Soyouz MS-10

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Soyouz MS-10 (Союз МС-10)
Insigne de la mission
Données de la mission
Vaisseau Soyouz
Équipage Alekseï Ovtchinine
Nick Hague
Indicatif radio Burlak
Date de lancement 11 octobre 2018
Site de lancement Cosmodrome de Baïkonour, aire LC-1
Date d'atterrissage 11 octobre 2018
Site d'atterrissage Jezkazgan
Durée 30 minutes
Distance parcourue 420 km
Photo de l'équipage
Ovtchinine et Hague
Ovtchinine et Hague
Navigation

Soyouz MS-10 est une mission spatiale lancée le par un lanceur homonyme. Le vaisseau devait conduire deux astronautes jusqu'à la Station spatiale internationale (ISS) afin qu'ils participent aux Expéditions 57 et 58 mais, après deux minutes de vol, une défaillance de propulseur impose un retour dans l’atmosphère en vol balistique[1]. Ce vol clôt une période de 35 ans sans incident du lanceur Soyouz lors de vols habités.

Déroulement de la mission[modifier | modifier le code]

Le décollage a lieu depuis l’aire de lancement Gagarine du cosmodrome de Baïkonour le à 11 h 40 heure de Moscou[2].

Selon les propos de la commentatrice officielle du lancement, un incident s’est produit sur un propulseur d'appoint au moment de la séparation de ceux-ci d’avec le corps de la fusée. Un nuage de débris est observé au lieu de la « croix de Korolev » marquant la séparation propre des propulseurs[3].

Le jour même, l’agence Sputnik annonce que la cause de l’incident pourrait être la collision entre un propulseur et le deuxième étage de la fusée[2]. Cette explication est confirmée par Roskosmos à l’agence TASS. Spécifiquement, l’accident serait lié au dysfonctionnement d’une vanne de purge du réservoir d’oxygène du propulseur, actionnée lors de la séparation pour fournir une légère poussée éloignant le sommet du propulseur du corps de la fusée[4].

Selon le vice-Premier ministre en charge de la défense et de l'industrie spatiale, Youri Borisov, cité par l’agence TASS, la capsule Soyouz a été automatiquement éjectée lors de la défaillance du lanceur après 123 secondes de vol[5], à une altitude d'environ 50 km. Trente minutes après le décollage, après une brève période d’impesanteur suivie d’une descente beaucoup plus rapide que lors d’un atterrissage normal, leur faisant subir une accélération de 6,7 g[6], l'équipage atterrit sain et sauf à 20 kilomètres à l’est de Jezkazgan, au Kazakhstan. Rapatriés dans cette ville en véhicule tout-terrain, les deux hommes sont ensuite reconduits à Baïkonour en avion[3].

Précédents[modifier | modifier le code]

Il s’agit du premier échec d’un lancement de Soyouz depuis la mission Soyouz T-10-1, 35 ans plus tôt, le , et du premier retour balistique avant d'avoir pu atteindre l'orbite depuis Soyouz 18a, 43 ans plus tôt, le [3].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Suite à cette anomalie, tous les lancements Soyouz habités sont suspendus. Roskosmos a annoncé l'ouverture d'une enquête approfondie sur l'incident[7]. Celle-ci devrait rendre ses conclusions avant le [4]. En attendant ces résultats, ni la Russie ni les États-Unis ne sont en mesure d'envoyer un vaisseau habité dans l'espace et a fortiori vers l'ISS.

Équipage[modifier | modifier le code]

Principal[modifier | modifier le code]

L’équipage principal se compose de[8],[9] :

Les nombres entre parenthèses indiquent le nombre de vols spatiaux effectués par chaque individu jusqu'à cette mission incluse.

Tous deux étaient à bord lors de l’incident[3].

Réserve[modifier | modifier le code]

Remarques[modifier | modifier le code]

Tyler Hague a été le premier membre du groupe d'astronautes 21 de la NASA de 2013 à partir en mission.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Henarejos, « Soyouz MS 10 échoue à rejoindre l’ISS », sur Ciel & espace, .
  2. a et b « Nouveaux détails sur une cause possible de l’accident du Soyouz MS-10 », sur Sputnik, (consulté le 11 octobre 2018). .
  3. a, b, c et d Tristan Vey, « Atterrissage d'urgence pour deux astronautes après une défaillance de la fusée Soyouz », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  4. a et b Cyrille Vanlerberghe, « Soyouz: le scénario de l'accident se précise », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  5. (en) « The Latest: ‘Spaceflight is hard,’ station commander tweets », sur Associated Press, (consulté le 11 octobre 2018).
  6. (en) Meghan Bartels, « Soyuz Rocket Launch Failure Forces Emergency Landing for US-Russian Space Station Crew », sur space.com, (consulté le 11 octobre 2018).
  7. (en) « Astronauts escape malfunctioning Soyuz rocket », sur BBC News (consulté le 11 octobre 2018).
  8. (en) Joachim Becker, « SPACEFACTS: Manned Spaceflight Schedule », sur www.spacefacts.de (consulté le 21 juin 2018).
  9. (ru) « Планируемые полёты », sur www.astronaut.ru (consulté le 21 juin 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]