, fille de SWRD et Sirimavo Bandaranaike. Pendant ses mandats de Présidente de la république, de 1994 à 2005, elle mène une politique économique plus libérale que ses prédécesseurs. Cependant, des problèmes économiques et l'incapacité du SLFP à mettre fin à la guerre civile en faisant aboutir les négociations avec le LTTE, lui font perdre les élections législatives de 2001.

Lors des élections législatives du 2 avril 2004, le parti est leader de la United People's Freedom Alliance, qui remporte 45,6 % des votes, soit 105/225 sièges. Après les élections, le parti accède au pouvoir avec Mahinda Rajapakse comme Premier ministre, qui est ensuite élu président le 17 novembre de la même année avec 50,3 % des votes, bien que n'étant soutenu que par une partie de son parti à cause d'une scission.

Confortés par la victoire sur le LTTE en 2009, le SLFP et Rajapakse restent au pouvoir jusqu'en janvier 2015, date à laquelle ce dernier qui brigue un troisième mandat, convoque des élections présidentielles anticipées. Il y est opposé à un de ses anciens ministres également membre du SLFP, Maithripala Sirisena. Ce dernier remporte les élections face à Rajapakse de plus en plus discrédité par des affaires de népotisme, de corruption et des dérives autoritaires[1]. Au mois d'août suivant, le SLFP perd les élections législatives[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(en) C. A. Gunarwardena, « SLFP – Sri Lanka Freedom Party », in Encyclopedia of Sri Lanka, New Dawn Press, New Delhi, 2006 (2e éd.), p. 338-339 (ISBN 978-1932705485)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nouveau président, nouvel espoir sur Courrierinternational.com, 12 janvier 2015.
  2. Les Sri-Lankais laissent les clés du pays au président Sirisena sur Courrierinternational.com, 19 août 2015