Square René-Viviani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Square René-Viviani
Image illustrative de l’article Square René-Viviani
Vue générale depuis Notre-Dame de Paris ; en arrière-plan, l'église Saint-Julien-le-Pauvre.
Géographie
Pays France
Commune Paris
Arrondissement 5e
Quartier Sorbonne
Superficie 0,426 5 ha
Histoire
Création 1928
Caractéristiques
Lieux d'intérêts Plus vieil arbre de Paris (robinier de 1601)
Localisation
Coordonnées 48° 51′ 08″ nord, 2° 20′ 51″ est
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Square René-Viviani
Géolocalisation sur la carte : 5e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 5e arrondissement de Paris)
Square René-Viviani

Le square René-Viviani est un espace vert situé dans le 5e arrondissement de Paris, près de la Seine.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

D’une superficie de 4 265 m2, le square est situé entre le quai de Montebello sur la Seine au nord, et l'église Saint-Julien-le-Pauvre au sud, à l’emplacement d’une ancienne annexe de l’Hôtel-Dieu et de maisons. Il possède trois entrées : l'une par le 2, rue du Fouarre ; l'autre au niveau du 25, quai de Montebello, au croisement avec la rue Saint-Julien-le-Pauvre et une autre plus haut, le long de cette même voie.

Il est accessible aux personnes à mobilité réduite sur certaines zones. Il compte un point d'eau potable. Les chiens doivent y être tenus en laisse dans les allées[1].

Le square René-Viviani est desservi par les lignes (RER)(B)(C) du RER à la gare Saint-Michel - Notre-Dame, par les lignes de métro (M)(4) à la station Saint-Michel et (M)(10) à la station Cluny-La Sorbonne et par les lignes de bus RATP 2447.

Historique[modifier | modifier le code]

Créé en 1928, le square René-Viviani est situé au nord et autour de l'église Saint-Julien-le-Pauvre. Une partie de la façade arrière du lieu de culte donne directement sur le jardin. L'église était située sur une des routes du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Dante et Pétrarque y ont notamment prié[1]. En vis-à-vis du square, de l'autre côté de la Seine, se trouve la cathédrale Notre-Dame.

Le square doit son nom à l'avocat et homme politique français René Viviani (1863-1925), un temps député du 5e arrondissement de Paris à la fin du XIXe siècle, premier ministre du Travail et inventeur de l'impôt sur le revenu.

En , la dénomination « allée Amandine-Giraud » est attribuée à une allée du square, côté rue du Fouarre, rendant hommage à une plongeuse de la Brigade fluviale de Paris morte en service au cours d'un entraînement de plongée dans la Seine au niveau du Petit-Pont-Cardinal-Lustiger le [2],[1].

Éléments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Le square a la particularité d'abriter un robinier (Robinia pseudoacacia) planté en 1601 par le botaniste Jean Robin, qui introduisit l'espèce en France. Cet arbre, haut de 11 m et d'une circonférence de 3,85 m, est classé « arbre remarquable » et est considéré comme le plus vieil arbre de Paris[3],[4],[5],[1].

Le square comprend aussi, côté rue Lagrange, un frêne à fleurs et, longeant la rue Saint-Julien-le-Pauvre, un pterocarya[1].

Dans le square se trouvent également une fontaine de bronze moderne du sculpteur Georges Jeanclos (1996, remplaçant une fontaine Wallace), une stèle à la mémoire des enfants juifs en bas âge du 5e arrondissement morts en déportation pendant la Seconde Guerre mondiale[Note 1], un puits du XIIe siècle, ainsi que des vestiges de balustrades, pinacles et chapiteaux gothiques[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Des stèles similaires se trouvent square Louvois (2e arrondissement), square Félix-Desruelles (6e arrondissement), une autre square Lamartine (16e arrondissement).

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]