Spirographe (jeu)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spirographe.
Description de cette image, également commentée ci-après
Spirographe
Hasbro
Auteur Denys Fisher
Éditeur Kahootz Toys
Date de 1re édition 1965
Mécanisme roues dentées en plastique
Thèmes instrument de dessin géométrique
loisir créatif
habileté
physique

 Non
 réflexion
décision

 Oui
générateur
de hasard

 Non
information
{{roulette}}

Le Spirographe, marque déposée par la société américaine Hasbro, est un instrument de dessin permettant de tracer des figures géométriques, des courbes mathématiques techniquement connues sous le nom d'hypotrochoïdes. Le mot est également utilisé dans des logiciels qui montrent des courbes semblables.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les courbes générées par la trajectoire d'une roue tournant à l’intérieur de la circonférence d'une autre roue, ont été découvertes par le peintre et mathématicien allemand Albrecht Dürer en 1525. Il les décrit dans son manuel de géométrie en quatre tomes, paru en 1538 « Instructions pour la mesure, à la règle et au compas, des lignes, plans et corps solides », œuvre dédiée aux mathématiques et à leur application dans les arts (il y décrit en particulier l'épicycloïde).

Entre 1845 et 1848, l'architecte, ingénieur et musicien anglais Peter Hubert Desvignes (1804-1883), qui exerçait alors son métier à Vienne (Autriche), a développé son Spirograph, une machine destinée à imprimer des guillochis, motifs composés de spirales complexes[Note 1], afin de protéger des contrefaçons, les billets de banque, certificats d'actions et autres certificats[1],[2].

Le spirographe a été inventé par le mathématicien, ingénieur et inventeur polonais Bruno Abakanowicz entre 1881 et 1900, lors du développement d'instruments mathématiques de calcul d'aires (intégraphes), délimitées par une courbe[3].

Les jouets à dessiner, basés sur des engrenages existent depuis au moins 1908, lorsque The Marvelous Wondergraph a été annoncé dans le catalogue Sears. Un article décrivant la construction d'une machine à dessiner Wondergraph est paru dans la publication The Boy Mechanic en 1913[4].

C'est l'ingénieur britannique Denys Fisher (en)[5] qui a déposé une demande de brevet le . Le brevet (IE28248 L) lui a été accordé le [6]. Il a ensuite présenté son spirographe en 1965 au Salon du jouet de Nuremberg. Les droits de distribution ont été acquis par Kenner, qui l'a ensuite introduit sur le marché américain en 1966[7].

Le nom Spirographe est une marque déposée par la société américaine Hasbro depuis 1998, après le rachat en 1970, de la société propriétaire de la société Denys Fisher Toys. Au cours des années 1980, Denys Fisher a continué à travailler avec Hasbro au développement et à l'amélioration du jeu.

La marque Spirographe a été relancée dans le monde entier avec des configurations de produits originales en 2013 par la société américaine Kahootz Toys (en).

Description[modifier | modifier le code]

Le spirographe est composé de différentes roues et d'anneaux dentés en plastique transparent. Les roues sont les pièces mobiles, et se positionnent dans les anneaux, pièces fixes, de manière à pouvoir y tourner grâce au système d'engrenages. Une feuille de papier est fixée sur le plateau à l'aide de goupilles en plastique. Le plateau est lui-même composé d'une bordure dentée, sur laquelle on peut fixer une règle ou directement les anneaux dentés. Il suffit ensuite de placer une roue dentée dans l'anneau, et une pointe de stylo à bille dans l'un de ses trous pour pouvoir tracer une courbe sur le papier. Le stylo est utilisé à la fois pour dessiner et pour fournir la force motrice. Une certaine pratique est nécessaire avant que le Spirographe ne puisse être actionné sans désengrener les pièces fixes et mobiles.

Une version simplifiée avec 5 anneaux/roues prisonniers a été éditée par la société Miro-Meccano sous le nom de Cyclograph.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le Science Museum de Londres conserve dans ses collections depuis 1886, un exemplaire du Spirograph de Peter Hubert Desvignes, accompagné de spécimens des motifs complexes produits par sa machine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Science Museum Group, « Spirograph and examples of patterns drawn using it : Spirographe et exemples de motifs produits avec », sur collection.sciencemuseum.org.uk, (consulté le 16 janvier 2019).
  2. (en) Susan McBurney, « The Spirograph and Beyond : Le Spirographe et au-delà » [PDF], sur archive.bridgesmathart.org, (consulté le 16 janvier 2019).
  3. Abdank-Abakanowicz, « Instruments d'intégration du Musée des arts et métiers : Spirographe (Abdank-Abakanowicz, Barbier) », sur irem.univ-reunion.fr (consulté le 14 janvier 2019).
  4. (en) F.E. Tuck, Popular Mechanics Press, « From The Boy Mechanic (1913) : How to make a Wondergraph », sur marcdatabase.com, (consulté le 15 janvier 2019).
  5. (en) BoardGameGeek, « Denys Fisher », sur boardgamegeek.com (consulté le 14 janvier 2019).
  6. (en) Denys Fisher, « IE28248 L Design Instrument », sur worldwide.espacenet.com, (consulté le 14 janvier 2019).
  7. Jocs ambulants, « Le spirographe », sur jocsambulantsfr.wordpress.com, (consulté le 14 janvier 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :