Speedo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Speedo
logo de Speedo

Création 1914, plage de Bondi, à Sydney (Drapeau de l'Australie Australie)
Fondateurs Alexander MacRae
Forme juridique Société anonyme
Siège social Nottingham
Drapeau d'Angleterre Angleterre
Activité Fabrication d'articles de sport
Produits Maillots de bain, Combinaisons de natation
Société mère Pentland Group
TVA européenne GB231045121Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web speedo.com

Speedo International Ltd. est un fabricant et distributeur australien de vêtements de bain et d'accessoires pour la natation basé à Nottingham, en Angleterre. Fondée à Sydney, en Australie, en 1914 par Alexander MacRae, un émigré écossais, la société leader du secteur est désormais une filiale du groupe britannique Pentland. Aujourd'hui, la marque Speedo produit des maillots de bain, lunettes de protection ainsi que des montres-bracelets[1]. La marque Speedo est fabriquée et commercialisée en Amérique du Nord sous le nom de Speedo USA par PVH.

Conformément à ses racines australiennes, Speedo utilise un boomerang comme symbole[2]. En raison de leur succès dans l'industrie du maillot de bain, le mot "Speedo" est devenu synonyme de maillot de bain de course.

Histoire[modifier | modifier le code]

Nageurs et nageuses australiennes lors des Jeux olympiques de 1932
Les nageurs australiens Bonnie Mealing, Clare Dennis, Frances Bult avec les sprinteurs Eileen Wearne et Thelma Kench aux Jeux olympiques de 1932 à Los Angeles

Les usines à tricoter Speedo[modifier | modifier le code]

Le fondateur de la société, Alexander MacRae, émigra d'Écosse, vers Sydney, en Australie, en 1910. Travaillant à l'origine comme laitier, il fonda MacRae and Company Hosiery quatre ans plus tard, fabriquant des sous-vêtements sous la marque Fortitude[3]. Le besoin de chaussettes de l'armée australienne pendant la Première Guerre mondiale fournit à MacRae suffisamment de travail pour se développer et en 1927, sa première ligne de vêtements de bain, appelée "costume de pilote de course", fut introduite. L'année suivante, un concours de noms organisé par le personnel de MacRae a donné le slogan "Speed on in your Speedos". Le nom de marque est né. Le gagnant du concours, le capitaine Parsonson, a reçu 5 £ pour son slogan et la société a été renommée Speedo Knitting Mills[3].

L'épaule ouverte et le dos dégagé, à la fois controversés et révolutionnaires, du style "racerback", permettaient une plus grande liberté de mouvement dans l'eau et étaient rapidement adoptés par les nageurs de compétition, bien qu'ils soient interdits sur cetraines plages[4]. En 1932, Speedo a fait ses débuts olympiques lorsque l'Australienne Clare Dennis, âgée de 16 ans, a remporté le 200m brasse féminin aux Jeux olympiques de Los Angeles. Après avoir presque été disqualifiée pour avoir "trop montré de l'épaule" dans son maillot de bain réglementaire en soie Speedo, Clare Dennis a établi un record du monde de 3:06,3[5]. Les Jeux d’été de 1936 à Berlin ont également fait l’objet d’une controverse, puisque l’équipe australienne de natation a présenté pour la première fois des maillots de bain sans chemise. Également en 1936, Alexander MacRae s'est impliqué dans la Surf Life Saving Association. À ce jour, Speedo continue de soutenir l'association qui promeut la sécurité de l'eau et fournit des services de sauvetage en surf[6].

Deux ans plus tard, le fondateur de l'entreprise, Alexander MacRae, meurt à l'âge de 50 ans[3].

Expansion d'après-guerre[modifier | modifier le code]

Après avoir consacré l'essentiel de ses ressources à l'effort de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale, Speedo a connu une forte demande de maillots de bain d'après-guerre, en particulier le style de bikini récemment inventé. La société s'est rapidement rétablie en tant que leader dans la fabrication de vêtements de bain et a de nouveau suscité la controverse lorsque ses deux pièces ont été interdites par les inspecteurs australiens des plages[6]. En 1951, Speedo Knitting Mills (Holdings) Ltd. est constituée en société et est devenue publique, vendant ses actions à la bourse de Sydney[6]. En 1955, le nylon a été utilisé pour la première fois dans les maillots de bain de la société[7] et l'année suivante, la marque de plus en plus populaire de maillots de bain est revenue aux Jeux olympiques lorsque son pays d'origine a accueilli les Jeux d'été de Melbourne[3]. L'équipe australienne de natation masculine parrainée par Speedo a remporté huit médailles d'or[8] et a apporté un nouveau niveau de notoriété mondiale à la société, qui a lancé le slip de bain qui deviendra synonyme du nom de la marque. En 1957, Speedo disposait d'une licence exclusive pour la fabrication et la distribution de sous-vêtements pour hommes de la marque Jockey en Australie[9]. La société a achevé les années 1950 en exportant aux États-Unis et en explorant les opportunités potentielles en Amérique du Sud, en Europe, en Nouvelle-Zélande et au Japon [6].

La fin des années 1950 a également marqué le début d'un partenariat commercial durable qui se poursuit encore de nos jours. En 1958, Speedo a commencé à fabriquer la ligne de vêtements de ski White Stag de Warnaco aux États-Unis. En échange, White Stag devint en 1961 le distributeur exclusif des vêtements de bain Speedo aux États-Unis. Grâce à White Stag, la gamme de produits de Speedo s'est élargie pour inclure les vêtements de sport pour hommes et pour femmes[10]. Au milieu des années 1960, Speedo avait acquis 30 % de la société de textile britannique Robert Shaw and Company Ltd. à Nottingham et avait créé une filiale européenne. Des licences ont également été accordées à des sociétés japonaises et sud-américaines[6]. Aux Jeux olympiques d'été de 1968 à Mexico, 27 des 29 médaillés d'or, dont 22 ont établi des records du monde, portaient des maillots de bain de marque Speedo[6].

Speedo a commencé la décennie suivante en finalisant l'acquisition de Robert Shaw and Company en 1971[11]. Les années 1970 voient également la société pionnière utiliser de l'élasthanne et l'utilisation de la marque pour battre les records olympiques s'est poursuivie aux Jeux de Munich de 1972 et de 1976 à Montréal, ce dernier dans lequel Speedo était un détenteur de licence officiel de vêtements de bain[6].

Le , à l'occasion de l'Australia Day, l'institut australien du sport a ouvert ses portes à Canberra, avec Speedo comme premier sponsor officiel[6]. Également au début de la décennie, Speedo a fourni du matériel et une formation à la Chine[6] pour aider le pays communiste à revenir aux Jeux olympiques pour la première fois depuis 1958[12]. Au cours de la décennie, la marque a étendu sa portée en Europe en octroyant des licences de production en Italie, en Espagne, en Suède et dans d'autres pays, portant sa distribution totale à 112 pays[6].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

En 1990, le groupe britannique de vêtements de sport Pentland Group, qui venait de vendre ses actions de la société de chaussures de sport Reebok, a acquis une participation importante dans la filiale de Warnaco, Authentic Fitness, titulaire de la licence exclusive nord-américaine de Speedo. Pentland a suivi cette décision en achetant 80 % de Speedo (Europe) Ltd. Au début de l'année suivante, Pentland a achevé son entrée dynamique sur le marché mondial du vêtement de bain en faisant l'acquisition de Speedo Australia et de Speedo International[13]. Sous la propriété de Pentland, Speedo a élargi sa gamme de vêtements de bain pour inclure des vêtements de plage plus orientés mode ainsi que des accessoires de triathlon.

Même sous le nouveau commandement de l’entreprise, Speedo a poursuivi sa tradition gagnante consistant à utiliser une technologie de pointe pour réduire la traînée dans l’eau et augmenter la vitesse jusqu’aux années 90. La décennie a vu la création de la combinaison S2000 à faible résistance, de la ligne Endurance résistante au chlore ainsi que de la série Aquablade, portée par plus des trois quarts des gagnants des médailles aux Jeux d'été d'Atlanta de 1996[6].

Michael Phelps (au centre) dévoile la combinaison Speedo LZR Racer.

Speedo a commencé le XXIe siècle avec l'introduction de son maillot de bain Fastskin et, une fois encore, a battu des records du monde lorsque les Jeux d'été sont revenus dans la ville natale du leader du maillot de bain. Le site Web de la société se vante de ce que 13 athlètes sur 15 ayant battu des records de natation aux Jeux olympiques de Sydney en 2000 étaient ceux d'athlètes portant Speedo[14]. Trois ans plus tard, Speedo a célébré son 75e anniversaire avec des lignes spéciales à édition limitée approuvées par Jerry Hall, Naomi Campbell et d'autres. En 2004, Michael Phelps portait à Athènes le Fastskin II, la dernière évolution de la série Fastskin[6], à devenir le premier nageur à remporter huit médailles[14]. Phelps suivit cette performance quatre ans plus tard, remportant huit médailles d'or à Pékin, tout en portant la combinaison Speedo LZR Racer[6][14]. En 2010, la société lança Speedo Sculpture ShapeLine, une nouvelle gamme de maillots de bain moulants pour femmes[15].

Produits[modifier | modifier le code]

Bien que le nom de marque Speedo soit souvent générisé pour désigner n'importe quel style de slip de bain pour homme, celui-ci représente moins de 2 % des ventes de la société[16]. Le nom Speedo figure sur une vaste gamme de styles de maillots de bain pour hommes, femmes et enfants, axés sur la performance et le style. Speedo propose également une gamme de vêtements de sport, de chaussures et d’accessoires allant des lunettes de natation à l’électronique. De plus, Speedo International propose une gamme de sous-vêtements pour hommes et Speedo Australia propose une gamme de sous-vêtements appelée Speedo Underbody pour hommes et femmes, vendus uniquement dans certains magasins de vente au détail David Jones.

Accessoires[modifier | modifier le code]

Speedo propose une large gamme d'accessoires de natation, comprenant plus de soixante-dix modèles de lunettes de protection[17], plusieurs modèles de montres, lunettes de soleil et serviettes. En outre, Speedo propose plusieurs gammes d’aides aquatiques pour l'aquagym et la natation pour enfants et adultes, ainsi que des masques de plongée, des tubas et des nageurs. Speedo International propose une gamme d'équipements de jeux de plage non proposés sur le site Web de SpeedoUSA.

Chaussures[modifier | modifier le code]

La marque Speedo peut être trouvée sur une grande variété de chaussures, y compris des sandales, des tongs et des chaussures d'eau. Speedo USA propose des baskets imperméables pour les exercices d'aquaforme.

Speedo Digital[modifier | modifier le code]

La gamme d'accessoires Speedo Digital comprend les lecteurs de musique numériques imperméables Aquabeat et LZR Racer Aquabeat et les accessoires associés, qui sont fabriqués par la société de produits électroniques grand public sud-coréenne Iriver. [23] L'offre électronique de Speedo comprend également l'appareil photo numérique étanche Auquashot.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Swimsuits, Swimwear, and Swimming Accessories - Speedo USA Swimwear », sur web.archive.org, (consulté le 4 janvier 2019)
  2. (en) Keith Naughton On 6/20/08 at 11:15 AM, « Speedo: Making a Splash », sur Newsweek, (consulté le 4 janvier 2019)
  3. a b c et d (en) Toby Creswell et Samantha Trenoweth, 1001 Australians You Should Know, Pluto Press Australia, (ISBN 9781864033618, lire en ligne)
  4. (en-GB) Victoria Ward, « Speedo's daring Racerback swimsuit that caused moral outrage is to go on display at the V&A », The Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le 4 janvier 2019)
  5. V. M. Raszeja, « Dennis, Clara (Clare) (1916–1971) », dans Australian Dictionary of Biography, National Centre of Biography, Australian National University (lire en ligne)
  6. a b c d e f g h i j k l et m « Explore Speedo – Speedo® History », sur web.archive.org, (consulté le 4 janvier 2019)
  7. « The inventive Australian mind », sur www.convictcreations.com (consulté le 23 février 2019)
  8. (en) « Australia at the 1956 Melbourne Summer Games », sur Olympics at Sports-Reference.com (consulté le 23 février 2019)
  9. « The Sydney Morning Herald - Recherche d'archives de Google Actualités », sur news.google.com (consulté le 23 février 2019)
  10. « The Sydney Morning Herald - Recherche d'archives de Google Actualités », sur news.google.com (consulté le 23 février 2019)
  11. (en) Costume: The Journal of the Costume Society, Published for the Costume Society, (lire en ligne)
  12. (en) Monique Berlioux, Revue Olympique, (lire en ligne)
  13. « History of Pentland Group plc – FundingUniverse », sur www.fundinguniverse.com (consulté le 23 février 2019)
  14. a b et c (en) « Winning Skin », sur Science History Institute, (consulté le 23 février 2019)
  15. « Speedo Launches Shapeline »
  16. « USATODAY.com - Speedo speeds suits to winter athletes », sur usatoday30.usatoday.com (consulté le 23 février 2019)
  17. « Speedo Equipment and Footwear - Speedo.com », sur web.archive.org, (consulté le 23 février 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]