Soulèvement intégraliste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Soulèvement intégraliste fut la première crise qu'eut à souffrir le régime de l'Estado Novo de Getúlio Vargas après que ce dernier eut décidé de dissoudre tous les partis politiques, y compris l'Action intégraliste brésilienne du ministre de l'Éducation Plínio Salgado, qui avait participé au coup d'État de Vargas instaurant la dictature.

Dans ce contexte, lui et ses hommes organisèrent un coup d'État qui commença dans la nuit du 10 au . Environ 80 hommes, dont des membres de la famille royale, dirigés par Severo Fournier (es), s'emparèrent presque du Palácio Guanabara (es), la résidence présidentielle à Rio, s'apprêtant à assassiner Vargas. Mais après des échanges de tir nourris, les forces de sécurité du président réussirent à les arrêter quelques heures plus tard.

Les peines contre les 1 500 putschistes, dont le capitaine Olímpio Mourão Filho, furent très légères en comparaison de celles prononcées à l'encontre des communistes lors de l'Insurrection de 1935. Elles varièrent de une à dix années de prison, sans qu'aucun des acteurs ne les accomplissent dans leur intégralité. Plínio Salgado fut exilé au Portugal de Salazar et Getúlio Vargas vit son aura renforcée. Il en profita pour renforcer le processus dictatorial.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Trindade, Hélgio (1988), La tentation fasciste au Brésil dans les années trente, Éditions de la Maison des Sciences de l'Homme, Collection Brasilia, Paris, 1988. ISBN 2735102513.
  • Leão de Aquino, R. S.; da Costa Vieira, F. A. ; Werneck Agostino, C. G. & Roedel, H. (2000), Sociedade brasileira: Uma história através dos movimentos sociais - Da crise do escravismo ao apogeu do neoliberalismo, Ed; Record, Rio de Janeiro & São Paulo, 2000, p. 343-352 & 380-382.

Article connexe[modifier | modifier le code]