Agrius convolvuli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sphinx du liseron)
Aller à : navigation, rechercher

Le sphinx du liseron ou sphinx à cornes de bœuf (Agrius convolvuli L. ), est un insecte appartenant à l'ordre des lépidoptères, de la famille des Sphingidae.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un grand papillon dont l'envergure varie de 80 à 120 mm[1], que l'on rencontre au crépuscule. Il est particulièrement reconnaissable à son vol extrêmement précis, comparable à celui du Moro sphinx et à celui des ... oiseaux-mouches. Il est visible de mai à juin pour les migrations printanières venant du sud et d'août à octobre pour la génération partielle autochtone[2]

Hormis son vol particulier, le sphinx du liseron possède une caractéristique unique : il est doté d'une trompe démesurée, dont la taille, plus grande que le corps, est comprise entre 8 et 10 cm et pouvant atteindre 13 cm de long[3], ce qui lui permet, sans jamais se poser, de prélever le nectar au fond des corolles les plus profondes. Le sphinx du liseron est un butineur, qui participe à la pollinisation des fleurs.

Sa forme, très aérodynamique, en fait l'un des plus puissants volateurs capable d'atteindre des pointes à 100 km/h ou de maintenir une vitesse de croissière de l'ordre de 50km/h sur un long trajet. C'est cette qualité qui lui permet de traverser aisément la méditérannée puis les Alpes et de se répandre à travers toute l'Europe jusqu'en Scandinavie. Ces grands voyageurs migrent en petits groupes. Au cours de ces migrations, la femelle pond dès qu'elle rencontre un milieu favorable abritant des Liserons. La ponte peut renfermer jusqu'à 1000 œufs de taille réduite (1 mm)[3].

Chenille[modifier | modifier le code]

Sa chenille, de couleur très variable, verte ou marron avec des stries latérales obliques blanchâtres et foncées[1], est de grande taille (110 mm). Elle est munie d'une petite corne pointue qui peut être jaune avec l'apex noir ou entièrement noire. Elle finit par s'enfouir sous terre pour aménager une loge souterraine de la taille et de la forme d'un œuf de poule dans laquelle aura lieu la transformation en chrysalide[3].

Chrysalide[modifier | modifier le code]

Sa chrysalide brun rougeâtre est caractérisée par une très longue gaine, nettement visible, protégeant la trompe[1].

Biologie[modifier | modifier le code]

Les imagos volent habituellement en Europe en deux générations d'avril à août mais ils peuvent être présents également en septembre.

C'est un papillon migrateur subtropical.

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Aire de répartition

Il est résident en Afrique, Asie, et Australasie et migrateur en Europe[4].

En France métropolitaine, il est présent comme migrateur dans presque tous les départements[5] dont le Nord-Pas-de-Calais.

Biotope[modifier | modifier le code]

Il se rencontre près des lisières, dans les prairies, les parcs et les jardins.

Ses plantes hôtes sont des Convolvulus, en Europe, le liseron des champs Convolvulus arvensis et le liseron des haies Calystegia sepium, des Rumex et des Ipomoea[4]. Hors Europe, sur ses terres d'origine, elle vit sur la Patate douce (Ipomoea batatas, Convolvulacées), et, plus rarement, sur les Haricots (Phaseolus spp, Papilionacées)[3]

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (17 août 2014)[6] :

Historique et dénomination[modifier | modifier le code]

L'espèce Agrius convolvuli a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné, en 1758, sous le nom initial de Sphinx convolvuli[7].

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Sphinx convolvuli (Linnaeus, 1758) Protonyme
  • Sphinx abadonna (Fabricius, 1798)[4].
  • Sphinx patatas Ménétriés, 1857[8]
  • Sphinx roseafasciata Koch, 1865[9]
  • Sphinx pseudoconvolvuli Schaufuss, 1870[10]
  • Protoparce distans Butler, 1876[11]
  • Protoparce orientalis Butler, 1876[12]
  • Sphinx batatae Christ, 1882
  • Sphinx nigricans Cannaviello, 1900
  • Agrius ichangensis Tutt, 1904
  • Agrius javanensis Tutt, 1904
  • Agrius tahitiensis Tutt, 1904
  • Protoparce indica Skell, 1913
  • Herse marshallensis Clark, 1922
  • Herse peitaihoensis Clark, 1922
  • Herse aksuensis O. Bang-Haas, 1927

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • Le sphinx du liseron ou sphinx à cornes de bœuf [13]
  • Convolvulus Hawk-moth en américain, Sweetpotato Hornworm en anglais, Windenschwärmer en allemand et Esfinge de las Enredadoras en espagnol.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Heiko Bellmann, Guide Vigot des insectes et des principaux arachnides, Vigot, 2000, p 364
  2. L.N. Perette, F. Spill et M. Rauch, Les Papillons de la Réserve de la Biosphère des Vosges du Nord, Eguelshardt, Cicogna, 33 (N. sp.),‎ octobre 2009, 324 p. (ISBN 978-2-9533006-1-1), p. 124.
  3. a, b, c et d Heiko Bellmann, Quel est donc ce papillon ? Nathan 2003, p 94
  4. a, b et c funet
  5. lepinet
  6. Catalogue of Life, consulté le 17 août 2014
  7. Linnaeus, 1758; Syst. Nat. (Edn 10) 1 : 435,
  8. Ménétriés, 1857; Cat. lep. Petersb. 2: 90
  9. Koch, 1865; Indo.-Austral. Lep.-Fauna: 54
  10. Schaufuss, 1870; Nunquam Otiosus, 1: 15
  11. Butler, 1876; Trans. Zool. Soc. Lond. 9 (19) : 609
  12. Butler, 1876; Trans. Zool. Soc. Lond. 9 (19) : 609, pl. 91, f. 16-17
  13. Hippolyte Lucas - 1834 Histoire naturelle des lépidoptères d'Europe - p.115

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P.C. Rougeot, P. Viette, Guide des papillons nocturnes d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, Lausanne 1978.