Special Message to the Congress on Urgent National Needs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kennedy prononçant son discours devant le Congrès le 25 mai 1961. En arrière-plan, le vice-président, Lyndon B. Johnson (à gauche) et le président de la Chambre des représentants, Sam Rayburn (à droite).
Extrait de ce discours :
« I believe that this nation should commit itself to achieving the goal, before this decade is out, of landing a man on the Moon and returning him safely to the Earth. »
« Je crois que cette nation devrait s'engager à atteindre l'objectif, avant la fin de cette décennie, de faire atterrir un homme sur la Lune et le ramener sain et sauf sur Terre. »[1]

Le Special Message to the Congress on Urgent National Needs est un discours du président des États-Unis, John F. Kennedy, prononcé le devant la Chambre des représentants et le Sénat réunis en Congrès au Capitole.

Il y annonce notamment sa volonté d'envoyer un Américain poser le pied sur la Lune avant la fin des années 1960, ce qu'il confirmera en septembre 1962 dans son discours devant l'université Rice, resté célèbre sous le nom We choose to go to the Moon.

Contexte[modifier | modifier le code]

Lorsqu'il arrive au pouvoir en janvier 1961, le président américain John F. Kennedy est, comme son prédécesseur, peu enclin à donner des moyens importants au programme spatial[2]. Mais le lancement du premier homme dans l'espace par les Soviétiques (Youri Gagarine, 12 avril 1961) le convainc de la nécessité de disposer d'un programme spatial ambitieux pour récupérer le prestige international perdu. L'échec du débarquement de la baie des Cochons (avril 1961) destiné à renverser le régime de Fidel Castro installé à Cuba, qui écorne un peu plus l'image des États-Unis auprès des autres nations, contribue également sans doute à son changement de position[3].

John Kennedy demande à son vice-président, Lyndon B. Johnson, de lui désigner un objectif qui permettrait aux États-Unis de reprendre le leadership à l'Union soviétique. Parmi les pistes évoquées figurent la création d'un laboratoire dans l'espace et un simple survol lunaire. Le vice-président, qui est un ardent supporter du programme spatial, lui répond que la recherche et l'industrie américaine ont la capacité d'envoyer une mission habitée sur la Lune et lui recommande de retenir cet objectif[4].

Les équipes de la NASA avaient indiqué que le débarquement sur la Lune pourrait se faire dès 1967 mais l'administrateur de l'agence, James E. Webb, préféra ajouter deux années pour tenir compte d'aléas éventuels[5].

Typologie[modifier | modifier le code]

Bien que ce discours s'adresse à une session conjointe du Congrès, et que Kennedy l'appelait le « deuxième discours sur l'état de l'Union de 1961 » (« second State of the Union message of 1961 »)[6], il ne s'agit pas d'un discours sur l'état de l'Union[7].

La raison pour laquelle il ne peut être qualifié de discours sur l'état de l'Union ne vient pas du fait que Kennedy en avait déjà prononcé un quatre mois plus tôt, le 30 janvier, alors qu'ils sont normalement annuels. En effet, ainsi que le rappelle Kennedy lui-même au début du discours, la Constitution des États-Unis impose seulement au président d'informer le Congrès de l'état de l'Union « de temps à autre » (« from time to time ») (article 2, section III). Le caractère annuel n'est donc qu'une tradition, qui peut ne pas être suivie dans des circonstances extraordinaires[7].

Aussi, la véritable raison pour laquelle le discours du 25 mai 1961 ne peut être qualifié de discours sur l'état de l'Union, tient au fait qu'il n'aborde que certains sujets plutôt que l'état de la Nation dans son ensemble[7].

Structure[modifier | modifier le code]

Le discours, d'une durée de 45 minutes[8], est divisé en dix parties :

  • I.
  • II. Economic and Social Progress at Home
  • III. Economic and Social Progress Abroad
  • IV.
  • V. Our Partnership for Self-Defense
  • VI. Our Own Military and Intelligence Shield
  • VII. Civil Defense
  • VIII. Disarmament
  • IX. Space
  • X. Conclusion

Dans la partie I, un passage du texte tel qu'il a été signé et transmis au Congrès n'a pas été prononcé[9].

Postérité[modifier | modifier le code]

En 1969, un extrait de ce discours est inscrit sur le disque en silicium déposé à la surface de la Lune par Apollo 11[10] :

« We go into space because whatever mankind must undertake, free men must fully share. [...] I believe that this Nation should commit itself to achieving the goal before this decade is out, of landing a man on the moon and returning him safely to earth. No single space project in this period will be more exciting, or more impressive to mankind, or more important for the long-range exploration of space; and none wlll be so difficult or expensive to accomplish »

Le , pour le 50e anniversaire de ce discours, la NASA a donné un spectacle intitulé Human Spaceflight: The Kennedy Legacy au John F. Kennedy Center for the Performing Arts à Washington[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Frank Lehot et Jean-François Clervoy, Histoire de la conquête spatiale, Louvain-la-Neuve, De Boeck Supérieur, , 223 p. (ISBN 978-2-8073-1510-5), p. 24.
  2. Villain 2007, p. 67.
  3. Pasco 1997, p. 83-84.
  4. Villain 2007, p. 68-69.
  5. (en) Roger D. Launius, Apollo : A Retrospective Analysis, NASA History Office, coll. « Monographs in Aerospace History » (no 3), (réimpr. 2004) (lire en ligne), p. 5.
  6. (en) Joseph M. Siracusa, Encyclopedia of the Kennedys: The People and Events That Shaped America, vol. 3 : S-Z, Santa Barbara, ABC-CLIO, (ISBN 978-1-59884-538-9), p. 964.
  7. a b et c (en) Deborah Kalb (dir.), Gerhard Peters (dir.) et John T. Woolley (dir.), State of the Union: Presidential Rhetoric from Woodrow Wilson to George W. Bush, Washington, D.C., CQ Press, , 1185 p. (ISBN 978-0-87289-433-4), p. 9.
  8. (en) Frank Holeman, « President John F. Kennedy announces he wants to put a man on the moon », New York Daily News,‎ (lire en ligne).
  9. (en) John F. Kennedy : Containing the Public Messages, Speeches, and Statements of the President, January 20 to December 31, 1961, Washington, United States Government Printing Office, coll. « Public Papers of the Presidents of the United States », (lire en ligne), chap. 205 (« Special Message to the Congress on Urgent National Needs. May 25, 1961 »), p. 396–406.
  10. (en) « Apollo 11 Goodwill Messages », communiqué de presse no 69-83F, sur history.nasa.gov, NASA, .
  11. (en) Katherine Trinidad, « NASA Honors Human Spaceflight Achievements At Kennedy Center Concert », communiqué de presse no M11-098, NASA, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Xavier Pasco, La politique spatiale des États-Unis 1958-1985 : Technologie, intérêt national et débat public, L'Harmattan, (ISBN 978-2-7384-5270-2).
  • Jacques Villain, À la conquête de l'espace : De Spoutnik à l'homme sur Mars, Paris, Vuibert Ciel & Espace, , 2e éd. (ISBN 978-2-7117-2084-2).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]