Spirochétoses (maladie professionnelle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Cet article décrit les critères administratifs pour que la leptospirose ou la maladie de Lyme soit reconnue comme maladie professionnelle. Pour la description clinique de la maladie se reporter aux articles suivants :

Articles détaillés : Leptospirose et Borréliose.

Législation en Drapeau de la France France[modifier | modifier le code]

Régime général[modifier | modifier le code]

Fiche Maladie professionnelle

Ce tableau définit les critères à prendre en compte pour qu'une infection par les spirochètes (à l'exception des tréponématoses) soit prise en charge au titre de la maladie professionnelle

Régime Général[1]. Date de création : 18 juillet 1936.

Tableau no 19 RG

Spirochétoses

(à l'exception des tréponématoses)

Désignation des Maladies Délai de prise en charge Liste indicative des principaux travaux susceptibles de provoquer ces maladies
- A -

Toute manifestation clinique de leptospirose provoquée par Leptospira interrogans. La maladie doit être confirmée par identification du germe ou à l'aide d'un sérodiagnostic d'agglutination, à un taux considéré comme significatif.

21 jours Travaux suivants exposant au contact d'animaux

susceptibles d'être porteurs de germe et effectués notamment au contact d'eau ou dans les lieux humides, susceptibles d'être souillés par les déjections de ces animaux :

(travaux au fond),les tranchées, les tunnels,

les galeries, les souterrains ; travaux du génie ;

étangs et lacs, bassins de réserve et de lagunage ;

  • Travaux d'entretien et de surveillance

des parcs aquatiques et stations d'épuration ;

  • Travaux de drainage, de curage des fossés,

de pose de canalisation d'eau ou d'égout,

d'entretien et vidange des fosses et citernes

de récupération de déchets organiques ;

les poissonneries, les cuisines, les fabriques de conserves

alimentaires, les brasseries,les fabriques d'aliments du bétail ;

  • Travaux effectués dans les abattoirs, les chantiers

d'équarrissage, travaux de récupération et exploitation

du cinquième quartier des animaux de boucherie ;

  • Travaux exécutés sur les bateaux, les péniches, les installations portuaires ;

travaux des mariniers et dockers ;

  • Travaux de dératisation ;
  • Travaux de soins aux animaux vertébrés ;
  • Travaux dans les laboratoires de bactériologie ou de parasitologie.

- B - Les manifestations cliniques suivantes de borréliose de lyme:

Travaux suivants exposant à la bactérie infestant

des hôtes vecteurs (tiques du genre ixodes) ou des hôtes réservoirs (vertébrés sauvages ou domestiques) et effectués sur toute zone présentant un couvert végétal tel que forêt, bois, bocage, steppe ou lande :

Expertise agricole et foncière, arpentage et levé de plan ; Pose et entretien des lignes électriques, téléphoniques, des réseaux de gaz, d'eau d'assainissement ; Construction et entretien des voies de circulation.

1) Manifestation primaire :

érythème migrant de Lipschutz, avec ou sans signes généraux.

30 jours
2) Manifestation secondaires :

Troubles neurologiques : Méningite lymphocytaire, parfois isolée ou associée à :

  • douleurs radiculaires ;
  • troubles de la sensibilité ;
  • atteinte des nerfs périphériques

et crâniens (syndrome de Garin-Bujadoux-Bannwarth).

6 mois
Troubles cardiaques : 6 mois Travaux de soins aux animaux vertébrés.
Troubles articulaires :
  • Oligarthrite régressive.
6 mois
3) Manifestation tertiaires :
  • Encéphalo-myélite progressive.
  • Dermatite chronique

atrophiante.

  • Arthrite chronique destructive
10 ans Travaux mettant au contact de l'agent pathogène

ou de son vecteur dans les laboratoires de bactériologie et de parasitologie.

Pour les manifestations secondaires

et tertiaires, le diagnostic doit être confirmé par une sérologie, à un taux considéré comme significatif pour un des sous groupes génomiques de Borrelia burgdorferi.

Date de mise à jour : 29 juillet 1999

Régime agricole[modifier | modifier le code]

Fiche Maladie professionnelle

Ce tableau définit les critères à prendre en compte pour que la leptospirose soit prise en charge au titre de la maladie professionnelle

Régime Agricole[2]. Date de création : 17 juin 1955.

Tableau N° 5 RA

Leptospiroses

Désignation des Maladies Délai de prise en charge Liste indicative des principaux travaux susceptibles de provoquer ces maladies
Toute manifestation clinique de leptospirose provoquée par

leptospira interrogans.

La maladie doit être confirmée par identification du germe ou à l'aide d'un sérodiagnostic d'agglutination, à un taux considéré comme significatif.

30 jours Travaux suivants exposant au contact d'animaux susceptibles d'être

porteurs de germe et effectués notamment au contact d'eau ou dans des lieux humides susceptibles d'être souillés par leurs déjections :

les tunnels, les galeries, les souterrains ;

les chais ;

  • travaux d'entretien des cours d'eau,canaux,

marais, étangs et lacs, bassins de réserve et de lagunage ;

  • travaux d'entretien et de surveillance des parcs

aquatiques ;

  • travaux de drainage, de curage des fossés,

de pose de canalisation d'eau ou d'égout, d'entretien et vidange des fosses et citernes de récupération de déchets organiques ;

fromageries, les poissonneries, les cuisines, les fabriques de conserves alimentaires, les brasseries, les fabriques d'aliments du bétail ;

  • travaux effectués dans les abattoirs, les

chantiers équarrissage, travaux de récupération et d'exploitation du 5e quartier des animaux de boucherie ;

  • travaux de dératisation ;
  • travaux de soins aux animaux vertébrés.

Date de mise à jour : 20 mars 1999

Régime agricole : Maladie de Lyme[modifier | modifier le code]

Fiche Maladie professionnelle

Ce tableau définit les critères à prendre en compte pour que la maladie de lyme soit prise en charge au titre de la maladie professionnelle

Régime Agricole[2]. Date de création : 20 mars 1999.

Tableau N°5 bis RA

MALADIE DE LYME

Désignation des Maladies Délai de prise en charge Liste indicative des principaux travaux susceptibles de provoquer ces maladies
Les manifestations cliniques suivantes

de Borréliose de Lyme :

Travaux exposant à la bactérie infestant des hôtes vecteurs (tiques

du genre ixodes) ou des hôtes réservoirs (vertébrés sauvages ou domestiques) et effectués sur toute zone présentant un couvert végétal tel que forêt, bois, bocage, steppe ou lande.

1. Manifestation primaire 30 jours Travaux de soins aux animaux vertébrés.
Erythème migrant de Lipschutz, avec ou sans

signes généraux.

2. Manifestations secondaires 6 mois
Troubles neurologiques : méningite lymphocytaire,

parfois isolée ou associée à :

  • troubles de la sensibilité ;
  • atteinte des nerfs périphériques et crâniens

(syndrome de Garin-Bujadoux- Bannwarth). Troubles cardiaques :

3. Manifestations tertiaires 10 ans
  • encéphalomyélite progressive ;
  • dermatite chronique atrophiante ;
  • arthrite chronique destructive.

Pour les manifestations secondaires et tertiaires, le diagnostic doit être confirmé par un examen biologique spécifique.

Date de mise à jour :

Leptospirose[modifier | modifier le code]

Agent Pathogène[modifier | modifier le code]

L'agent pathogène responsable de la leptospirose est la Leptospira interrogans (bactérie de l'ordre des Spirochætales, comme le tréponème pâle, agent pathogène de la syphilis). Le genre Leptospira mesure de 6 à 12 micromètres. La bactérie est spiralée, flexible, mobile, avec des extrémités en crochet et un flagelle périplasmatique. Il existe de nombreux serovars (icterohaemorragiae, canicola, pomona, par exemple) qui ne présentent pas de signature antigénique homogène, ce qui rend difficile la conception de vaccins efficaces.

Transmission[modifier | modifier le code]

La transmission se fait dans la plupart des cas de façon indirecte par des eaux infectées ou par le contact avec des tissus animaux infectés (travail dans les abattoirs). On a longtemps parlé de pénétration active de la bactérie à travers la peau. Les leptospires peuvent aussi pénétrer le corps humain par les muqueuses. La transmission peut aussi être directe (morsure de rats pour les égoutiers).

Symptomatologie[modifier | modifier le code]

Incubation 
7 à 14 jours (extrêmes de 2 à 21 jours)
Première phase clinique 
début souvent brutal par une fièvre élevée (92 %), céphalées (75 %), myalgies (71 %) portant préférentiellement sur les cuisses et les mollets, reproductibles à la pression des masses musculaires. Toux, hémoptysie, douleur thoracique peuvent compléter le tableau.

Parfois, seule la fièvre est présente (24 % des cas tout de même dans une série étudiée) À l'examen : hémorragie conjonctivale, ictère, herpes labial, signes sthétacoustiques de pneumonie, rash cutané, maculaire ou maculopapuleux siégeant sur le tronc. Splénomégalie, hépatomégalie et adénopathies peuvent venir compléter le tableau.

Deuxième phase clinique 
à la première phase succède une rémission de 2 à 3 jours. Puis les signes de la première phase réapparaissent complétés parfois par des signes d'irritation méningée, voire d'encéphalite ou de syndrome méningé franc.

Tableaux d'hémorragies plus ou moins occultes (purpura, épistaxis, hémoptysie, hématémèse) secondaires à la thrombopénie, elle-même découlant de l'apparition d'anticorps anti plaquettes. Biologiquement, cela correspond à l'apparition des atteintes viscérales L'atteinte cardiaque, fréquente, se manifeste par une myocardite et/ou une péricardite.

Prévention[modifier | modifier le code]

Il existe un vaccin le spirolept, mais il ne protège que contre le sérotype ictero-haemorragiae (qui représente environ 45 % des leptospiroses). Cependant, les différents sérotypes partagent des antigènes communs, et on peut se poser la question d'une immunité partielle par le vaccin contre les autres sérotypes. Par ailleurs, c'est le s. Icterohemmoragiae qui est responsable de la forme la plus grave de leptospirose dite "maladie de Weil" Le reste de la prévention repose sur la lutte contre l'exposition aussi bien au niveau professionnel qu'au niveau des loisirs (bottes, gants), la dératisation en dehors de la période des pluies (au risque de voir une augmentation des cas par "lessivage" des cadavres par les eaux de pluie, par la vaccination des animaux domestiques, par la lutte contre les chiens errants.

Maladie de Lyme[modifier | modifier le code]

Transmission[modifier | modifier le code]

Les bactéries responsables des borrélioses sont des spirochètes du genre Borrelia.

Elles se transmettent :

En climat tempéré, la contamination se produit souvent lors de parcours en forêt, du début du printemps à la fin de l'automne. En zone tropicale, le cycle de transmission est encore mal compris, mais il semble que les rongeurs commensaux de l'homme amènent les tiques dans les villages, dans les habitations et autres lieux de vie ou tout près.

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

La maladie de Lyme doit être prise au sérieux pour toute balade en forêt, à la campagne, en France, en Suisse et en Belgique notamment. Des cas de contaminations sont également signalés dans des jardins publics de grandes villes.

On parle de 20 à 50 cas pour 100 000 habitants en France. La prévalence est particulièrement forte chez les chasseurs (15 % d'entre eux ont été en contact avec les germes infectieux) et la maladie de Lyme est considérée comme une maladie professionnelle chez les forestiers.

La maladie de Lyme est endémique dans certaines régions françaises comme l'Alsace, qui totaliserait d'après l'INVS la moitié des cas français à elle seule.

Symptômatologie[modifier | modifier le code]

Une éruption inflammatoire se produit parfois entre trois jours et un mois après la piqûre. Elle se traduit sur la peau par une tache rouge qui s'étend de façon centrifuge à partir de la piqûre, parfois accompagnée de fièvre et plus rarement d'une affection neurologique. Le diagnostic est plus facile lorsqu'un érythème migrant est visible.

La lésion peut passer inaperçue. Une phase secondaire de la maladie peut alors apparaître quelques semaines à quelques mois, voire des années plus tard, se manifestant par des atteintes articulaires, cutanées, cardiaques, neurologiques ou une fatigue chronique. Des manifestations très diverses, souvent accompagnées de douleurs articulaires (arthrites des grosses articulations) et de fatigue, les complications cardiaques peuvent s'avérer mortelles (arrêt cardiaque, syncope, arythmies).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources spécifiques[modifier | modifier le code]

Sources générales[modifier | modifier le code]