Souk El Blaghgia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Architecture du souk El Blaghgia

Le souk El Blaghgia (arabe : سوق البلاغجية) est l'un des souks de la médina de Tunis. Le terme blaghgia vient de l'arabe balgha qui désigne une sorte de babouche fabriquée à partir de cuir et faisant partie des costumes traditionnels de la Tunisie et du Maghreb en général.

Histoire[modifier | modifier le code]

Plaque du souk El Blaghgia ou Blagdjia

Ce souk est fondé au début du XIIIe siècle par Abû Zakariyâ Yahyâ[1] puis reconstruit au cours du règne ottoman en 1756-1757[réf. souhaitée]. C'est pourquoi, certains attribuent la construction de ce souk au souverain Mohamed Rachid Bey, d'autres l'attribuant à Ali II Bey[2]. Il figure parmi les plus importants souks de Tunis à l’époque husseinite.

Localisation[modifier | modifier le code]

Ce souk est situé au centre de la médina de Tunis, près de la mosquée Zitouna, entre le souk El Attarine et la rue de la Kasbah[2]. Il est lié au fondouk des Blaghgia.

On y trouve par ailleurs la médersa Ech Chamaiya[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Artisan du souk
Différents modèles de balghas

Ce souk est couvert par des voûtes en berceau, couverture qui repose quelquefois sur des colonnes. On note l'existence d'une impasse couverte qui donne sur le souk et autour de laquelle sont distribuées plusieurs boutiques. Actuellement, on y compte près de 76 boutiques[réf. souhaitée].

Évolution[modifier | modifier le code]

Dès sa création, ce souk se spécialise dans la production et la vente des balghas, des chaussures en cuir pour hommes, et des chebrella, leur pendant féminin[2]. Son déclin commence à partir de l’adoption de la chaussure européenne. Malgré l’annexion de quelques boutiques par la production du souk El Attarine, le souk El Blaghgia résiste.

De nos jours, il continue à pratiquer le commerce des chaussures, mais surtout celui des chaussures modernes[2] et adapte sa production au goût du jour : à côté de la balgha traditionnelle, devenue chaussure de délassement, il offre différents modèles de mules. Sur des lattes de bois parallèles s’accrochent les paires, serrées les unes contre les autres, tapissant les murs de leurs couleurs chatoyantes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Médina de Tunis », sur inp.rnrt.tn (consulté le 9 décembre 2015)
  2. a b c et d « Souk Al Belghajiya », sur commune-tunis.gov.tn (consulté le 9 décembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :