Speedo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Speedo (homonymie).

Speedo
logo de Speedo

Création 1914, plage de Bondi, à Sydney (Drapeau de l'Australie Australie)
Fondateurs Alexander MacRae
Forme juridique Société anonyme
Siège social Nottingham
Drapeau d'Angleterre Angleterre
Activité Fabrication d'articles de sport
Produits Maillots de bain, Combinaisons de natation
Société mère Pentland Group
Site web speedo.com

Speedo International Ltd. est un fabricant et distributeur australien de vêtements de bain et d'accessoires pour la natation basé à Nottingham, en Angleterre. Fondée à Sydney, en Australie, en 1914 par Alexander MacRae, un émigré écossais, la société leader du secteur est désormais une filiale du groupe britannique Pentland. Aujourd'hui, la marque Speedo produit des maillots de bain, lunettes de protection ainsi que des montres-bracelets[1]. La marque Speedo est fabriquée et commercialisée en Amérique du Nord sous le nom de Speedo USA par PVH.

Conformément à ses racines australiennes, Speedo utilise un boomerang comme symbole[2]. En raison de leur succès dans l'industrie du maillot de bain, le mot "Speedo" est devenu synonyme de maillot de bain de course.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les usines à tricoter Speedo[modifier | modifier le code]

Le fondateur de la société, Alexander MacRae, émigra d'Écosse, vers Sydney, en Australie, en 1910. Travaillant à l'origine comme laitier, il fonda MacRae and Company Hosiery quatre ans plus tard, fabriquant des sous-vêtements sous la marque Fortitude[3]. Le besoin de chaussettes de l'armée australienne pendant la Première Guerre mondiale fournit à MacRae suffisamment de travail pour se développer et en 1927, sa première ligne de vêtements de bain, appelée "costume de pilote de course", fut introduite. L'année suivante, un concours de noms organisé par le personnel de MacRae a donné le slogan "Speed on in your Speedos". Le nom de marque est né. Le gagnant du concours, le capitaine Parsonson, a reçu 5 £ pour son slogan et la société a été renommée Speedo Knitting Mills[3].

L'épaule ouverte et le dos dégagé, à la fois controversés et révolutionnaires, du style "racerback", permettaient une plus grande liberté de mouvement dans l'eau et étaient rapidement adoptés par les nageurs de compétition, bien qu'ils soient interdits sur cetraines plages[4]. En 1932, Speedo a fait ses débuts olympiques lorsque l'Australienne Clare Dennis, âgée de 16 ans, a remporté le 200m brasse féminin aux Jeux olympiques de Los Angeles. Après avoir presque été disqualifiée pour avoir "trop montré de l'épaule" dans son maillot de bain réglementaire en soie Speedo, Clare Dennis a établi un record du monde de 3:06,3[5]. Les Jeux d’été de 1936 à Berlin ont également fait l’objet d’une controverse, puisque l’équipe australienne de natation a présenté pour la première fois des maillots de bain sans chemise. Également en 1936, Alexander MacRae s'est impliqué dans la Surf Life Saving Association. À ce jour, Speedo continue de soutenir l'association qui promeut la sécurité de l'eau et fournit des services de sauvetage en surf[6].

Deux ans plus tard, le fondateur de l'entreprise, Alexander MacRae, meurt à l'âge de 50 ans[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Swimsuits, Swimwear, and Swimming Accessories - Speedo USA Swimwear », sur web.archive.org, (consulté le 4 janvier 2019)
  2. (en) Keith Naughton On 6/20/08 at 11:15 AM, « Speedo: Making a Splash », sur Newsweek, (consulté le 4 janvier 2019)
  3. a b et c (en) Toby Creswell et Samantha Trenoweth, 1001 Australians You Should Know, Pluto Press Australia, (ISBN 9781864033618, lire en ligne)
  4. (en-GB) Victoria Ward, « Speedo's daring Racerback swimsuit that caused moral outrage is to go on display at the V&A », The Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le 4 janvier 2019)
  5. V. M. Raszeja, « Dennis, Clara (Clare) (1916–1971) », dans Australian Dictionary of Biography, National Centre of Biography, Australian National University (lire en ligne)
  6. « Explore Speedo – Speedo® History », sur web.archive.org, (consulté le 4 janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]