Sparwood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sparwood
Sparwood
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau de la Colombie-Britannique Colombie-Britannique
Subdivision régionale District régional d'East Kootenay
Statut municipal Municipalité de district
Maire Cal McDougall
Constitution 1966
Démographie
Population 3 784 hab. (2016)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 43′ 59″ nord, 114° 53′ 07″ ouest
Superficie 19 160 ha = 191,60 km2
Divers
Fuseau horaire UTC-7
Code géographique [1]
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Colombie-Britannique

Voir la carte administrative de Colombie-Britannique
City locator 14.svg
Sparwood

Géolocalisation sur la carte : Colombie-Britannique

Voir la carte topographique de Colombie-Britannique
City locator 14.svg
Sparwood
Liens
Site web http://www.sparwood.ca/

Sparwood est une municipalité de district située en Colombie-Britannique au Canada. Au recensement de 2016, on y a dénombré 3784 habitants[1].

Situation[modifier | modifier le code]

Sparwood se trouve dans le district régional d'East Kootenay dans le sud-est de la Colombie-Britannique, à moins de vingt kilomètres de la province voisine d'Alberta et à une centaine de kilomètres des États-Unis. Il s'agit d'une municipalité montagneuse située dans les Rocheuses au bord des rivières Elk et Michel Creek.

Climat[modifier | modifier le code]

Sparwood connaît des hivers froids et très neigeux, avec des chûtes de neige atteignant en moyenne 50 cm en décembre et janvier[2]. Les étés sont relativement doux.

Histoire[modifier | modifier le code]

La vallée de l'Elk est historiquement habitée par le peuple Kootenays. Les premiers Européens s'installent à Sparwood à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle pour exploiter les ressources forestières et minières de la région[3].

En 1964, le gouvernement provincial propose aux populations des communautés minières voisines de Natal, Michel et Middletown de s'installer à Sparwood moyennant une compensation financière, afin de pouvoir améliorer la qualité de vie des habitants[4]. Ces derniers approuvent largement ce projet en 1965, ce qui résulte en une forte augmentation de la population de Sparwood (qui est incorporé en 1966)[3] et en l'abandon de Natal, Michel et Middletown, désormais des villes fantômes[4].

Économie[modifier | modifier le code]

Sparwood possède une industrie liée à l'exploitation de la houille[3].

Transport[modifier | modifier le code]

La municipalité accueil l'aéroport de Sparwood/Elk Valley et est desservie par les autoroutes provinciales 3 (qui traverse la quasi-totalité de la Colombie-Britannique d'est en ouest) et 43 (qui permet de rejoindre Elkford).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Recensement de 2016, Sparwood », Statistique Canada (consulté le 29 juin 2018).
  2. Canadian Climate Normals 1981-2010 Station Data, Sparwood, gouvernement du Canada, consulté le 29 juin 2018.
  3. a b et c « Sparwood », Encyclopédie canadienne (consulté le 29 juin 2018).
  4. a et b (en) Ezra Black, « Memories of Michel at the Sparwood Museum », The Free Press,‎ (lire en ligne)