Spatialisme (poésie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir spatialisme.

Le spatialisme est un mouvement poétique créé par le poète Pierre Garnier. Sa femme, Ilse Garnier, y est également très active.

Origines[modifier | modifier le code]

Pierre Garnier, poème Pik bou (« picvert » en picard), Ozieux 1, 1966

Le mot apparaît pour la première fois le 25 novembre 1963 dans le numéro 31 de la revue Les Lettres (voir la liste des manifestes), qui deviendra ensuite la Revue du spatialisme.

Pierre Garnier le définit ainsi : « J'ai débarrassé la poésie des phrases, des mots, des articulations. Je l'ai agrandie jusqu'au souffle. [...] à partir de ce souffle peuvent naître un autre corps, un autre esprit, une autre langue, une autre pensée - / Je puis réinventer un monde et me réinventer. » (Article : « Un art nouveau : la sonie », op.cit.)

Les manifestes[modifier | modifier le code]

  • Manifeste pour une poésie nouvelle, visuelle et phonique (avec Ilse Garnier, 30 septembre 1962), revue Les Lettres no 29, André Silvaire, 28 janvier 1963
  • Deuxième manifeste pour une poésie visuelle (31 décembre 1962), revue Les Lettres no 30, André Silvaire, 30 mai 1963
  • Note liminaire : Plan pilote fondant le Spatialisme, revue Les Lettres no 31, André Silvaire, 25 novembre 1963
  • Position I du mouvement international, revue Les Lettres no 32, André Silvaire, 27 avril 1964
  • Éléments d'un théâtre, troisième manifeste du spatialisme (avec Seiichi Niikuni), éd. Galerie Press, Saint-Gall, Suisse, 1966

Voir également les rééditions des œuvres de Pierre et Ilse Garnier de Pierre et Ilse Garnier.

Participants[modifier | modifier le code]

Augusto et Haroldo de Campos (en), Eugen Gomringer, Franz Mon (de), Heinz Gappmayr (de), Seiichi Niikuni (en), Keiichi Nakamura, etc.

Sources et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Qu'est-ce que le spatialisme ? », revue Les Lettres no 32, André Silvaire, 27 avril 1964
  • Pierre Garnier, Spatialisme et poésie concrète, essai, Gallimard, Paris, 1968
  • Pierre Garnier, « Poésie concrète et spatiale », revue Communication et langages, volume 5, numéro 1, pp. 13-25, 1970[1]
  • Martial Lengellé, Pierre Garnier et le spatialisme, université Jules-Verne, Amiens, 1978
  • Martial Lengellé, Le Spatialisme selon l'itinéraire de Pierre Garnier, collection Connaissez-vous ?, André Silvaire, 1979
  • (de) Gaby Gappmayr, Sprache und Raum, Die poésie spatiale von Pierre und Ilse Garnier[2], Aisthesis Verlag, Bielefeld, 2004
  • (it) (fr) Collectif, Pierre Garnier, L'Isola[3] (études de Julien Blaine, Jacques Donguy, Giovanni Fontana (it) et Patrizio Peterlini avec de nombreuses reproductions couleurs de poésies spatialistes sur plexiglas et de Les Trois contes d'Ilse Garnier), bilingue italien/français, Fondazione Berardelli, Brescia, Italie, 2007

Voir aussi les deux gros chapitres du livre de Martial Lengellé, L'Œuvre poétique de Pierre Garnier - références dans la bibliographie sur Pierre Garnier)

Notes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]