Souhaila Andrawes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Souhaila Andrawes
Silhouette homme.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
BeyrouthVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité

Souhaila Sami Andrawes Sayeh, née le 28 mars 1953 à Beyrouth au Liban, est une Palestinienne, ancien membre du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP).

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1977, elle a participé au détournement du vol 181 de la Lufthansa (Landshut). Andrawes a été la seule des quatre pirates de l'air à survivre à l'assaut de l'avion par le GSG 9 à Mogadiscio. Andrawes a été condamnée à 20 ans de prison en Somalie mais a été libérée au bout d'à peine deux ans[1]. En 1991, elle a déménagé à Oslo avec son mari et sa fille. Identifiée par la police norvégienne en 1994, elle a été extradée vers l'Allemagne en 1995[2]. Dans ce pays, son arrestation a fait l'objet d'un débat sur le traitement des criminels étrangers. Elle a été condamnée à 12 ans de prison pour le détournement du vol Lufthansa 181. En 1997, elle a été autorisée à purger le reste de sa peine en Norvège. Elle a été libérée en 1999, en raison de problèmes de santé. Aujourd'hui, elle vit à Oslo.

L'ancienne hôtesse de l'air Gabriele von Lutzau la décrit comme particulièrement cruelle et impitoyable : Andrawes aurait seulement ri froidement quand le chef des terroristes (Capitaine Martyr Mahmud) a abattu le commandant de bord Jürgen Schumann.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Andreas Förster: "Kill me, kill me" schrie sie ihren Bewachern ins Gesicht. Berliner Zeitung, 30 avril 1996.
  2. (en) Norway Gives Germany A Palestinian Hijacker (New York Times du 26 novembre 1995)