Sphinx de la garance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hyles gallii

Le Sphinx de la garance (Hyles gallii) est une espèce de lépidoptères de la famille des Sphingidae et de la sous-famille des Macroglossinae.

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

En français, le nom vernaculaire principal est le « Sphinx de la garance ».

Au Québec, l'espèce est appelée « Sphinx du gaillet », nom qui tend à se répandre sur le net en Europe suite à la consultation par certains observateurs de sites canadiens. Ce terme n'a cependant jamais été employé pendant deux siècles de littérature entomologique européenne, et devrait être réservé aux spécimens canadiens. Cela a son importance, car les spécimens du nouveaux monde diffèrent significativement de ceux des continents européen et asiatique, à tel point qu'on en avait fait une sous-espèce; H. g. intermedia Kirby, 1837. La synonymie de cette sous-espèce avec H. g. gallii est actuellement en discussion.[réf. nécessaire]

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Hyles gallii a été décrite par l'entomologiste allemand S. A. von Rottemburg en 1775, sous le nom inital de Sphinx gallii [1]. Sa localité type est l'Allemagne.

Hyles gallii est l'espèce type pour le genre Hyles.

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Sphinx gallii von Rottemburg, 1775 Protonyme
  • Sphinx galli Denis & Schiffermüller, 1775[2]
  • Sphinx epilobii Harris, 1833
  • Deilephila intermedia Kirby, 1837[3]
  • Deilephila chamaenerii Harris, 1839[4]
  • Deilephila oxybaphi Clemens, 1859[5]
  • Deilephila canadensis Guenée, 1868 [6]
  • Deilephila galii Kirby, 1892
  • Celerio gallii grisea Tutt, 1904
  • Celerio gallii incompleta Tutt, 1904
  • Celerio gallii lata Tutt, 1904
  • Celerio gallii pallida Tutt, 1904
  • Celerio gallii stricta Tutt, 1904
  • Celerio galii Kuznetsova, 1906
  • Deilephila gallii dentata Gschwandner, 1912
  • Deilephila gallii lutea Gschwandner, 1912
  • Deilephila gallii maculifera Klemensiewicz, 1912
  • Deilephila gallii cuspidata Fritsch, 1916
  • Celerio gallii flavescens Closs, 1920
  • Celerio gallii scholzi Stephan, 1924
  • Celerio gallii chishimana Matsumura, 1929 [7]
  • Celerio gallii sachaliensis Matsumura, 1929
  • Celerio gallii grisescens Bandermann, 1932
  • Celerio gallii testacea (Wladasch, 1933)
  • Celerio gallii postrufescens Lempke, 1959
  • Celerio gallii nepalensis Daniel, 1960[8]
  • Celerio gallii heliophila Eichler, 1971
  • Celerio gallii tibetanica Eichler, 1971[9]

Description[modifier | modifier le code]

  • Envergure du mâle : de 29 à 34 mm.

Répartition[modifier | modifier le code]

Espèce holarctique.

Biologie[modifier | modifier le code]

Évolution des populations[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nettement moins abondante depuis l'arrêt des cultures de la garance des teinturiers (Rubia tinctorum), dont on extrayait autrefois un colorant rouge[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rottemburg, 1775; Der Naturforscher 7: 107
  2. Denis & Schiffermüller, 1775; Ankündung eines systematischen Werkes von den Schmetterlingen der Wienergegend: 42
  3. Kirby, 1837; in Richardson, Fauna Boreal Amer.: 302
  4. Harris, 1839; Amer. J. Sci. Arts, 36 (2): 305
  5. Clemens, 1859; J. Acad. Nat. Sci. Phil. 4 (2): 145
  6. Guenée, 1868; Ann. Soc. Ent. Fr. (4) 8 : 7
  7. Matsumura, 1929; Insecta Matsumurana 3 (4): 166
  8. Daniel, 1960; Veroeff. zool. Staatssamml. Muench. 6: 160
  9. Eichler, 1971; Ent. Abh. Mus. Tierk. Dresden 38: 315-324
  10. Seppänen, E. J, 1970; Suomen suurperhostoukkien ravintokasvit, Animalia Fennica 14
  11. Collectif d'entomologistes amateurs, Guide des papillons nocturnes de France, Paris, Delachaux et Niestlé, , 288 p. (ISBN 978-2-603-01429-5), p. 33, n°77

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]