Spirale de Parker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La nappe de courant héliosphérique est une forme tridimensionnelle de la spirale de Parker qui résulte de l'influence du champ magnétique tournant du Soleil sur le plasma du milieu interplanétaire. Cinq planètes sont visibles, Mercure, Vénus, Terre, Mars, et Jupiter dans la spirale de Parker[1].
La spirale de Parker

La spirale de Parker est la forme du champ magnétique du Soleil dans le système solaire. Contrairement à la forme familière du champ d'un aimant, le champ magnétique du Soleil est vrillé par le vent solaire selon une spirale arithmétique. Cette figure en spirale résulte d'une part du mouvement radial des particules constituant le vent solaire, avec des vitesses pouvant aller de 300 à plus de 1000 kilomètres par seconde, et d'autre part de la rotation du Soleil sur lui-même, la période de rotation étant d'environ 25 jours à son équateur. Cette forme est nommée d'après l'astrophysicien Eugene Parker[2], qui a prédit l'existence du vent solaire et des phénomènes associés dans les années 1950.

Le champ magnétique tournant du Soleil interagit avec le milieu interplanétaire (vent solaire) et crée ainsi la plus grande structure du système solaire, la nappe de courant héliosphérique.


Références[modifier | modifier le code]

  1. http://wso.stanford.edu/gifs/helio.gif
  2. Parker, E., N., "Dynamics of the Interplanetary Gas and Magnetic Fields", (1958) Astrophysical Journal, vol. 128, p.664