Numéro du 25 septembre 2017

Aller à : navigation, rechercher

Brèves

Wikiconvention francophone 2017.svg

Appel à contributions — Dernier appel : dans 25 jours (actualiser) aura lieu la seconde édition de la Wikiconvention francophone. Celle ci se déroulera du 19 au 21 octobre à Strasbourg. Vous pouvez encore proposer des présentations, conférences ou ateliers. Tous les contributeurs des sites Wikimédia francophones y sont invités ! L'inscription se fait via ce formulaire, et les noms sont à mettre dans la liste des participants. Toutes questions sont les bienvenues en PDD des liens ci dessus.

ch'ti plouf — Dans le numéro du 25 janvier 2017, nous vous présentions le projet de drone subaquatique porté par la Wikiversité. En voici le premier résultat. Bravo à Lamiot et Thomas Lemoine.

En 2007 à Khairat en Inde, un enseignant explique à des enfants comment ajouter des informations à Wikipédia.

Plaidoyer« Wikipédia est (ou devrait être) un objet extraordinaire à enseigner : tout le monde connaît Wikipédia, et presque tout le monde connaît mal Wikipédia. Cela devrait être la situation idéale pour un enseignant : intéresser les étudiants avec quelque chose qu’ils connaissent, les surprendre en leur montrant qu’ils peuvent y découvrir beaucoup de choses. » L'auteur du billet datant de 2016, enseignant de niveau universitaire, se plaint du désintérêt pédagogique de ses collègues pour Wikipédia, parce que plusieurs jugent que c'est une activité de courte durée. Alexandre Hocquet affirme que Wikipédia fournit les matériaux pour apprendre à se méfier des théories du complot, une injonction du ministère de l'Éducation français qui a aussi émis une injonction invitant à se méfier d'Internet. Wikipédia étant l'un des sites les plus connus d'Internet, il est donc une cible privilégiée dans cette entreprise de décrédibilisation. Pourtant, selon Hocquet, Wikipédia est un lieu de partage de connaissances et de mise à l'épreuve de sa contribution par une communauté de pairs. L'encyclopédie en ligne « est le seul « bien commun » à avoir réussi à exister à grande échelle. » Il mentionne que Wikipédia, à cause de sa nature collaborative, doit régulièrement définir la notion d'« open » [NdE : par exemple, l'open access‌]. Toujours selon Hocquet, il serait plus efficace de plonger dans les « entrailles » de Wikipédia pour acquérir la littératie numérique que d'apprendre la programmation. (fr)[1]

Dans une suite de son billet, il explique que l'enseignement supérieur peut utiliser Wikipédia de plusieurs façons : écrire des articles, apprendre une matière en écrivant et apprendre à sourcer. Il mentionne une anecdote qui rappelle la complexité de la contribution wikipédienne : les selfies de singe et les discussions qui ont suivi mettent en lumière les droits s'appliquant aux photos, les principes de la médiathèque Wikimedia Commons [NdE : dont la communauté est connue pour sa réactivité lors de soupçons de violations de copyright], les règles du copyright (ou droit d'auteur) et le copyleft. Ces notions s'enchevêtrent, rendant complexes les échanges. Selon Hocquet, l'apprentissage de la contribution wikipédienne doit se dérouler en classe, même si Wikipédia est un médium asynchrone (c'est-à-dire que n'importe qui de partout sur la planète peut modifier ses contenus). Wikipédia étant un médium récent, les méthodes d'évaluation restent à définir, à créer, un peu à l'image des articles de Wikipédia. (fr)[2]

Un tableau du Wikipédia francophone utilisé sur le site lemonde.fr

Les wikis du week-end — C'est sous ce titre que le site du quotidien français Le Monde conclut, par un quiz, sa lettre d'informations reprenant l'actualité sportive du week-end passé. Le lectorat y est invité à deviner l'identité d'un footballeur à l'aide d'un bref rédactionnel et… d'un détail d'une page wikipédia, à savoir le tableau chronologique des clubs où il a joué.

Est-ce que Wikipédia et ses projets frères seront entre de bonnes mains pendant les 15 prochaines années ?

Épopée intellectuelle — Rémi Mathis, conservateur muséal et ancien président de Wikimédia France, revient sur le développement de Wikipédia dans un article paru en 2016 dans The Conversation. Il mentionne que la Wikipédia en français a été fondée en mars 2001, à peu près en même temps que 280 autres Wikipédias linguistiques et peu après la Wikipédia en anglais. À ce moment, Google n'a que trois ans, Facebook n'existe pas et seuls 17 % des Français utilisent Internet. Entre 2005 et 2007, la Wikipédia en français est régulièrement la cible d'attaques, les plus acerbes provenant du journaliste Pierre Assouline. Devant l'usage de plus en plus grand de Wikipédia et d'une meilleure compréhension de son fonctionnement atypique, le site entre dans les moeurs. Dans les années 2010, plusieurs institutions françaises, par le truchement de Wikimédia France, commencent à collaborer à Wikipédia et ses projets-frères. Il fait observer que d'autres sites de l'écosystème Wikimedia ont également grandi : Wikimedia Commons, Wikidata, Wikisource, Wiktionnaire... Selon Mathis, Wikidata se trouve « au centre de la gestion d’information globale de la toile » [NdE : en tant que ressource qui relie tous les fichiers d'autorité‌].

« Le site, à la fois célèbre par lui-même et extrêmement bien référencé par Google, est ainsi devenu le recours systématique de la plupart des Français à la recherche d’une information [...] » À cause de sa taille théoriquement infinie, Wikipédia peut traiter de n'importe quel sujet, au contraire des encyclopédies sur papier (qui publient environ 30 000 articles). Selon Mathis, les règles de rédaction ont peu évolué en 16 ans : toute personne de bonne volonté peut collaborer à n'importe quel sujet, à la condition de ne créer aucun travail original mais plutôt une synthèse. En conséquence, chacun est jugé à l'aune de ses contributions, plutôt que de ses titres académiques (ou autres). Malgré le fait que des milliers de bénévoles y participent, l'encyclopédie en ligne s'enrichit encore grâce à son auto-organisation. Wikipédia oblige plusieurs corps de métiers à se réinventer, notamment en bibliothéconomie et archivistique, parce que des musées et des fonds documentaires américains signent des partenariats de partage avec la Wikipédia en anglais ou Wikimedia Commons dans le but de mieux diffuser leurs œuvres. « L’antique droit d’auteur est [...] en tension quand des activités jugées légitimes par une très grande partie de la population se trouvent être illégales… car non prévues par les lois de l’avant-Internet [...] »

Wikipédia, un projet bénévole, est en concurrence avec des sociétés comptant des milliers de salariés et dégageant des revenus se chiffrant en milliards de dollars. De plus, les contenus de Wikipédia peuvent être consultés librement et repris gratuitement (en respectant une licence Creative Commons), y compris par les concurrents. Est-ce que Wikipédia soufflera ses trente bougies ? Peut-être, à la condition que les donateurs continuent de donner généreusement et que les contributeurs continuent de donner bénévolement de leur temps. Des intellectuels ont proposé que Wikipédia devienne un bien commun et donc susceptible d'être soutenu par le gouvernement français ; ce dernier n'a pas jugé bon d'aller en ce sens. Peu importe, Wikipédia a été une épopée intellectuelle majeure du début du XXIe siècle et a servi de modèle à d'autres projets dits ouverts, tel OpenStreetMap.

Source d'inspiration — Selon des chercheurs du MIT, Wikipédia ne ferait pas que résumer/rapporter ce qui est déjà connu. L'encyclopédie en ligne inspirerait également les chercheurs qui veulent explorer de nouveaux territoires. [3], [4]

Usage — 85 % est le pourcentage de scientifiques allemands qui consultent la Wikipédia en allemand. Parmi le top 10 allemand, c'est le site qui doit le plus à Google pour son trafic. [5] En 2017 en France, Wikipédia est le 4e site le plus consulté. Les plus grands contributeurs comptent en général parmi les personnes les plus éduquées et les plus jeunes. (fr)[6] Aux États-Unis, Wikipédia domine auprès de la clientèle mobile, avec près d'un tiers de tous les internautes de ce segment. Par ailleurs, la Wikipédia en anglais est une sorte de Google, puisqu'elle fait partie des 10 sites les plus consultés avant que les internautes ne se dirigent immédiatement vers des sites de nouvelles. [7]

Discuter (les commentaires sont automatiquement inclus ici)

Dans les coulisses de la Wikimedia

Twitter — Le projet Aide et accueil de l'encyclopédie a créé le compte Twitter @wikipedia_fr. Celui-ci a pour double but la diffusion de tweets informatifs aux lecteurs et au grand public mais aussi de répondre aux questions des internautes, dans la continuité du Forum des nouveaux et de la plateforme OTRS. Puisque ce nouveau moyen de communication représente relativement la communauté francophone du site, l'avis de tous est le bienvenu, en particulier pour soumettre des idées de tweets à publier. Il compte à présent près de 600 followers. [8]

Notifications — Il est à présent possible de bloquer un ou plusieurs utilisateurs afin de ne plus recevoir de notifications de leur part. Cette fonctionnalité, développée dans un but d'inhibition du harcèlement sur nos plateformes, est à utiliser avec parcimonie. La pose d'un message sur la page de discussion de l'utilisateur ayant effectué le blocage reste possible. [9]

A activer, temporairement ou à long terme, sur Aide:Timeless

Timeless — Le nouvel habillage Timeless est à présent disponible en avant-première sur notre wiki ! Il modifie la façon dont les pages de Wikipédia sont affichées. Seuls les utilisateurs qui le souhaitent le découvriront. [10]

Foire du livre de Francfort — Des contributeurs francophones qui ont contribué à la Wikipédia en allemand ont été invités à participer à un edit-a-thon à la foire du livre de Francfort. « Les frais de transport et d'hébergement sont pris en charge par WMDE. La Foire du Livre aura lieu du 11 au 15 octobre (deux jours de participation minimum) » [11], [12]

Electron — Cet outil logiciel sert à créer des fichiers au format PDF. Il sera activé à partir du 1er octobre de cette année, et remplacera donc l'outil actuel en partie défaillant. Electron devrait créer des livres sans erreur au début de 2018. [13]

Discuter (les commentaires sont automatiquement inclus ici)

Crise à Wikimédia France

Wikimedia-logo.svg Été 2017 : la crise à Wikimédia France
vue par les RAW

juin : des Lyonnais indépendants 
juillet : chronologie de la crise 
août : annonce de l'AG extraordinaire

Démissions et départ — Une semaine avant l'assemblée générale extraordinaire de l'association Wikimédia France, demandée par ses membres, la directrice exécutive Nathalie Martin a quitté l'association.
La veille de l'assemblée, l'ancien président Émeric Vallespi avait aussi annoncé sa démission, valable à compter du lendemain au soir, soit après l'assemblée.

Un rapport de la Fondation — Deux jours avant l'assemblée générale de son chapitre français, la Wikimedia Foundation lui a adressé un rapport faisant état de ses actuels motifs de satisfaction et préoccupations, qui constitue un intéressant classement thématique des problèmes actuels de l'association Wikimédia France. Elle associe à ce rapport un document listant les engagements à souscrire par Wikimédia France pour bénéficier de la dotation 2017-2018.

Une gouvernance à réinventer — Ainsi commence l'article qu'Alexandre Hocquet, professeur d'histoire des sciences à l'université de Lorraine, publie dans la Tribune ; il revient sur la crise que traverse actuellement l'association et décrit avec soin le fonctionnement de notre communauté.

Une gouvernance réinventée ? — Après des mois de crise, de démissions, de rumeurs (parfois de caniveau) et de menaces, l'assemblée générale extraordinaire de l'association Wikimédia France, convoquée à la demande de ses membres, s'est déroulée à Paris le 9 septembre.

La journée s'est déroulée correctement[1]. Lors des débats, de nombreuses questions ont trouvé réponse, et quelques mesures ont été votées à une large majorité, dont la réouverture de la liste de discussion des membres de l'association, qui constituait un notable point de crispation (la censure de cette liste interne avait provoqué l'ouverture d'une liste publique hébergée par la Wikimedia Foundation).

Enfin, six nouveaux administrateurs ont rejoint le conseil d'administration de l'association, dont les quatre membres restant ont fait part de leur épuisement et de leur intention de passer la main (à plus ou moins brève échéance : certains voient leur mandature venir à son terme, d'autres doivent rester pour se conformer aux récentes exigences d'audit formulées par la Fondation). Ce conseil d'administration renouvelé aura fort à faire d'ici la prochaine assemblée générale, qui a lieu en octobre à Strasbourg, à l'occasion de la WikiConvention francophone.

Des sièges au conseil d'administration sont vacants : il est possible aux membres de l'association de déposer leur candidature pour les occuper. Le dépôt des candidatures se clôt le 29 septembre !

Discuter (les commentaires sont automatiquement inclus ici)
« Il est préférable de débattre d'un sujet sans arrêter de décision plutôt que d'entériner une décision sans avoir débattu.[2] »
Joseph Joubert
Retour des lecteurs : vos suggestions sur la présentation de RAW ou ses prochaines publications sont les bienvenues ici.
Rédigé/traduit par Cantons-de-l'Est, Framawiki, Gtaf et Trace.
Citations originales
Notes
Références
  1. Le quotidien français Le Monde a rendu compte de l'assemblée générale dans un article intitulé Vers une sortie de crise à Wikimédia France.
  2. Citation dénichée dans John Gribbin, Le Chat de Schrödinger, Flammarion, coll. « Champs sciences », (ISBN 9782081223073), p. 185