Sparrow (missile)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sparrow (homonymie).
 Ne doit pas être confondu avec AIM-7 Sparrow ou RIM-7 Sea Sparrow.
image illustrant les armes
Cet article est une ébauche concernant les armes.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La famille de missiles Sparrow ou Ankor (hébreu : דרור, soit « moineau ») est une famille de missiles balistiques destinés à servir d'engin-cible[note 1] conçus par l'entreprise israélienne Rafael Advanced Defense Systems et l'entreprise américaine Raytheon[1],[2]

Elle comprend le Black Sparrow, le Blue Sparrow et le Silver Sparrow.

Historique[modifier | modifier le code]

Basé sur le missile air-sol Popeye[1](désignation aux États-Unis : AGM-142 Have Nap), de nombreux composants sont fabriqués aux États-Unis et l’assemblage a lieu en Israël[réf. souhaitée]

Il entre en service à la fin des années 1990, avec une capacité opérationnelle initiale en 1996[3], à l'origine comme cible pour les missiles antimissile Arrow dont les tirs d’essais commence à partir du [4]. Il sert également lors de trois tests du missile franco-italien ASTER entre 2010 et 2013[5],[6].

Black Sparrow[modifier | modifier le code]

Le Black Sparrow est un missile à un étage propulsé au propergol solide d’une longueur de 4,85 m, à 53 cm de diamètre, et d'une masse de 1 275 kg stabilisé par quatre ailettes aérodynamiques situées dans son empennage[7].

Le missile est lancé depuis un avion de chasse (F-15I pouvant emporter un seul engin) et permet de simuler l'arrivée d'un missile ennemi, en l’occurrence un Scud-B, sur une zone prédéfinie. Six secondes après son largage, l'engin-cible allume son propulseur et grimpe à une altitude de 90 km. Lorsqu'elle atteint son apogée, il plonge à Mach 5 vers un point situé dans la zone de test. [réf. souhaitée]

Il permet ainsi de tester les systèmes de défense antimissiles d'un pays.

Blue Sparrow[modifier | modifier le code]

Le Blue Sparrow représente la seconde génération de cette famille. Il mesure 6,51 m de long, sa masse est environ 1 900 kg et il a deux étages, un booster et un véhicule de rentrée, d’un diamètre allant de 526 à 737 mm selon les sections. Il simule un Scud-C[2] et les engins de cette catégorie comme le missile iranien Shahab-3. Son premier tir d'essai a lieu le [8]. Il est lancé d’un F-15. L'agence américaine chargée de la défense antimissile envisage de le faire transporter par un Lockheed L-1011 TriStar modifié pouvant lancer une salve de 4 engins afin de l’utiliser pour le test des RIM-161 Standard Missile 3 des navires de l’United States Navy[9].

Silver Sparrow[modifier | modifier le code]

Le Silver Sparrow représente la troisième génération de cette famille. Sa masse est environ 3 200 kg et il mesure 8 m de long. Il simule un missile balistique longue portée pour les essais de l’Arrow 3. Il doit entrer en service en 2014. [réf. souhaitée] Un tir d’essai d’un ou deux engins-cibles TM-91C[10] le provoquant une réaction médiatique de la Russie est confondu par des médias avec un essai du Silver Sparrow[11]. L'Arrow effectue son premier tir d'essai d'interception le [12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il s'agit d'engins servant de cibles pour les exercices de tir ou essais d'armement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Black Sparrow », sur Gunter's Space Page,‎ (consulté le 11 novembre 2015).
  2. a et b [PDF] (en) « Sparrow Targets Air-Launched Ballistic Targets », Rafael Advanced Defense Systems (consulté le 4 septembre 2013)
  3. (en) « Black Sparrow », sur Deagel (consulté le 11 novembre 2015).
  4. (en) « Israel Achieves First Head-On Arrow Intercept », Arms Control Association,‎ (consulté le 10 mars 2012)
  5. Secret Défense, « Israël aide la France à tester ses armes antimissiles (actualisé) »,‎ (consulté le 9 mars 2013)
  6. Guillaume Steuer, « Antimissile : le SAMP/T a encore frappé », Air et Cosmos,‎ (consulté le 9 mars 2013)
  7. (en) « ARROW Weapon System », Ministère de la Défense d’Israël (consulté le 9 septembre 2013)
  8. (en) Arie Egozi, « Israel conducts first launch of Blue Sparrow ballistic missile target », sur www.flightglobal.com,‎ (consulté le 4 septembre 2013)
  9. (en) Arie Egozi, « The ‘Sparrows’ helping to prepare for ballistic missile attacks » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 3 septembre 2013, sur www.flightglobal.com, consulté le 4 septembre 2013
  10. Philippe Chapleau, « En pleine crise, un test israélien de missile: de quoi détendre l'atmosphère », Ouest-France,‎ (consulté le 9 septembre 2013)
  11. (en) Arie Egozi, « Israel, USA perform Sparrow target missile test », sur www.flightglobal.com,‎ (consulté le 4 septembre 2013)
  12. (en) « IMDO and MDA Successfully Complete First Arrow-3 Ballistic Missile Defense Engagement », sur U.S. Missile Defense Agency (consulté le 8 janvier 2015).