Soungalo Coulibaly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Soungalo Coulibaly
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Soungalo Coulibaly (1955-2004) était un maître des percussions malien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Soungalo Coulibaly a été élevé dans la tradition bambara. Son père était le chef du village de Béléko (à environ une centaine de kilomètres de Ségou, dans la région de Baninko, dans le sud Mali). Comme la plupart des joueurs de tambour traditionnels, il a acquis sa première expérience musicale à un très jeune âge en accompagnant les travaux des champs et en jouant dans des fêtes de village sur le bara , le sabani.

Il a quitté Béléko pour Fana, puis pour la Côte d'Ivoire, et a réalisé sa formation au djembé, en saisissant toutes les occasions d'accompagner les djembefolas. Quand il s'installe à Bouaké (Côte d'Ivoire) au milieu des années 1970, il se fait très rapidement un nom grâce à sa musicalité remarquable et à sa capacité à s'adapter à toutes sortes de styles différents.

Ce sont ces mêmes qualités qui lui ont permis de se faire connaître en Europe, où il a présenté régulièrement des concerts avec son groupe. Ses trois albums précédents sont considérés comme des références par ses pairs. Soungalo est décédé le , d'un cancer[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1989 - Naya! (Cassette, n'est plus commercialisé) [2]
  • 1994 - Laïla Ilala [3]
  • 1995 - Dengo [4]
  • 2000 - Sankan Wulila [5]
  • 2002 - L'art du djembe [6]
  • 2004 - Live [7]

Films[modifier | modifier le code]

  • 2001 - Mögöbalu
  • 2004 - Soungalo Coulibaly Live

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]