Splunk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Splunk Inc.
Le logo de Splunk est composé du nom de l'entreprise en police de caractère sans serif, suivi du symbole mathématique “plus grand que” en vert clair.

Création 2003
Personnages clés
  • Michael Baum (fondateur)
  • Rob Das (co-fondateur)
  • Erik Swan (co-fondateur)
  • Godfrey Sulilvan (Président du conseil)
  • Doug Merritt (PDG)
Forme juridique Société anonyme avec appel public à l'épargne
Action NASDAQ : SPLK
Siège social San Francisco
Drapeau États-Unis
Direction Douglas Meritt (depuis 2016)
Produits Splunk Enterprise, Splunk Light, Splunk Cloud
Effectif 5 800 en janvier 2019
Site web splunk.com

Capitalisation 19 789 millions USD en 2020
Chiffre d'affaires 1 803 millions USD en janvier 2019
Résultat net 337 millions USD en janvier 2019 (perte)[1]

Splunk est une multinationale américaine, basée à San Francisco, qui produit des logiciels de recherche, suivi et d'analyse de données machines (données de big data générées automatiquement par des machines) via une interface de style web[2].

Splunk (le produit) collecte, indexe et met en corrélation des données en temps réel dans des archives recherchables, permettant de générer des graphiques, des rapports, des alertes, des tableaux de bord et des infographies[3],[4].

La mission de Splunk est de rendre les données générées par des machines compréhensibles de tous dans une même entreprise, en identifiant des tendances de données[5], en donnant des outils de mesure, en diagnostiquant les éventuels problèmes et en fournissant des informations relatives à l'activité commerciale de l'entreprise. Splunk est une technologie horizontale utilisée pour l'ALM, la sécurité des données et la conformité, ainsi que pour l'analyse commerciale et web[2]. Début 2016, Splunk enregistre 10 000 clients à travers le monde[6].

Le siège de Splunk est basé à San Francisco. L'entreprise compte également des bureaux régionaux en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie et en Australie[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Michael Baum, Rob Das et Erik Swan ont co-fondé Splunk Inc en 2003[8]. Les sociétés de capital risque August Capital, Seven Rosen, Ignition Partners et JK&B Capital ont investi dans l'entreprise.

En 2007, Splunk a levé 40 millions de dollars[9] ; l'entreprise est devenue rentable à partir de 2009[10]. En 2012, est introduit en bourse, intégrant le NASDAQ sous le symbole SPLK[11].

En , l'entreprise fait l'acquisition de Bugsense, spécialisé dans l'analyse de données d'appareils mobiles[12]. Bugsense propose « une plateforme d'analyse pour supports mobiles, utilisée par les développeurs pour améliorer les performances et la qualité de leurs applications. » Le service met à disposition un « kit de développement » permettant aux développeurs d'accéder aux analyses de données provenant d'appareils mobiles, depuis une plateforme cloud adaptable[13]. Le montant de l'acquisistion n'a pas été communiqué.

En , Splunk acquiert Caspida, une startup de sécurité informatique, pour 190 millions de dollars[14].

En , Splunk a noué une « alliance de cybersécurité » avec Booz Allen Hamilton Inc., prestataire de services de sécurité informatique pour le gouvernement américain, pour mettre au point une technologie combinant détection des cyber menaces et analyse des données[15].

En 2016, Splunk s'est engagé à donner l'équivalent de 100 millions de dollars de logiciels et d'accompagnement à des associations à but non lucratif et à des écoles sur une période de 10 ans[16].

D'après Glassdoor, Splunk est la quatrième entreprise qui paye le mieux ses employés aux États-Unis, en [17].

En , Splunk acquiert un certain nombre de technologies, brevets et actifs de propriété intellectuel de son concurrent plus petit, Rocana[18].

En , Splunk annonce l'acquisition de SignalFx, une entreprise de logiciel spécialisée dans le cloud, pour 1,05 milliard de dollars[19].

Produits[modifier | modifier le code]

L'offre principale de Splunk collecte et analyse d'importants volumes de données générées par des machines. Elle utilise une API standard permettant une connexion directe du service vers les applications et les appareils[20]. Ce produit répond aux demandes de cadres et managers non techniques ayant besoin de rapports de données compréhensibles et facilement actionnables[21],[22].

Splunk Enterprise Security (ES) est une solution de sécurité de l'information et de gestion des événements (SIEM) offrant un aperçu global des données générées à partir de technologies de sécurité comme les réseaux, leurs extrémités, leurs points d'accès, les malwares, les vulnérabilités système et les renseignements d'identité. C'est une application premium, dont la licence fonctionne indépendamment du service principal de Splunk.

En 2011, Splunk a lancé Splunk Storm, une version basée dans le cloud du produit principal Splunk. Splunk Storm proposait un service clé en main de gestion et d'hébergement de données machines[23]. En 2013, Splunk a annoncé que Splunk Storm deviendrait un service entièrement gratuit, étendant son offre cloud avec Splunk Cloud[24]. En 2015, Splunk a mis fin à Splunk Storm[25].

En 2013, Splunk annonce le lancement d'un produit appelé Hunk: Splunk Analytics for Hadoop, qui supporte l'accès, la recherche et le suivi de jeux de données externes localisées sur Hadoop depuis l'interface Splunk[26].

En 2015, Splunk annonce une version plus légère de son produit principal Splunk, destiné aux environnements techniques plus modestes et aux petites et moyennes entreprises[27]. Splunk lance Splunk IT Service Intelligence (ITSI) en . ITSI s'appuie sur les données venant de Splunk pour offrir une meilleure visibilité des performances techniques. Les logiciels d'analyse peuvent détecter les comportements anormaux et en déterminer les causes ainsi que les secteurs concernés[28].

En 2016, Google a annoncé que sa plateforme cloud intégrera Splunk, notamment dans les champs des opérations IT, de la sécurité et de la conformité[29]. L'entreprise a également annoncé des capacités de machine learning pour certains de ses principaux produits[30],[31].

En 2017, Splunk présente Splunk Insights for Ransomware, un outil d'analyse pour évaluer et enquêter sur de potentielles menaces en traitant les journaux d'événements de différentes sources. Le logiciel concerne d'abord les petites et moyennes entreprises, comme les universités[32],[33]. L'entreprise a également lancé Splunk Insights for AWS Cloud Monitoring, un service facilitant les entreprises à migrer vers le cloud d'Amazon Web Services[34].

Splunk a obtenu différentes certifications, comme la certification Common Criteria (ISO 15408) qui démontre d’un très haut niveau de sécurité. Cette solution est d’ailleurs utilisée par des agences gouvernementales telles que la NSA[35].

Splunkbase[modifier | modifier le code]

Splunkbase

Splunkbase est une communauté hébergée par Splunk, où les utilisateurs peuvent trouver des applications et des add-ons pour Splunk leur permettant d'améliorer la fonctionnalité et les possibilités d'action de Splunk, et où ils peuvent également fournir, via une interface simple et intuitive, des cas d'utilisation spécifiques et/ou les produits des fournisseurs.

Les intégrations sur Splunkbase comprennent l'application Splunk pour New Relic[36], le module étendu de ForeScout pour Splunk[37], et l'application de Splunk pour AWS[38].

Logiciels similaires[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.zonebourse.com/Splunk-10454129/fondamentaux/
  2. a et b « How Splunk Is Riding IT Search Toward an IPO — Tech News and Analysis », Gigaom.com, (consulté le 22 avril 2013).
  3. Start-Ups Aim to Help Tame Corporate Data, Pui-Wing Tam, Wall Street Journal, September 08, 2009.
  4. Dan Woods, « Business Intelligence and the Data Center » [archive du ], citoresearch.com, .
  5. CIO Central, « How CIOs Should Be Helping Marketers », Forbes,‎ (lire en ligne).
  6. « Splunk Inc. Announces Fiscal Third Quarter 2016 Financial Results », Splunk, (consulté le 8 mars 2016).
  7. Stephen Withers, « Splunk opens new Melbourne HQ », iTWire,‎ (lire en ligne, consulté le 5 avril 2017).
  8. Data Center Search Party: ComputerWorld
  9. Splunk search engine raises US$25 million, IT PRO 12 septembre 2007
  10. « IT search company Splunk reaches profitability », VentureBeat (consulté le 22 avril 2013)
  11. Evelyn Rusli, « Splunk Soars as Investors Embrace Data Boom », The New York Times, (consulté le 8 mars 2016)
  12. « Splunk Announces Agreement to Acquire BugSense », Splunk (consulté le 16 septembre 2013)
  13. « Splunk Acquires Bugsense », sur TechCrunch
  14. « Splunk acquires cybersecurity startup Caspida for $190M », sur Venturebeat
  15. « Angela Messer: Booz Allen-Splunk Cyber Alliance Blends Data, Experience », sur GovCon
  16. Steve Symington, « Why Splunk, Inc. Just Dedicated $100 Million to Philanthropy », The Motley Fool,‎ (lire en ligne, consulté le 3 avril 2017)
  17. Julie Verhage, « These Are the Highest-Paying Companies in America », Bloomberg Business,‎ (lire en ligne, consulté le 18 avril 2017)
  18. (en) Natalie Gagliordi, « Splunk buys IP assets of smaller rival Rocana », ZDNet,‎ (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2018)
  19. « Splunk to buy cloud software firm SignalFx in $1 billion deal », sur Reuters,
  20. Thor Olavsrud, « Splunk updates platform, adds monitoring and analytics services », CIO,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mars 2016)
  21. Curtis Franklin Jr., « SAP, Splunk Dashboards Aim To Satisfy Data Hunger », InformationWeek,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mars 2016)
  22. Barb Darrow, « Splunk IPO explained and why it matters », GigaOM,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mars 2016)
  23. « Splunk Storm brings log management to the cloud », InfoWorld,
  24. « Splunk Announces General Availability of Splunk Cloud », Wall Street Journal Marketwatch,
  25. « Splunk Storm service end of life »
  26. « Splunk Spawns Hunk Hadoop Tool », Information Week,
  27. « Splunk announces lower cost light version of its log analyticsl », Infoworld,
  28. Thor Olavsrud, « Splunk updates platform, adds monitoring and analytics services », CIO magazine, International Data Group,‎ (lire en ligne, consulté le 5 avril 2017)
  29. Ingrid Lunden, « Google ramps up hybrid cloud security strategy with Splunk, BMC and Tenable partnerships », sur TechCrunch (consulté le 23 mars 2016)
  30. Thor Olavsrud, « Splunk puts machine learning at center of operational intelligence portfolio », CIO, International Data Group,‎ (lire en ligne, consulté le 5 avril 2017)
  31. Scott Carey, « Splunk brings machine learning capabilities into its tools and launches toolkit for customer's own algorithms », Computerworld UK,‎ (lire en ligne, consulté le 5 avril 2017)
  32. Joshua Bolkan, « Splunk Debuts New Security Tool for Ransomware », Campus Technology,‎ (lire en ligne, consulté le 10 juillet 2017)
  33. Emily Tate, « Splunk releases solution that helps defend universities from ransomware », EdScoop,‎ (lire en ligne, consulté le 11 juillet 2017)
  34. Mike Wheatley, « Splunk intros new monitoring tool for AWS cloud users », SiliconANGLE,‎ (lire en ligne, consulté le 15 août 2017)
  35. « Big Data : Splunk versus la Suite Elastic », sur Nexworld, (consulté le 20 mars 2020)
  36. Larry Dignan, « Splunk, New Relic forge integration pact », ZDNet,‎ (lire en ligne, consulté le 5 avril 2017)
  37. Ron Miller, « ForeScout-Splunk integration hopes to bring greater insight to IoT security », TechCrunch,‎ (lire en ligne, consulté le 5 avril 2017)
  38. Ben Kepes, « Splunk goes down-market and leverages AWS' market dominance », Computerworld,‎ (lire en ligne, consulté le 5 avril 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]