Soubré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Soubre.
Soubré
Une rue de Soubré
Une rue de Soubré
Administration
Pays Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
District Bas-Sassandra
Région Région du Nawa
Maire Traore Lassina
Démographie
Population 130 574 hab. (2014)
Géographie
Coordonnées 5° 47′ 08″ nord, 6° 36′ 30″ ouest
Divers
Langue(s) parlée(s) Français, Bété
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte administrative de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Soubré

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte topographique de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Soubré

Soubré est une ville du sud-ouest de la Côte d'Ivoire, dans l'ex-région du Bas-Sassandra devenue district de Bas-Sassandra. Les habitants du département de Soubré sont issus du groupe krou. Les Bété constituent la grande majorité de la population autochtone ; viennent ensuite les Bakoué et les Kouzié, très peu nombreux. La ville est construite sur une courbe du fleuve Sassandra. Depuis Juin 2017, la ville de Soubré dispose d'un barrage hydroélectrique[1] construit sur une longueur de 4500 mètres.

Dans cette région jadis peu habitée, une abondante faune peuple encore les forêts alentour et on trouve des buffles et des éléphants.

Administration[modifier | modifier le code]

  • Une loi de 1978[2] a institué 27 communes de plein exercice sur le territoire du pays.
Liste des maires successifs
Date d'élection Identité Parti Qualité Statut
1985 Charles Bauza Donwahi PDCI-RDA Homme d'état élu
1990 Charles Bauza Donwahi PDCI-RDA Homme d'état réélu
1995 Charles Bauza Donwahi PDCI-RDA Homme d'état réélu
2001 Pierre Kipré RDR Homme politique élu
2011 Lassina Traoré RDR Homme politique élu

Démographie[modifier | modifier le code]

  • 1975 = 7 016
  • 1988 = 33 162
  • 2010 = 104 326
  • 2014 = 175 163

Représentation administrative[modifier | modifier le code]

  • La préfecture
  • La sous-préfecture
  • La justice
  • Le trésor public

Représentation politique[modifier | modifier le code]

Députés de Soubré
Date d'élection Identité Parti Qualité Statut

Société[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Enseignement primaire
Public

  • École primaire résidentielle
  • École primaire toit rouge

Enseignement secondaire
Lycée Public

  • Lycée moderne Zadi Zaourou
  • Lycée Nawa
  • Lycée Moderne BAD

Collèges privés

  • Collège moderne Léon Gueffié
  • Collège Ange Michael
  • Collège Marc Ange
  • Collège Dosso
  • Lymes
  • Collège Tiago
  • Nouvelle Vision
  • Collège CESAD
  • Collège Beakou Sofi
  • Collège moderne saint des saints

Langues[modifier | modifier le code]

Article connexe : Langues en Côte d'Ivoire.

Depuis l'indépendance, la langue officielle dans toute la Côte d'Ivoire est le français. La langue véhiculaire, parlée et comprise par la majeure partie de la population est le dioula mais les langues vernaculaires de la région sont ["bété", "bakoué" et "kouzié"]. Le français effectivement parlé dans la région, comme à Abidjan, est communément appelé le français populaire ivoirien ou français de dago[3] qui se distingue du français standard par la prononciation et qui le rend quasi inintelligible pour un francophone non ivoirien. Une autre forme de français parlé est le nouchi, un argot parlé surtout par les jeunes et qui est aussi la langue dans laquelle sont écrits 2 magazines satiriques, Gbich! et Y a fohi. Le département de Sassandra accueillant de nombreux ivoiriens issus de toutes les régions du pays, toutes les langues vernaculaires du pays, environ une soixantaine, y sont pratiquées.

Économie[modifier | modifier le code]

La région de Soubré produit principalement du cacao[4],[5] et du café[6],[7].

Les habitants de Soubré pratiquent également la pêche sur le lac de Buyo.

Pharmacies[modifier | modifier le code]

  • Pharmacie du grand marché
  • Pharmacie du petit marché du château
  • Pharmacie providence de la battoir

Hôpitaux[modifier | modifier le code]

  • Hôpital général de Soubré [8]
  • Hôpital Sainte Marie[9]
  • Hôpital Gural
  • Morgue

Média[modifier | modifier le code]

La ville de Soubré dispose d'une radio dénommée la Voix de la Nawa .

Sports[modifier | modifier le code]

Les compétitions sportives se déroulent exclusivement au chef-lieu du département, les autres localités ne disposant d'aucune infrastructure dédiée : la ville dispose d'un club de football, le FC Soubré, qui évolue en Championnat de Division Régionale, équivalent d'une « 4e division » [10]. Comme dans la plupart des villes du pays, il est organisé, de façon informelle, des tournois de football à 7 joueurs qui, très populaires en Côte d'Ivoire, sont dénommés Maracanas.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Bernard Zadi Zaourou, écrivain.
  • Fatou Keïta, écrivain.
  • Charles Bauza Donwahi, député de Soubré de 1977 à 1985, député-maire de 1985 à 1997, président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire de 1993 au 2 août 1997.
  • Marcel Zadi Kessy, ex-président du Conseil économique et social et ex-président du Conseil d'administration du Groupe CIE-SODECI.
  • MIAKA OURETTO, décédé le 24 octobre 2015[11], professeur d'économie, vice-président du FPI, 1er président du conseil général de la Nawa.
  • Alain-Richard Donwahi, ancien secrétaire du Conseil national de sécurité (CNS), président du conseil régional de la Nawa et ministre auprès du Président de la République, chargé de la Défense[12].
  • René NETRO TAGBO, homme politique, député de Soubré du 28 mars 1998 au 24 décembre 1999 (date du 1er coup d'état en Côte d’Ivoire), puis réélu dans la circonscription de MEAGUI en 2000 et en 2010.

Quartiers[modifier | modifier le code]

  • Château
  • Gabon
  • Dallas
  • Gbakalekpa
  • Kennedy
  • Résidentiel
  • Chokoyo
  • Abattoir
  • Madou Sawa
  • Soubré 5
  • Gbazebré
  • Camp Mannois

Villes voisines[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) « Côte d'ivoire : inauguration du barrage de Soubré », BBC Afrique,‎ (lire en ligne)
  2. Loi no 78-07 du 9 janvier 1978
  3. Si, à Abidjan et dans le nord, on parle de français de Moussa, dans l'ouest du pays, on parle de français de Dago
  4. La Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial de cacao, devant le Ghana et la Malaisie
  5. Le marché du cacao
  6. La Côte d'Ivoire est le quatrième producteur mondial de café
  7. Le marché mondial du café
  8. « l’hôpital général de Soubré réceptionne sa maternité et son bloc opératoire réhabilités », Abidjan.net, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  9. Jean françois, « Cliniques et Hôpitaux conventionnés », sur groupesidam.com (consulté le 21 octobre 2016)
  10. Championnat de Football de Côte d'Ivoire
  11. « Nécrologie : Décès de Miaka Oureto, vice-président du FPI » (consulté le 8 septembre 2016)
  12. « Côte d'Ivoire : le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a formé son nouveau gouvernement - JeuneAfrique.com », (consulté le 8 septembre 2016)