Spy Game : Jeu d'espions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Spy Game, jeu d'espions)
Aller à : navigation, rechercher
Spy Game :
Jeu d'espions
Titre québécois Jeux d'espionnage
Titre original Spy Game
Réalisation Tony Scott
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Beacon Communications
Kalima Productions GmbH & Co. KG
Metropolitan Filmexport
Red Wagon Productions
Toho-Towa
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Japon Japon
Drapeau de la France France
Genre espionnage
Durée 126 minutes
Sortie 2001

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Spy Game : Jeu d'espions - ou Jeux d'espionnage au Québec - (Spy Game) est un film réalisé par Tony Scott, sorti en 2001.

Synopsis[modifier | modifier le code]

. La guerre froide est à présent terminée et le président des États-Unis s'apprête à réaliser un important voyage commercial en Chine. C'est alors que l'agent de la CIA Tom Bishop est arrêté après avoir tenté de faire évader un prisonnier d'un établissement pénitentiaire non loin de Suzhou.

La CIA dispose d'un délai de 24h pour faire libérer Bishop, sans quoi il sera exécuté. Afin de prendre une décision, quelques dirigeants de l'Agence cherchent à établir son profil et demandent les dossiers constitués par Nathan Muir, officier supérieur partant à la retraite et mentor de Tom. Muir fait alors détruire ces dossiers, afin de forcer les cadres de la CIA à l'intégrer à leur groupe de travail pendant qu'il leur raconte sa rencontre avec Bishop, alors tireur d'élite des Marines, pendant la guerre du Viet Nam, puis son recrutement et sa formation à Berlin dans les années 1970.

Sentant que la CIA a pris le parti de laisser Tom Bishop se faire abattre, Muir utilise ses réseaux en Chine et l'affaire devient publique à travers les médias. L'Agence dément formellement et affirme que son agent emprisonné est en réalité mort depuis plus d'un an. Le vieil officier retourne en salle de crise et explique aux dirigeants pourquoi Bishop est allé risquer sa vie en Chine : quand tous deux étaient à Beyrouth en pleine guerre du Liban, Tom est tombé amoureux d'Elisabeth Hadley, une humanitaire britannique. Lui et Nathan avaient alors pour mission d'assassiner un chef terroriste responsable de l'attentat contre l'ambassade américaine. Muir découvre que Hadley est recherchée pour terrorisme et meurtre dans son pays d'origine : elle avait fait exploser un bâtiment officiel chinois, tuant involontairement trois personnes dont le neveu du Premier ministre.

Nathan raconte alors qu'il avait perdu sa confiance en Tom et mené une opération parallèle pour tuer le chef terroriste. Elle s'est soldée par la mort de 74 personnes, dont le civil recruté par Bishop pour empoisonner le terroriste. Désabusé, ce dernier rentre chez Elisabeth et découvre un lettre de rupture. En réalité, Muir l'a échangé avec les services secrets chinois contre un diplomate américain retenu et celle-ci a été envoyée à Suzhou. Les deux agents se quittent sur l'aéroport de Beyrouth, Tom couvrant Nathan de reproches.

En parallèle et en pleine nuit, Muir monte de toutes pièces une opération militaire de sauvetage de Bishop et Hadley. Il utilise les 282 000$ de son assurance-vie pour corrompre un directeur de centrale électrique et faire couper le courant de la prison le temps que les commandos interviennent. Utilisant des documents officiels, il baptise l'opération Dîner en ville (Dinner Out), en référence à une fausse opération montée par Bishop pour faire livrer un cadeau à Muir par valise diplomatique quand tous les deux étaient en poste au Liban.

Au matin, Muir est interrogé sur ses activités des 24h précédentes, mais parvient à déjouer toutes les suspicions des dirigeants de l'Agence, qui lui indiquent qu'ils ne pourront sauver Tom. L'officier désormais en retraite signe alors le procès-verbal de l'affaire et quitte le QG de la CIA. C'est alors que les dirigeants sont informés du succès de l'opération Dîner en ville et comprennent qu'ils ont été roulés par Muir. Tandis que Bishop et Hadley sont sains et saufs à bord des hélicoptères militaires, Nathan roule à vive allure, hors d'atteinte de ses anciens patrons.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Drapeau des États-Unis États-Unis, Drapeau du Canada Canada :
Drapeau de la France France, Drapeau de la Belgique Belgique :

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

Le Néerlandais Mike van Diem devait à l'origine réaliser le film. Mais les producteurs ont préféré un cinéaste plus connu et célèbre : le Britannique Tony Scott[3].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Tony Scott avait déjà dirigé Brad Pitt une fois avant de faire ce film, dans True Romance, où il avait un petit rôle. Quant à Robert Redford, il avait côtoyé l'acteur dans son film Et au milieu coule une rivière en 1992.

Tournage[modifier | modifier le code]

La séquence d'ouverture dans la prison chinoise a été tournée au château d'Oxford, qui servait de prison jusqu'en 1996[4].
Les scènes qui se déroulent dans les bureaux de la CIA ont été réalisées aux studios de Shepperton, seuls les plans extérieurs de Washington DC ont été tournés aux États-Unis[4].

Les prises au Viêt Nam ont été tournées au Maroc environs de Ouarzazate[4].

Comme Berlin a beaucoup changé entre 1976 (date de l'action du film) et la période du tournage, les plans qui s'y déroulent ont été tournés à Budapest et à Prague[4].

La séquence de Beyrouth devait originellement être tournée à Tel Aviv et Haïfa. Mais seule la séquence de l'attentat-suicide a été tournée à Haïfa, la seconde Intifada ayant contraint l'équipe à délocaliser le tournage qui s'est finalement déroulé au Maroc à Casablanca[4].

Musique[modifier | modifier le code]

Spy Game
Original Motion Picture Soundtrack
Bande originale de Harry Gregson-Williams
Sortie [5]
Durée 71:25
Genre musique de film
Label Decca / Uptown
Critique

La musique du film est composée par Harry Gregson-Williams, qui avait travaillé sur le précédent film du réalisateur, Ennemi d'État (1999).

Liste des titres
No Titre Durée
1. Su-Chou Prison 5:00
2. Su-Chou Prison 3:32
3. He's Been Arrested for Espionage 1:23
4. Red Shirt 5:07
5. Training Montage 2:34
6. Berlin 2:18
7. It's Not a Game 2:34
8. You're Going to Miss It 9:15
9. Beirut, a War Zone 3:20
10. My Name Is Tom 2:41
11. All Hell Breaks Loose 6:19
12. Explosion and Aftermath 2:50
13. Parting Compaany 2:08
14. Harker Tracks Muir 3:28
15. Long Night 1:46
16. Muir's in the Hot Seat 5:08
17. Back at Su-Chou Prison 2:18
18. Operation Dinner Out 4:50
19. Spies (Ryebot Remix) 2:16
20. Dinner Out (Rothrock Remix) 2:38

Sortie[modifier | modifier le code]

La sortie du film a failli être annulée du fait de la proximité des attentats du 11 septembre 2001 et de la présence d'un attentat-suicide dans le scénario. Le film a alors été testé lors d'une preview, et la séquence a été remontée[4].

Critique[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
62 362 560 $[1] [6] 11[6]
Drapeau de la France France 1 481 402 entrées[7]
Alt=Image de la Terre Mondial 143 049 560 $[1] - -

Autour du film[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Motion Picture Sound Editors 2002 : nominations pour le Best Sound Editing - Dialogue & ADR, Domestic Feature Film et le Best Sound Editing - Effects & Foley, Domestic Feature Film.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Spy Game », sur Box Office Mojo (consulté le 23 novembre 2015)
  2. Dates de sortie - Internet Movie Database
  3. Secrets de tournage - AlloCiné
  4. a, b, c, d, e et f Tony Scott, commentaire du DVD, collector's edition (ISBN 0-7832-2359-5).
  5. a et b (en) « Harry Gregson-Williams - Spy Game (Original Motion Picture Soundtrack) », sur AllMusic (consulté le 23 novembre 2015)
  6. a et b (en) « Spy Game - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 23 novembre 2015)
  7. « Spy Game : Jeu d'espions », sur JP box-office.com (consulté le 23 novembre 2015)
  8. « Awards for Spy Game », sur akas.imdb.com (consulté le 6 août 2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]