Squalodon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Squalodon est un genre éteint de dauphins d'eau douce de la famille des Squalodontidae et de la super-famille des Platanistoidea. Il a vécu à l'Oligocène et au Miocène.

Historique[modifier | modifier le code]

Dessin original du spécimen type de Squalodon par Jean Pierre Sylvestre Grateloup en 1840

Il a été décrit à l'origine en 1840 à partir d'un seul fragment de mâchoire par Jean Pierre Sylvestre Grateloup qui pensait alors que ce fossile, découvert à Léognan près de Bordeaux, appartenait à un dinosaure iguanodontidé[1].

L'espèce type a fait l'objet de débats taxonomiques sans fin depuis la première description en 1840[2]. Felix G. Marx, Johannes Albers et B. Berning ont réalisé un bilan sur le sujet en 2011 où ils recommandent de reprendre le nom original donné par Meyer en 1843 : Squalodon grateloupii comme espèce type du genre et non les noms précédents de S. gratelupi, voire de S. grateloupi[2].

Le genre est devenu un taxon « fourre-tout » qui regroupe de nombreuses espèces.

Squalodon est par ailleurs un des premiers fossiles décrits dans la littérature scientifique. En 1670, le peintre et paléontologue Agostino Scilla reproduit un fossile de mâchoire de cétacé, découvert à Malte, où apparaissent trois dents molariformes, triangulaires, découpées de nombreux denticules saillants. Chaque dent possède deux racines. Le fossile qui a servi de modèle pour l'illustration est aujourd'hui exposé au Sedgwick Museum of Earth Sciences de l'université de Cambridge en Angleterre. Le fossile a été déterminé par R. Kellogg en 1923 sous le nom de Squalodon melitensis[3].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom Squalodon est composé du latin sqalus, « requin » et du grec ancien ὀδούς, odoús, « dent », pour donner « dent de requin », nom ambigu pour un mammifère cétacé.

Description et caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le genre Squalodon regroupe donc des dauphins d'eau douce « à dents de requin » caractérisés par leur grande taille et par de longues mâchoires étroites. La taille de ces animaux est mal connue, la quasi totalité des restes fossiles étant constituée de dents ou de parties du crâne. Un fossile assez complet découvert en 2005 et nommé Squalodon whitmorei Doodley, 2005, montre un crâne de 1,20 mètre de long pour une longueur totale estimée à environ 5 mètres[4].

Les crânes de Squalodon sont les plus anciens à montrer la première apparition probable d'écholocation. Le Squalodon montre plusieurs similitudes avec les odontocètes modernes : le crâne est bien comprimé, le museau télescopé en-dehors (une caractéristique des odontocètes modernes), ce qui lui donnait une apparence de cétacé à dents. Ces animaux se font un panorama de leur environnement par écholocation sur le principe du sonar, c'est-à-dire en émettant une série de clics à diverses fréquences. Ces impulsions sonores sont émises par leur front en forme de melon, réfléchies par les objets, et recueillies, pour les hautes fréquences, par la mâchoire inférieure, d'où elles se propagent vers l'oreille.

Cependant il est improbable que ce soient des ancêtres des dauphins modernes[5].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Selon BioLib (31 décembre 2016)[6] :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grateloup, J. P. S. 1840. Description d'un fragment de mâchoire fossile, d'un genre nouveau de reptile (saurien), de taille gigantesque, voisin de l'Iguanodon, trouvé dans le Grès Marin, à Léognan, près Bordeaux. Actes de l'Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux vol. 2, 1840, p. 201-210
  2. a et b (en) Felix G. Marx, Johannes Albers & B. Berning. 2011. Lost in translation - a history of systematic confusion and comments on the type species of Squalodon and Patriocetus (Cetacea, Odontoceti). Palaeontology, 54, 2, 303–307, [1]
  3. (en) [lire en ligne]
  4. (en) Dooley, A. C. Jr., 2005. A new species of Squalodon (Mammalia, Cetacea) from the Middle Miocene of eastern North America. Virginia Museum of Natural History Memoir 8, 43 p. [2]
  5. C. Muizon. 1984. Les vertébrés fossiles de la Formation Pisco (Pérou) II: Les Odontocètes (Cetacea, Mammalia) du Pliocène inférieur de Sud-Sacaco. Institut Français d'Etudes Andines Editions Recherche sur les Civilisations, Mémoire 50:1-188
  6. BioLib, consulté le 31 décembre 2016